Mémoire d'encrier

  • Cette anthologie rassemble des points de vue d'écrivain.e.s et des textes théoriques. À la fois personnels et engagés, ces écrits montrent la richesse et la fécondité de la pensée autochtone. En plus de fournir des clefs pour la lecture et l'enseignement des littératures des Premières Nations, des Métis et des Inuits, ce livre permet de mieux comprendre les enjeux liés à leurs territoires, leurs cultures et leurs imaginaires. Ces voix invitent à penser le monde à partir des histoires qui nous fondent. Cette anthologie est une plongée dans la culture et dans l'imaginaire des Premières Nations, des Métis et des Inuits. C'est aussi l'esquisse d'une pensée autochtone par les Autochtones. Pour un vivre-ensemble, pour échanger et établir la relation, commençons par découvrir la profondeur de ces histoires et de ces univers.

    Ont contribué à cette anthologie : Jeannette Armstrong, Thomas King, Lee Maracle, Gerald Vizenor, Drew Hayden Taylor, Sherman Alexie, Neal McLeod, Daniel Heath Justice, Renate Eigenbrod, Sam McKegney, Tomson Highway, Jo-Ann Episkenew, Emma LaRocque, Keavy Martin et Warren Cariou.

  • écorchées vivantes

    Collectif

    "Chair interdite, le sexe des femmes attise le désir autant que la haine, la convoitise autant que la peur. Neuf femmes haïtiennes, urbaines, contemporaines et jeunes tentent de dire les maux/mots tracés au scalpel dans le corps des femmes" - Yanick Lahens, extrait de la préface. "Nous sommes ensemble, Écorchées vivantes, nues ; nous léchons, debout, nos blessures. Saleté, petitesse, actes manqués, drames faciles, bourreaux oubliés, rapports de corps et d'oppression, prostitution déclarée, attentat sur nos chairs et nos esprits jusqu'à voir en nous rien que des objets de désir." - Martine Fidèle, extrait de l'introduction. Co-auteures : Edna Blaise, Farah Angela Jean, Kermonde Lovely Fifi, Martine Fidèle, Meggie Petit-Maître, Nedjmhartine Vincent, Rébecca Odéna, Sachernka Anacassis, Stéphanie Balmir.

  • "Aimititau ! Parlons-nous !" réunit pour la première fois des auteurs du Québec et des Premières Nations, à travers des correspondances inédites qui prennent la forme de lettres, de récits, de courriels, de poèmes et de contes. Vingt-neuf auteurs sont rassemblés par le désir de mieux se connaître. Ils initient le dialogue et rompent les solitudes. Les écrivains jumelés s'écrivent des mois durant jusqu'à faire surgir une oeuvre faite de tendresse et d'inquiétude, de révolte et d'espoir. Les grandes et incontournables questions humaines reviennent d'une correspondance une autre. Ce livre donne à lire une multitude de voix et de points de vue, qui expriment la manière d'être ensemble, d'habiter la même terre et de vivre dans le respect de l'autre. Véritable action de solidarité. Résonances d'une lettre à une autre, d'un tourment à un autre, d'une joie à une autre, pour se rejoindre dans la fraternité des mots.

  • Huit femmes, universitaires et intellectuelles, ont engagé la réflexion autour de la Charte, de l'avenir de la société et du vivre-ensemble.
    Elles inventorient attitudes, postures, dérives et discours identitaires.
    Elles dénoncent l'exclusion, l'arrogance et la discrimination, en questionnant les privilèges juridiques et administratifs que revendiquerait un groupe social au détriment des autres. Cet ouvrage touche de près la peur qui travaille le Québec d'aujourd'hui, et l'incapacité de nommer la crise de valeurs qui fractionne plus qu'elle ne rassemble. Elles font acte de pensée, de compassion et de solidarité.
    Elles proposent ce « diagnostic des dérives politiques et sociales... et offrent en partage cette parole » qui a le mérite de s'indigner.

  • Bonjour voisine

    Collectif

    Récits, fictions, chroniques, témoignages, scènes de vie, photos, portraits, essais, poèmes... Cet ouvrage, façonné sous la plume d'une cinquantaine d'écrivains, constitue le premier face-à-face littéraire des deux peuples francophones d'Amérique. De Montréal à Port-au-Prince, corps et voix disent le monde, voyage lumineux à l'intérieur du pays tant rêvé. Les compagnons des Amériques chantent ces temps nouveaux sous le regard bienveillant de Gaston Miron et de Jacques Roumain, ces capitaines d'espérance que la mer a séparés puis réunis. Québécois et Haïtiens se regardent, se parlent et dansent ensemble une gigue sous la tonnelle d'une histoire commune. Pour avoir enfin la réponse à la question À quoi sert la littérature ?, lisez Bonjour voisine.

