Ofce

  • L'OFCE est à la fois un centre universitaire de recherche et un institut de prévision et d'évaluation des politiques publiques. Il regroupe près de cinquante chercheur-e-s français-es et étranger-e-s, auxquel-le-s s'associent plusieurs chercheur-e-s affilié-e-s et associé-e-s qui travaillent notamment dans les domaines de la théorie macroéconomique, les modèles de croissance, les politiques industrielles, la construction européenne.
    « Mettre au service du débat public en économie les fruits de la rigueur scientifique et de l'indépendance universitaire », telle est la mission de l'OFCE qu'il remplit en conduisant des travaux théoriques et empiriques, en participant aux réseaux scientifiques internationaux, en assurant une présence régulière dans les médias et en coopérant étroitement avec les pouvoirs publics français et européens.
    L'OFCE édite une Revue qui propose des analyses de fond sur les sujets d'actualité et les questions en débat. La Revue de l'OFCE est une revue à comité de lecture, classée au CNRS.

  • OFCE N.146 ; varia

    Collectif

    L'OFCE est à la fois un centre universitaire de recherche et un institut de prévision et d'évaluation des politiques publiques. Il regroupe près de cinquante chercheur-e-s français-es et étranger-e-s, auxquel-le-s s'associent plusieurs chercheur-e-s affilié-e-s et associé-e-s qui travaillent notamment dans les domaines de la théorie macroéconomique, les modèles de croissance, les politiques industrielles, la construction européenne.
    « Mettre au service du débat public en économie les fruits de la rigueur scientifique et de l'indépendance universitaire », telle est la mission de l'OFCE qu'il remplit en conduisant des travaux théoriques et empiriques, en participant aux réseaux scientifiques internationaux, en assurant une présence régulière dans les médias et en coopérant étroitement avec les pouvoirs publics français et européens.
    L'OFCE édite une Revue qui propose des analyses de fond sur les sujets d'actualité et les questions en débat. La Revue de l'OFCE est une revue à comité de lecture, classée au CNRS.

  • Présentation générale. Où va l'économie ?
    Xavier Ragot.
    Où en est l'histoire économique ?
    Pamfili Antipa, Vincent Bignon.
    Croissance de long terme et tendances de la productivité.
    Antonin Bergeaud, Gilbert Cette, Remy Lecat.
    Progrès technique et croissance depuis la crise.
    Philippe Aghion, Céline Antonin.
    La macroéconomie à l'heure de la stagnation séculaire.
    Gilles Le Garrec, Vincent Touzé.
    Les inégalités dans les modèles macroéconomiques.
    Cecilia García-Peñalosa.
    Macroéconomie et environnement.
    Katheline Schubert.
    État de la macroéconomie environnementale appliquée.
    Gissela Landa Rivera, Paul Malliet, Frédéric Reynès, Aurélien Saussay.
    L'étude des fluctuations macroéconomiques est-elle « scientifique » ?
    Édouard Challe.
    La macroéconomie après la crise.
    Rodolphe Dos Santos Ferreira.
    Macroéconomie et information imparfaite.
    Paul Hubert, Giovanni Ricco.
    Finance et macroéconomie : la prépondérance du cycle financier.
    Michel Aglietta.
    L'instabilité des économies de marché.
    Franck Portier.
    Vers une macroéconomie non-walrasienne.
    Jean-Luc Gaffard.
    Les modèles multi-agents et leurs conséquences pour l'analyse macroéconomique.
    Mauro Napoletano.
    Sur les modèles macroéconomiques.
    Olivier Blanchard.
    La politique monétaire face aux emballements du prix des actifs.
    Anne Épaulard.
    Quelles sont les difficultés essentielles de la zone euro ?
    Patrick Artus.
    Crise économique et crise de la macroéconomie.
    Francesco Saraceno.

