Oxus

  • Tristan et Iseut

    Collectif

    • Oxus
    • 24 October 1991

    Tristan et Iseut, les amants de Cornouailles, unis pour avoir bu le philtre d'amour. Cette légende médiévale a marqué plus que nulle autre l'imagination et la sensibilité de l'Europe entière. Elle apparaît d'abord, fragmentaire et morcelée, dans des poèmes français du XIIe siècle, dont le roman de Béroul est sans doute le plus ancien. Nous en avons conservé la partie centrale : les amants épiés et finalement surpris, leur fuite et leur errance dans la forêt du Morrois, comment le roi Marc les y trouve endormis, séparés par l'épée de Tristan, le serment ambigu prêté par Iseut. Pour découvrir l'ensemble de la légende dans les textes originaux et leur traduction, on se reportera au volume de la collection Lettres gothiques : Tristan et Iseut. Les poèmes français. La saga norroise.

  • « Liberté, Égalité, Fraternité », telle est la devise républicaine de la Franc-maçonnerie, à moins que ce ne soit la devise maçonnique de la République française ? La question est délicate. Ce sont les délégués du Grand Orient de France qui ont affirmé au Gouvernement provisoire de 1848, d'une part, que cette devise était depuis toujours celle des loges et, d'autre part, qu'elle avait été adoptée par les révolutionnaires de 1789. Sauf que ces assertions étaient fausses ! Pourtant, la devise a été adoptée par de nombreuses obédiences et, dans certaines, elle a même remplacé les acclamations traditionnelles. Ce succès était-il mérité ? Cette devise, même si elles ne l'utilisaient pas, aurait-elle pu être adoptée par les loges du XVIIIe siècle ? Aurait-elle convenu aux maçons opératifs ou ces derniers auraient-ils eu dans leurs organisations quelque élément qui justifie qu'on la leur applique ? Enfin, cette devise, dans laquelle beaucoup de maçons ne voient qu'un idéal social, est-elle également l'indication d'un cheminement intérieur du maçon ? Telles sont les questions auxquelles nous avons tenté de répondre dans ce cahier.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Ce trente-troisième ouvrage consacré aux nombres est le dernier de la série « Les Cahiers de la Franc-maçonnerie ». Trente-trois comme les trente-trois degrés du Rite Écossais Ancien et Accepté. Trente-trois comme les trente-trois ans du cycle solaire connu dans toutes les traditions. La Franc-maçonnerie, héritière de Pythagore, accorde une grande importance aux nombres. C'est pourquoi le nouveau franc-maçon commence par apprendre qu'il a trois ans, même s'il en a plus de quarante. Il lui faudra savoir pourquoi. Au fur et à mesure de son avancée dans les degrés, il changera d'âge et découvrira d'autres nombres. Il écoutera les batteries - le nombre de fois où les maçons frappent dans leurs mains - et comptera les coups de maillet donnés par les officiers de la loge, car rien dans les rituels n'est laissé au hasard - surtout pas les nombres. Il en étudiera les sens et finalement en découvrira l'universalité à travers le temps et l'espace.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit. Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif, et les auteurs, bien que membres chacun d'une obédience particulière, restent anonymes, car ils s'expriment dans ces textes, non pas au nom d'une organisation maçonnique, mais en celui de l'Ordre maçonnique en général. Au nom de ce que tous les maçons, quelle que soit l'organisation maçonnique à laquelle ils appartiennent, se reconnaissent individuellement en commun.
    L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont conçus pour répondre aux questions générales et particulières qu'on se pose sur cette prestigieuse institution et lever l'aura de mystère qui nimbe son histoire. Les sujets traités ne sont pas limités, et chacun peut suggérer un nouveau thème sur le site des cahiers . Le but est que chacun, maçon averti, apprenti ou même profane, puisse trouver facilement une information claire et détaillée, des explications précises et argumentées ou encore un point de départ pour ses recherches, chaque cahier comportant une riche bibliographie. La présentation en cahiers permet de traiter une question de manière exhaustive, d'approfondir l'argumentation et d'en dégager toutes les ramifications. Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique particulière. Leur anonymat témoigne de leur volonté de s'exprimer du point de vue général de l'Ordre maçonnique pour privilégier la description des convergences et des différences au sein même de cette organisation complexe.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit. Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif, et les auteurs, bien que membres chacun d'une obédience particulière, restent anonymes, car ils s'expriment dans ces textes, non pas au nom d'une organisation maçonnique, mais en celui de l'Ordre maçonnique en général. Au nom de ce que tous les maçons, quelle que soit l'organisation maçonnique à laquelle ils appartiennent, se reconnaissent individuellement en commun.
    L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont conçus pour répondre aux questions générales et particulières qu'on se pose sur cette prestigieuse institution et lever l'aura de mystère qui nimbe son histoire. Les sujets traités ne sont pas limités, et chacun peut suggérer un nouveau thème sur le site des cahiers . Le but est que chacun, maçon averti, apprenti ou même profane, puisse trouver facilement une information claire et détaillée, des explications précises et argumentées ou encore un point de départ pour ses recherches, chaque cahier comportant une riche bibliographie. La présentation en cahiers permet de traiter une question de manière exhaustive, d'approfondir l'argumentation et d'en dégager toutes les ramifications. Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique particulière. Leur anonymat témoigne de leur volonté de s'exprimer du point de vue général de l'Ordre maçonnique pour privilégier la description des convergences et des différences au sein même de cette organisation complexe.