  • Cet ouvrage rassemble des études de chercheurs, cinéphiles et lecteurs passionnés des littératures francophones du Sud, c'est-à-dire des Caraïbes, de l'Afrique subsaharienne et du Maghreb, qui ont voulu en savoir plus sur l'humour et l'ironie au cinéma et en littérature. Revisitant quelques oeuvres cinématographiques et littéraires, ils observent comment l'humour traverse les frontières des modes d'expression artistiques. Ainsi sont mises en lumière certaines oeuvres, notamment des récits et des films des créateurs comme Ousmane Sembène, Joseph Zobel, Euzhan Palcy, Dany Laferrière, Djibril Diop Mambéty, Mehdi Charef, Rachid Mimouni, Azouz Begag, Merzak Allouache.
    Ont collaboré à cet ouvrage : Alexie Tcheuyap, Momar Désiré Kane, Viviane Azarian, Obed Nkunzimana, Azouz Ali Ahmed, Lyne Martineau, Walid El Khachab, Christiane Ndiaye, Mehana Amrani, Lila Medjahed, Françoise Naudillon, Djemaa Maazouzi, Mylène F. Dorcé, Hanane Essaydi, Sathya Rao.

  • Cet ouvrage, dirigé par Annie Heminway et Rodney Saint Eloi, est le résultat d'une expérience d'écriture qui porte un éclairage différent sur l'écriture créative et sur son enseignement, alliant le ludique et le didactique. Les auteurs ont animé des ateliers et ont suivi sur une période de trois années douze étudiants de l'Alliance française de New York. Ces étudiants, tous anglophones, devaient écrire en français. Ils se sont mis à l'écriture avec la consigne : écrire son quartier. "Chantier d'écriture" rassemble ces récits. L'ouvrage est précédé d'une introduction, qui met en contexte cette entreprise d'écriture. En exergue se trouve une boîte à outils : ensemble de trucs, de consignes et d'exercices, qui propose des clefs à ceux qui désirent écrire. Collectif : Peter Carry, Melinda Chatain, Virginia Carry, Ellen Sowchek, Martin Karlow, Carol Polizzi, Mayhill Fowler, O. B. Crowder, Shirley Newman, Carol Metz, Marianne Chatriot & Yonah Haddad.

  • Un essai collectif sur Haïti, la dictature, la mémoire et la justice, qui rassemble 27 chercheurs et militants haïtiens, québécois, français, argentins, mais aussi des juristes, artistes et des personnalités internationales (Canada, Brésil...) pour réfléchir à l'avenir d'Haïti, de son passage de la dictature à la démocratie. Un travail de mémoire et de restitution pour rompre le silence et dire la violence.
    Extrait de la préface d'Étienne Balibar «Il est très significatif que ce soit en Haïti, en jetant un regard rétrospectif et prospectif sur les terribles épreuves que le pays a subies et en essayant d'évaluer ses chances de les surmonter pour de bon, que les questions de la justice, de la mémoire et de la démocratie, intriquées en un seul noeud, soient ainsi poussées plus avant, pour le plus grand bénéfice de tous. [.] Je n'ai garde d'oublier que le colloque, dans un constant va-et-vient entre la réflexion théorique et la connaissance des spécificités historiques, a constitué d'abord une expérience de jugement sur l'expérience du peuple haïtien, allant des effets récurrents de la violence esclavagiste (et du prix que le «monde» a voulu infliger à ceux qui s'en étaient libérés) jusqu'à la contradiction des exigences de justice et des conditions de l'extrême pauvreté, en passant par l'histoire de la dictature (duvaliériste) qui lui donne son titre, et par l'ambivalence d'une «république des O.N.G.» qui semble devoir maintenir ce peuple indéfiniment en tutelle (donc, d'une certaine façon, d'une république sans citoyenneté).» Collaboration : Étienne Balibar (Préface), Étienne Tassin, Michèle Duvivier Pierre-Louis, Laënnec Hurbon, Vertus Saint Louis, Lewis A. Clormeus, Jhon Picard Byron, Wien Weibert Arthus, Jean-Joseph Exumé, Odonel Pierre-Louis, Diogo Sardinha, Maria Freier, Gaël Pétillon, Marie Marguerite B. Clérié, Sabine Lamour, Jerry Michel, Franklin Midy, Danièle Magloire, Marcelo Raffin, Lucas Martin, Dominic Voisard, Edelyn Dorismond, Frédéric Gérald Chéry,Jean Waddimir Gustinvil, Christophe David, Stéphane Douailler, Jacky Dahomay.