  • La crise de la Covid-19 changera-t-elle notre façon de faire de l'économie ?
    Analyses et prévisions économiques par temps de crise.
    Xavier Ragot.
    Mesurer l'activité durant la crise sanitaire.
    Premiers éléments de bilan.
    Jean-Luc Tavernier et Didier Blanchet.
    Mesurer l'impact de la crise Covid-19.
    L'expérience de la Banque de France.
    Vincent Bignon et Olivier Garnier.
    DOSSIER : ÉVALUATION DE LA PANDÉMIE DE COVID-19.
    Évaluation de la pandémie de Covid-19 sur l'économie mondiale.
    Département analyse et prévision.
    Sous la direction d'Éric Heyer et de Xavier Timbeau.
    Évaluation au 26 juin 2020 de l'impact économique de la pandémie de la Covid-19 et des mesures du confinement et du déconfinement en France.
    Magali Dauvin, Bruno Ducoudré, Éric Heyer, Pierre Madec, Mathieu Plane,.
    Raul Sampognaro et Xavier Timbeau.
    ÉTUDE SPÉCIALE.
    Impact du choc de demande lié à la pandémie de la Covid-19.
    En avril 2020 sur l'activité économique mondiale.
    Magali Dauvin, Paul Malliet et Raul Sampognaro.

  • Présentation générale.
    Éric Heyer et Xavier Timbeau.
    PRÉVISION.
    L'épargne masque la relance.
    Perspectives 2020-2021 pour l'économie mondiale et la zone euro.
    Département analyse et prévision.
    France : croissance vulnérable.
    Perspectives 2020-2021 pour l'économie française.
    Département analyse et prévision.
    ÉTUDES SPÉCIALES.
    L'impact de la baisse du prix du pétrole liée à la crise de la Covid-19 sur les entreprises et les ménages français.
    Éric Heyer et Paul Hubert.
    Défaillances d'entreprises et destructions d'emplois.
    Une estimation de la relation sur données macro-sectorielles.
    Éric Heyer.

  • OFCE N.131 ; varia

    Collectif

    • Ofce
    • 30 December 2013

    Une passion de l'égalité particulièrement insatiable en France.
    Michel Forsé.
    De la monnaie cosmopolitique.
    Maxime Parodi.
    La macroéconomie à l'épreuve des faits.
    Jean-Luc Gaffard.
    Financial Markets, Banks, and Growth: Disentangling the Links.
    Alessandro Giovannini, Maurizio Iacopetta, and Raoul Minetti.

  • The independent Annual Growth Survey (iAGS) provides, as a counterpoint to the Annual Growth Survey of the European Commission, an independent assessment of the economic situation of the European Union by three European economic institutes: OFCE (Paris), IMK (Düsseldorf) and ECLM (Copenhagen).


    Despite some positive signs, the iAGS 2014 report argues that the European economic crisis is far from over. The policies conducted so far, in particular fiscal austerity, have failed and European countries still pay the price of this failure.
    Imbalances have not been solved but only displaced, from current account to unemployment, from public deficit to inequalities and poverty. iAGS 2014 spells out an alternative strategy. First, backloading fiscal consolidation is still an option but this reversal in the stance of fiscal policy also requires the ECB to reduce substantially the sovereign spreads that still exist inside the euro area. Second, it is time to invest in the future. Higher public investment would substantially boost GDP and reduce unemployment. Thirdly, rising poverty and inequalities must be fought. Finally, wage deflation has to be addressed directly. A minimum wage norm across the EU would be a brake to deflation. It would be a powerful tool for re-balancing in the medium term the current account positions in a symmetrical way.

