Saint Augustin

  • Le Synode des évêques 2018 a associé de manière prometteuse les thématiques des jeunes et de la vocation. En écho de l'Exhortation apostolique du pape François à ce sujet, ce 7 e Cahier de l'Association biblique catholique de Suisse Romande (ABC) aborde certains grands récits bibliques de vocations?: celles de Jérémie (Jérémie 1), du petit Samuel (1 Samuel 3), de la bien-aimée (Cantique 2), de Philippe avec l'eunuque (Actes 8), des premiers disciples (Jean 1), de Matthias pour compléter le collège aposto- lique (Actes 1), ainsi que quelques textes mettant en scène la jeunesse que le Seigneur veut maintenir en chacun-e de nous (1 Timothée 4, 12-16 et Qohélet 11, 9-12, 7).
    Un parcours riche des voix différentes, masculines et féminines, consacrées, ordon- nées ou laïques, des animateurs et animatrices de l'ABC, afin de permettre aux groupes bibliques et à chacun-e de leurs membres de s'ouvrir à la Voix de Celui qui nous appelle à la jeunesse du coeur. Pour vivre de la Parole, après l'avoir étudiée, méditée, partagée et priée.

  • «C'est pour la liberté que le Christ vous a libérés» :
    Cette affirmation dessine le contenu de «l'Evangile de Paul» dans sa Lettre aux Galates, cette «heureuse annonce du Christ», d'Homme à homme.
    Destiné à la lecture personnelle ou au travail en groupes bibliques, ce 3ème Cahier de l'Association Biblique de Suisse Romande (ABC) suit pas à pas le texte de l'Epître et propose des pistes pédagogiques et des suggestions de lecture.

  • Partout où il y a les consacrés, il y a toujours de la joie !

  • La longue histoire du patriarche Joseph, qui occupe près du tiers du premier livre de la Bible (Gn 37- 50), se présente comme un véritable laboratoire d'humanité.
    Joseph nous montre en résumé ce que peut être un fils d'Adam, car il est confronté à toutes les grandes réalités dont parle la Genèse depuis le commencement :
    .
    En amenant ses frères et son père en terre étrangère, l'Egypte, il offre un aboutissement de ce "syndrome d'exil" loin de la terre, promise et jamais donnée, dont souffre Israël.
    .
    En connaissant des rapports très tumultueux avec sa fratrie, il donne une illustration originale, sans langue de bois, de ce que peut signifier "être frère".
    .
    En devenant vizir de Pharaon, il montre comment un homme ou une femme vivant avec Dieu peut s'insérer dans la nation ou il vit, sans perdre son âme.
    .
    En se trouvant sans cesse en prise avec les éléments naturels, fécondité et famine, il situe l'aventure spirituelle dans un cadre écologique et politique.
    .
    C'est en accomplissant ses tâches profanes en terre païenne, qu'il peut relire son parcours comme un chemin avec Dieu, malgré ou plutot à travers des circonstances a priori peu porteuses.
    Ainsi, l'histoire de Joseph, jusque dans la notion "inacheveée" de réconciliation avec ses frères, sert de lieu d'experimentation étonnamment moderne pour lfetre--]homme au 21e siecle :
    Le patriarche est le prototype du fils d'Adam, capable de prendre des décisions et de réagir aux évenements de manière inédite et personnelle.
    Surtout que les Evangiles ne cessent de se référer à lui pour dessiner le visage du Fils d'Adam et Fils "perdu et retrouv" par excellence qu'est Jésus-Christ.

  • La Bible regorge d'histoires familiales, bien davantage que le Coran par exemple. De nombreux livres scripturaires comportent d'étonnantes généalogies, tels les évangiles de Matthieu et de Luc en ouverture de leur récit de Jésus (chap. 1).
    Plus désarçonnant encore, le «modèle» de la Sainte Famille» qui fait vaciller les conceptions établies ou trop figées (chap. 2). C'est que Jésus n'y va pas de «main morte» en nous invitant à le pré- férer à nos proches: il instaure un autre type de parenté, basé non plus sur le sang mais sur l'écoute de la Parole (chap. 3).
    Car les relations de fraternité ne sont pas de tout repos dès la Genèse, que ce soit entre frères (Caïn et Abel, Jacob et Ésaü) ou entre soeurs (Rachel et Léa) (chap. 4), et les familles recomposées ou cabossées sont la majorité. Heureusement que surgissent quelques exceptions, comme Moïse, Aaron et Myriam, ou Marthe, Marie et Lazare, ou encore Ruth, qui bâtit son couple et sa famille à l'étranger (chap. 5).
    Il n'empêche que le mariage sert de fil conducteur au déploiement des deux Testaments, faisant de l'union indissoluble de l'homme et de la femme le signe visible de l'amour indéfectible de Dieu pour son peuple et du Christ pour l'Église. L'eau de notre humanité se change ainsi en vin de l'Alliance, comme à Cana (chap. 7).
    Si bien que l'Écriture déploie un tableau des diverses formes de paternité (chap. 6) et qu'elle culmine dans le cri de Paul aux Galates «Abba». La Bible et ses histoires de familles nous apprennent comment devenir des filles et des fils.