  • Femmes rapaillées

    Collectif

    En 1970, le poète Gaston Miron publie "L'homme rapaillé", dont le poème liminaire - fondateur - marque l'arrivée, la naissance, l'aube : « je ne suis pas revenu pour revenir / je suis arrivé à ce qui commence ». Près de cinquante ans plus tard, quarante et une femmes poètes, Québécoises d'ici et d'ailleurs, de générations et de sensibilités différentes, prennent la parole, pour que le commencement continue d'advenir. Engagées dans l'avenir, des femmes poètes deviennent ce chant ininterrompu. Elles révèlent par leurs voix autant de chemins d'arriver à ce qui commence, de naître à soi, à l'autre et au monde. Elles écrivent non pas à la suite de Miron, mais avec et contre lui. Collectif : Collaboratrices: Marie-Célie Agnant, Geneviève Amyot, Nora Atalla, Martine Audet, Daphnée Azoulay, Joséphine Bacon, Virginie Beauregard D., Geneviève Boudreau, Nicole Brossard, France Cayouette, Véronique Cyr, Denise Desautels, Hélène Dorion, Louise Dupré, Isabelle Duval, Rose Eliceiry, Isabelle Forest, Violaine Forest, Valérie Forgues, Catherine Fortin, Mireille Gagné, Isabelle Gaudet-Labine, Marie-Andrée Gill, Natasha Kanapé Fontaine, Tania Langlais, Mona Latif-Ghattas, Andrea Moorhead, Laure Morali, Joanne Morency, Laurance Ouellet Tremblay, Anne Peyrouse, Judy Quinn, Diane Régimbald, Agnès Riverin, Erika Soucy, Rae Marie Taylor, Rosalie Trudel, Laurence Lola Veilleux, Louise Warren, Nathalie Watteyne & Ouanessa Younsi.

  • Pour commémorer le dixième anniversaire de la mort d'Émile Ollivier (1940-2002), écrivain,sociologue, éducateur, le pari est lancé de révéler au grand jour le visage multiple de cet intellectuel passionné. Cet ouvrage retrace les paris, les combats, les questionnements, les pensées et le double enracinement - Québec et Haïti - ayant marqué cette trajectoire. Auteurs, universitaires, chercheurs et amis font découvrir les diverses facettes de l'oeuvre: exigence d'une écriture, paysages de l'exil, errance des êtres déplacés, échos du pays natal et du monde, et surtout ce fervent souci de la cité. Découvrons la complexité et la cohérence d'un univers. Émile Ollivier, le schizophrène heureux est présent parmi nous.

    Sous la direction de Lise Gauvin.

  • Les printemps arabes

    Collectif

    L'actualité internationale est dominée par les révolutions dans le monde arabe. L'exemple de la Tunisie et celui de l'Égypte ont été érigés en modèle. Le collectif Les printemps arabes rassemble une quinzaine de contributions.

    Ce sont des regards qui innovent, misant sur la complexité de l'histoire et l'expérience du vécu. Il ne s'agit pas d'une énième analyse géopolitique. L'originalité du livre repose dans la diversité des points de vue et des genres. On parle de vie, de poésie, de rap, de mémoire, du monde intime des femmes et des hommes, d'amour, de mariage. Bref, d'existence. On évoque les tensions qui surgissent entre les milieux ruraux et urbains. Les auteurs viennent de tous les horizons: Moyen-Orient, Afrique du nord, Québec, Amérique du sud, Europe.

