Langue française

  • Nous vivons aujourd'hui sous l'injonction de la réussite. Réussir, c'est rentrer corps et âme dans la compétition pour se hisser au-dessus des autres. Certain.es, pourtant, refusent de gravir les échelons et de se compromettre avec le pouvoir.

    Le refus de parvenir a été et reste largement pratiqué et discuté au sein du mouvement anarchiste, depuis Michel Bakounine, Élisée Reclus et Emma Goldman jusque dans les luttes actuelles, en passant par les syndicalistes révolutionnaires.

    Ce recueil, qui compile contributions originales, entretiens actuels et traductions inédites, propose de découvrir différents aspects de ce principe radical d'insoumission.

  • L'essor des mouvements anarchistes dans les Amériques des années 1860-1930 a donné naissance à un abondant matériel de propagande destiné à sensibiliser, éduquer et émanciper des masses travailleuses souvent illettrées ou issues d'une immigration récente. Presse, écoles, littérature et arts plastiques : tout fut mis en oeuvre pour éveiller les consciences de populations hétérogènes, tant d'un point de vue économique et social, que linguistique et culturel. Aujourd'hui, alors que l'anarchisme semble renaître de ses cendres, les nouvelles technologies ont élargi l'éventail des medias utilisés par les organisations et militants libertaires.

    Cet ouvrage présente et analyse l'oeuvre journalistique, didactique et artistique de différents mouvements anarchistes américains, passés ou actuels, depuis les États-Unis jusqu'au Chili en passant par le Mexique, la Colombie et le Pérou, sans oublier deux des foyers les plus importants de l'anarchisme américain : l'Argentine et le Brésil. Il s'interroge par ailleurs sur les stratégies mises en place pour la diffusion de publications souvent interdites, sur leur réception et leur impact, ainsi que sur les interactions non seulement entre nations ou organisations, mais également entre création artistique et pensée libertaire.

    Ouvrage coordonné par Paola Domingo, Alba Lara-Alengrin, Karim Benmiloud.

    Contributions de Pierre-Luc Abramson, Laurent Aubague, Alice Béja, Adeline Chainais, Claude Chastagner, Fortino Corral Rodríguez, Ronald Creagh, Joël Delhom, David Doillon, Paola Domingo, Isabelle Felici, Hélène Finet, Alba Lara-Alengrin, Rodrigo Rosa da Silva, Benoît Santini, Sergio Segura, Steven K. Smith, Isabelle Tauzin.

  • Indomptables, insoumises, rebelles, mères, ouvrières, paysannes, syndicalistes, combattantes et « guérillères », les libertaires espagnoles, depuis la fin du XIXe et tout au long du XXe siècle, n'ont cessé de clamer leur désir d'émancipation sociale en leur nom propre. Cet ouvrage met l'accent sur la pluralité des formes de luttes et de récits de ces militantes qui témoignent d'une véritable spécificité de l'engagement des femmes anarchistes espagnoles. Contre l'invisibilisation d'un combat ponctué par l'expérience des luttes, des guerres et de l'exil, il s'agit ici, à travers les trajectoires de Francisca Saperas, Ana Delso, Antonia Fontanillas Borras, Les Solidarias et bien d'autres, de reconstruire une mémoire collective au féminin, tout en soulignant le caractère transgénérationnel de l'anarchisme espagnol au sein duquel les femmes ont joué un rôle sans précédent.

  • Cet ouvrage est le premier volume de la collection America libertaria dont l'objet est de se consacrer à l'étude du mouvement anarchiste, sous ses différentes expressions, en Amérique Latine. Cette première livraison entend donner, au moyen de plusieurs contributions, un aperçu, non exhaustif, de l'influence des conceptions anarchistes sur le mouvement ouvrier - mais aussi paysan - latino-américain (Argentine, Équateur, Mexique, Paraguay, Pérou) au cours de la période 1860-1930, qui fut celle de son apogée.

    Contibutions de Joël Delhom, David Doillon, Hélène Finet, Guillaume de Gracia, Ricardo Melgar Bao, Pierre-Henri Zaidman Co-édition nada, Noir et Rouge et les Éditions libertaires.

empty