  • This is the third independent Annual Growth Survey (iAGS), each a response to the European Commission's AGS, and we have to take note sadly of the continuation of the crisis. Response to the euro sovereign debt crisis has been substantial, but we analyse that it was not sufficient to give a strong enough momentum to the euro area economy in order lastingly to exit the recession it entered 6 years ago.
    Failing to exit the crisis brings many poisons, economic, social, and political. Unemployment is at high levels, inequality is rising, and convergence between European regions that was once the rule is no longer occurring. Pressure on wages and the need to restore internal balances between countries fuels deflation. Debt deleveraging, private or public, is far from accomplished and the prospect of falling prices may be the mechanism by which stagnation is perpetuated. The European project of a prosperous and inclusive society is going to sink if we fail to rebound.
    Monetary policy alone can't solve the problem. Fiscal policy coordination still does not work well and its bias toward front loading has to be corrected. In the opinion of the authors, what is needed is to circumvent the rules of the fiscal compact. The Juncker plan is one attempt to do so, by proposing to exclude Member State's contribution from national deficit and debt rules. That is far from sufficient, but it opens the way to find ways to achieve fiscal stimulus while continuing to exert pressure on national public finance. Structural reforms cannot be used as a substitute for a stimulus and the possible short term impact on prices or activity should be considered with extreme care.

  • La France bénéficie d'un important parc de logements sociaux. Faut-il l'étendre ? Peut-on lui attribuer un rôle régulateur dans le fonctionnement du marché résidentiel ? Faut-il s'inspirer des modèles de logement social de nos voisins néerlandais et britanniques ? Sur le marché privé, l'augmentation des prix et des loyers révèle la pénurie de logements dans les zones attractives du territoire français. Les politiques à mettre en place doivent fluidifier l'accès aux logements existants et stimuler la construction de nouveaux logements. Pour construire plus, faut-il mobiliser davantage de foncier non-bâti ou faut-il densifier ? Et comment financer la rénovation du parc de logements ? C'est à ces multiples questions que tentent de répondre les contributions présentées ici. En faisant appel à des auteurs d'horizons divers (chercheurs et acteurs du monde institutionnel) dont l'approche disciplinaire est différente (économie, sociologie, science politique, urbanisme), nous avons voulu élargir le champ de l'analyse pour enrichir notre connaissance du logement et de la ville.

  • Les États-Unis naguère, l'Europe aujourd'hui.
    Conférence Nobel prononcée à Stockholm le 8 décembre 2011.
    Thomas J. Sargent, traduit de l'américain par Jacques Le Cacheux Dossier : Coût du travail et emploi.
    Évaluer les réformes des exonérations générales de cotisations sociales.
    Mathieu Bunel, Céline Emond et Yannick L'Horty.

    Commentaire.
    Henri Sterdyniak.

    Réponses.
    Mathieu Bunel, Céline Emond et Yannick L'Horty.

    Impact des allégements de cotisations patronales des bas salaires sur l'emploi.
    Éric Heyer et Mathieu Plane.

    Évaluation de l'impact économique du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE).
    Mathieu Plane.

    Les réseaux sociaux d'aujourd'hui.
    Michel Forsé.

    La perception de la pauvreté dans un monde globalis.
    Camille Bedock, Marie Duru-Bella et Élise Tenret.

    Les représentations de la cohésion sociale dans cinq pays européens.
    Caroline Guibet Lafaye et Annick Kieffer.

    L'Eurosystème : un mécanisme de transferts en faveur des pays déficitaires ?
    André Grjebine.

    Faut-il des règles de politique budgétaire ?
    Catherine Mathieu et Henri Sterdyniak.

  • The independent Annual Growth Survey (iAGS) provides, as a counterpoint to the Annual Growth Survey of the European Commission, an independent assessment of the economic situation of the European Union by three European economic institutes: OFCE (Paris), IMK (Düsseldorf) and ECLM (Copenhagen).
    The first report, iAGS 2013, argues that Eurozone countries have undertaken illdesigned and precipitous consolidations in a context where most countries are still fragilised by the financial crisis. Thus, Eurozone is back into recession, unemployment has risen to new record levels and the reduction in debt-to-GDP ratios has fallen disappointingly short of the initial targets. Taking stock of this failure, iAGS 2013 spells out an alternative strategy based on the mounting evidence that fiscal multipliers are much higher now, in the aftermath of the financial crisis and with monetary policy constrained by the zero interest rate lower bound, than they will be once activity starts to recover. This sensitivity of fiscal multipliers to the state of the business cycle determines the optimal timing of the fiscal consolidation required to reach the 60% debt to GDP target in 2032. Contrary to current policy, optimal austerity must not be frontloaded and it can be credibly delayed by taking advantage of the current European institutional framework. Doing so will enhance growth and lead to the same debt to GDP target with substantially lower unemployment.