  • Le franc-maçon, comme son nom l'indique, est maçon, il construit. Il construit un temple, et pour cela il utilise des outils variés. Pour tracer les plans de l'oeuvre, il se sert de la règle, de l'équerre et du compas qui, entrecroisés, symbolisent la Franc-maçonnerie. Pour reporter le plan sur le sol grandeur nature, il a recours à un cordeau ou à une corde à douze noeuds. Pour tailler les pierres, il utilise ciseaux et maillets. Pour assembler les pierres avec du ciment, il prend une truelle. Pour élever l'édifice, il se saisit d'un niveau et d'un fil à plomb. Mais ce temple qu'il construit est aussi, à un autre niveau, à la fois lui-même et la collectivité humaine, d'abord celle des frères de sa loge et de tous les maçons, et dans l'idéal celle de tous les êtres. Il commence pour cela par tailler sa pierre, c'est-à-dire lui-même, en utilisant ciseau et maillet. Le maillet symbolise l'énergie qu'il va mettre en oeuvre pour évoluer et le ciseau, l'application du tranchant de son intelligence à sa réflexion. Il n'oubliera pas la truelle (même si cet outil n'apparaît pas dans son rite) pour appliquer le ciment de la fraternité entre toutes les pierres, entre tous les hommes.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif, et les auteurs, bien que membres chacun d'une obédience particulière, restent anonymes, car ils s'expriment dans ces textes, non pas au nom d'une organisation maçonnique, mais en celui de l'Ordre maçonnique en général. Au nom de ce que tous les maçons, quelle que soit l'organisation maçonnique à laquelle ils appartiennent, se reconnaissent individuellement en commun.
    L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif, et les auteurs, bien que membres chacun d'une obédience particulière, restent anonymes, car ils s'expriment dans ces textes, non pas au nom d'une organisation maçonnique, mais en celui de l'Ordre maçonnique en général. Au nom de ce que tous les maçons, quelle que soit l'organisation maçonnique à laquelle ils appartiennent, se reconnaissent individuellement en commun.
    L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit.
    Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit. Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit. Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • Le serment maçonnique t.15

    Collectif

    • Oxus
    • 16 April 2012

    Les Cahiers de la Franc-maçonnerie sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique quelle qu'elle soit. Ces publications sont à caractère informatif. L'exercice est difficile, en ce sens qu'il exige des auteurs qu'ils s'éloignent de leurs opinions personnelles pour privilégier la description des convergences et des différences entre les diverses organisations maçonniques sans pour autant les réduire à leurs particularismes. Ils sont auteurs de plusieurs ouvrages sur la Franc-maçonnerie et c'est en s'appuyant tout autant sur leurs recherches que sur leurs expériences personnelles qu'ils rédigent ces cahiers, destinés à informer tant le maçon que le profane.

  • « Les Cahiers de la Franc-maçonnerie » sont conçus pour répondre aux questions générales et particulières qu'on se pose sur cette prestigieuse institution et lever l'aura de mystère qui nimbe son histoire. Les sujets traités ne sont pas limités, et chacun peut suggérer un nouveau thème sur le site des cahiers . Le but est que chacun, maçon averti, apprenti ou même profane, puisse trouver facilement une information claire et détaillée, des explications précises et argumentées ou encore un point de départ pour ses recherches, chaque cahier comportant une riche bibliographie. La présentation en cahiers permet de traiter une question de manière exhaustive, d'approfondir l'argumentation et d'en dégager toutes les ramifications. « Les Cahiers de la Franc-maçonnerie » sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique particulière. Leur anonymat témoigne de leur volonté de s'exprimer du point de vue général de l'Ordre maçonnique pour privilégier la description des convergences et des différences au sein même de cette organisation complexe.

  • « Les Cahiers de la Franc-maçonnerie » sont conçus pour répondre aux questions générales et particulières qu'on se pose sur cette prestigieuse institution et lever l'aura de mystère qui nimbe son histoire. Les sujets traités ne sont pas limités, et chacun peut suggérer un nouveau thème sur le site des cahiers . Le but est que chacun, maçon averti, apprenti ou même profane, puisse trouver facilement une information claire et détaillée, des explications précises et argumentées ou encore un point de départ pour ses recherches, chaque cahier comportant une riche bibliographie. La présentation en cahiers permet de traiter une question de manière exhaustive, d'approfondir l'argumentation et d'en dégager toutes les ramifications. « Les Cahiers de la Franc-maçonnerie » sont écrits par des francs-maçons qui ne s'expriment pas au nom d'une obédience maçonnique particulière. Leur anonymat témoigne de leur volonté de s'exprimer du point de vue général de l'Ordre maçonnique pour privilégier la description des convergences et des différences au sein même de cette organisation complexe.

  • La religion est un ensemble, les institutions religieuses sont ses manifestations dans le monde, qu'il s'agisse du monde social ou de celui des lettres, des pensées. Ces institutions peuvent être différenciées en deux grandes classes : celles qui en principe rassemblent les serviteurs d'un dogme, et celles qui rassemblent les gens de la voie. Ainsi, dans l'Église catholique, le clergé séculier regroupe clairement les serviteurs du dogme, tandis que le clergé régulier regroupe les gens de la voie. Quels rapports (nous ne parlons évidemment pas de rapports diplomatiques) peut-on établir entre la Franc-maçonnerie et ces institutions ? Existe-t-il par exemple des convergences entre les voies religieuses et la voie maçonnique ? Quelle est l'essence des divergences entre la Maçonnerie et les institutions dogmatiques ?

empty