  • C'est grâce à des témoins marquants que nous avons envie de croire. La Bible regorge de telles figures, femmes et hommes, dans l'Ancien comme dans le Nouveau Testament. L'ou- vrage en étudie quelques-unes?: Gédéon, Judith, Simon Pierre, la Cananéenne, Lydie. Ce sont des croyant(e)s (et aussi des non croyants, comme Achaz chez Isaïe)?: le mot est un participe présent, car la foi n'est jamais acquise, elle se déploie entre avancées et reculades, à l'exemple du premier des apôtres. Elle prend le visage de chacun(e) de nous.
    Un parcours à sept voix de biblistes de l'ABC.

  • «Partout où il y a des consacrés, il y a toujours de la joie !», Pape François Ils ont consacré leur vie à Jésus-­-Christ au service de leurs frères et soeurs.
    Ils témoignent.
    Plus de 80 témoignages ou extraits de témoignages, issus de 200 textes collectés auprès de 38 congrégations ou monastères, communautés nouvelles, instituts séculiers, vierges consacrées, veuves consacrées, ermites.
    Des photos prises par le photographe Jean-­-Claude Gadmer au fil de ses visites dans les couvents.
    Des dessins de Guézou.
    Un message du Pape François Des hymnes à la joie, à l'espérance et à la foi.
    Le tout dans le cadre de l'Année de la Vie Consacrée.
    Un magnifique ouvrage reflétant la joie des consacrés !
    A diffuser le plus largement en cette année 2015.

  • Mère Teresa

    Collectif

    Mondialement connue de son vivant, elle est déjà plus qu'une légende. Voilà qu'elle devient une sainte. La béatification de Mère Teresa soulignera pour toujours les traits essentiels de sa personne et de son oeuvre. Avec le risque d'imposer une image certes admirable, mais un peu figée de celle qui, avant d'être «placée sur les autels», aura été une femme parmi nous, une femme de chair et de coeur. En proposant plusieurs regards sur Mère Teresa, émanant de personnes qui l'ont approchée ou connue, le présent ouvrage voudrait lui rendre un hommage symphonique. Esquisser d'elle un portrait à la croisée de différents points de vue, un peu comme les quatre évangiles le font pour Jésus. Les auteurs qui prennent ici la parole le font à partir d'une expérience personnelle qui les rend proches de Mère Teresa, celle d'un contact privilégié avec les pauvres, dans l'esprit de l'évangile.

  • Actes du symposium (27-29 septembre 1995 à Fribourg) consacré à Hans Urs von Balthasar et augmentés d'une riche biographie par Mgr Peter Henrici.
    Hans Urs von Balthasar, né à Lucerne (1905-1988), est sans doute un des plus grands philosophes et théologiens du XXe siècle. Son activité intellectuelle et pastorale dépasse l'imagination. Ami très cher de Henri de Lubac, cofondateur de la revue Communio, il fut un auteur prolifique. Membre associé de l'Institut de France, membre de la Commission théologique internationale, il reçut en 1984 le Prix international Paul VI.
    Quatre ans plus tard et peu avant sa mort, Jean-Paul Il le créait cardinal. L'intérêt des différentes contributions réunies dans ce livre se porte essentiellement et diversement sur la mission théologique et spirituelle de Balthasar. Après un essai consacré à la notion de "médiation" comme clé d'interprétation de la théologie de Balthasar (A.M. Haas), une étude explore son action culturelle et sociale (W.Gut), une autre son interprétation théologique du théâtre qui était fondée sur une connaissance exacte de la science dramatique (H.
    Meier). Deux autres contributions plus théologiques présentent la cohérence intérieure du projet de spiritualité d'Adrienne von Speyr et de Hans Urs von Balthasar (J. Servais) et la mission de cette théologie dans le cadre d'une théologie chrétienne moderne (M. Ouellet). Les pensées de Balthasar concernant l'engagement du chrétien dans le monde d'aujourd'hui sont l'objet d'un dernier exposé riche en perspectives (Mgr Henrici).

  • Ces actes du deuxième colloque consacré au théologien Le Guillou, décédé en 1991, témoignent à leur façon du rayonnement intellectuel et spirituel de ce dominicain et plus encore de sa personne.

  • Des contributions autour du thème des relations judéo-chrétiennes et de l'anti-judaïsme. Le colloque a cherché à dépasser les clichés et à donner des éclairages nouveaux sur de vieilles querelles. On peut trouver la déclaration du Saint-Siège sur la Shoah et la réponse du Comité juif international.

  • Du creuset de l'histoire, du fond de la nuit, un chant s'élève.
    Une voix d'abord, puis deux, puis trois, puis quatre. d'innombrables enfin. au rythme des bouleversements et des défis quotidiens, au risque du témoignage. nourri d'une foi solide, il se déploiera en présence au monde, en tous les lieux de fracture, sur toutes les frontières, à tous les carrefours. il prendra le visage de femmes et d'hommes de tous pays et de toutes cultures. laïcs, consacrés dans le monde, religieuses et religieux, tous disent l'actualité de la foi et la présence active de marie aux transformations du monde.
    Huit marianistes, laïcs ou religieux, présentent ici quelques facettes de la famille marianiste : la vie du père chaminade, un dynamisme apostolique révolutionnaire, une spiritualité tournée vers la mission, prêtres et laïcs dans une même famille religieuse, les marianistes et marie. " a temps nouveaux, outres neuves ", dirait chaminade. aujourd'hui encore, cet appel résonne au coeur de tout marianiste, l'associant au chant nouveau qui ne cesse de s'élever partout où l'homme est libéré.
    Ce petit livre, publié à l'occasion de la béatification du père chaminade le 3 septembre 2000, en révèle les harmoniques pour un monde plus beau et plus juste.

empty