  • OFCE N.163

    Collectif

    • Ofce
    • 1 October 2019

    Présentation générale.
    Éric Heyer et Xavier Timbeau.

    PRÉVISION.
    Europe/monde : accords ou récession.
    Perspectives 2019-2021 pour l'économie mondiale et la zone euro.
    Département analyse et prévision.
    France : passe en avant.
    Perspectives 2019-2021 pour l'économie française.
    Département analyse et prévision.

    ÉTUDES SPÉCIALES.
    Élasticités-prix du commerce international.
    Nouvelles estimations macro-économétriques pour six grands pays.
    Bruno Ducoudré, Iris Guezennec, Éric Heyer, Chloé Lavest et Lucas Pérez.
    Taux d'intérêt durablement bas et orientation de la politique budgétaire.
    Bruno Ducoudré, Raul Sampognaro et Xavier Timbeau.

    Débat sur les perspectives économiques avec :
    Bruno Cavalier et Bruno De Moura Fernandes.

  • OFCE N.169 ; varia

    Collectif

    • Ofce
    • 29 December 2020

    Polarisation et bas salaires : comment sortir certains emplois de l'impasse ?
    Une analyse de la situation des salariés affectés aux tâches d'entretien.
    François-Xavier Devetter et Julie Valentin.
    L'élasticité de l'offre de travail des femmes en France.
    Petite revue de méthodes et de résultats.
    Karine Briard.
    Qui émet du CO2 ?
    Panorama critique des inégalités écologiques en France.
    Antonin Pottier, Emmanuel Combet, Jean-Michel Cayla, Simona de Lauretis et Franck Nadaud.
    Redistribution et immigration en Europe : y a-t-il un dilemme ?
    Michel Forsé et Maxime Parodi.

  • Introduction Luc Arrondel, Carole Bonnet, Frédéric Gannon, Gilles Le Garrec, Florence Legros et Vincent Touzé L'avenir de la Social Security aux États-Unis Peter A. Diamond La réforme italienne des retraites Elsa Fornero Propositions de réforme des retraites publiques en Belgique Pierre Devolder The Finnish pension system from a comparative Nordic perspective Tarmo Valkonen La retraite par répartition au crible de la pensée multi-solidaire André Masson Pensions and Social Justice Gregory Ponthiere Pension anticipée et épargne financière des ménages Luc Arrondel, Jean-Brieux Delbos, Dominique Durant, Christian Pfister et Laurent Soulat Épargne retraite : stratégies d'allocation et dynamique des marchés financiers Stéphane Hamayon, Florence Legros et Yannick Pradat Système universel de retraite et taux de taxation marginal implicite des cotisations retraite Frédéric Gannon, Gilles Le Garrec et Vincent Touzé Financial incentives to postpone retirement Sarah Le Duigou, Bérengère Legendre, and Mareva Sabatier Modalités de pilotage d'un système de retraite et réponses à des chocs démographiques et économiques Christophe Albert et Frédérique Nortier-Ribordy Sustainability of pension schemes Frédéric Gannon, Florence Legros, and Vincent Touzé

  • Les politiques d'austérité, enclenchées par les pays européens pour sortir de la crise budgétaire, se poursuivent malgré la rechute de l'activité enregistrée depuis la mi-2011. La volonté d'assainissement budgétaire s'avère contreproductive en période de récession. Les réductions de recettes fiscales liées au fléchissement de l'activité ainsi que les multiplicateurs budgétaires élevés freinent la baisse du déficit, entraînant une surenchère dans l'austérité et créant une dangereuse spirale dans laquelle s'enferment les pays de la zone euro. La déflation salariale s'est enclenchée dans les pays du Sud de l'Europe et va accentuer et approfondir la récession en lui donnant une nouvelle dimension. En effet, la déflation salariale impliquera un renchérissement réel de la dette des ménages concernés.

empty