  • 40 écrivains haïtiens racontent Haïti ! Un appel est lancé : Décrire une journée haïtienne. Quarante auteurs haïtiens ont répondu à cet appel consistant à composer un texte à partir des impressions. Ces brèves visions d'Haïti si différentes se retrouvent dans un recueil d'une seule journée, si spécifiquement haïtienne tout en étant universelle. Instantanés. Récits. Lettres. Poèmes. Fictions. D'après l'écrivain René Depestre : « On a affaire dans ce livre à diverses formes d'héroïsation de la difficulté d'être haïtien. On voit celle-ci aux prises avec le despotisme, la misère, la violence, la magie, la solitude de la tendresse et de la rage de vivre, dans le temps des humanités de la Caraïbe et dans l'éternité indestructible de l'espèce ».

    /> Préface de Édouard Maunick / introduction de Thomas C. Spear - En co-édition avec Présence africaine. Collectif : Kettly Mars, Geneviève Gaillard-Vanté, Stéphane Martelly, Dominique Batraville, Louis-Philippe Dalembert, Joël Des Rosiers, Jan J. Dominique, Jean-Marie Bourjolly, Michel Monnin, Emmelie Prophète, Gary Klang, Frankétienne, Jean- Robert Léonidas, Gérard Étienne, Margaret Papillon, Jessica Fièvre, Évelyne Trouillot, Claude C. Pierre, Raymond Chassagne, James Noël, Georges Anglade, Paulette Poujol Oriol, Guy Junior Régis, Gérald Bloncourt, Gary Victor, Odette Roy Fombrun, Roland Paret, Mimi Barthélémy, Jean-Claude Fignolé, Lyonel Trouillot, Edwidge Danticat, Yanick Lahens, Josaphat Large, Pierre Clitandre, Marie-Célie Agnant, Bonel Auguste, Georges Castera, Rodney Saint-Éloi, Syto Cavé & Dany Laferrière.

  • Naguère mise au ban de l'histoire, l'Afrique se retrouve désormais au coeur de tous les débats.
    Alors que le cinéma colonial fige l'Africain dans des stéréotypes, les médias font de lui un affamé dont l'agonie n'en finit plus de se banaliser. Le cinéma africain - fiction, documentaire ou cinéma vérité - rejette l'image d'Epinal et le cliché morbide, et ouvre la voie à de nouvelles interrogations sur le rapport entre image et mémoire. D'un film à l'autre, on est appelé à découvrir la construction d'une esthétique cinématographique africaine où tout est beauté, combat et ambiguïté.
    C'est à cette célébration que nous convient les cinéastes, de Sembène Ousmane à Marna Keïta, en passant par Souleymane Cissé, Dani Kouyaté, Pierre Yaméogo, Djibril Diop Mambety et Cheik Doukouré.

  • 102 poètes : voix anciennes, voix nouvelles.
    Dissidence, révolte, brisure. Enchantement, opacité, fluidité. Parcours d'auteurs, textes connus, méconnus ou oubliés.

  • Collectif dirigé par Rodney Saint-Éloi et Franz Benjamin.
    Une cinquantaine de poètes dont Gaston Miron, Leonard Cohen, Rodney Saint-Éloi, Elletra Bedon, Naïm Kattan, Mona Lattif-Gatas disent Montréal.

    Une ville qui n'est pas écrite n'est pas une ville, mais une ville qui n'est pas chantée par tous ses résidents sans exclusivité n'est pas une ville non plus. Cette anthologie a réussi un pari en explorant différentes identités montréalaises. Exposant ainsi la ville dans son opacité, se dégage une nouvelle manière de dire Montréal, dans la solidarité, et dans un comment-vivre-ensemble, malgré et avec nos dissemblances.

    Montréal vu par ses poètes est en ce sens un véritable éloge à la diversité.

  • Mort le 10 août 2010 à 53 ans à Paris, Bolya Baenga est l'écrivain le plus doué de sa génération. En 1986, il a reçu le Grand Prix littéraire de l'Afrique noire pour son roman Cannibale. Journaliste, essayiste, romancier, ce Congolais qui se définit comme « nomade cosmopolite mais sédentaire de l'éthique » est un esprit brillant, d'une culture prodigieuse, un briseur de tabous, un homme engagé.
    Bolya a consacré sa vie au développement du continent africain à travers plusieurs essais où il propose une approche inédite, voire révolutionnaire, une nouvelle voie de sortie du sous-développement (L'Afrique en kimono, 1991 et L'Afrique à la japonaise, 1995). Il a aussi contribué à fonder l'école congolaise du polar en mettant en scène l'inspecteur nègre dans La polyandre (1998) et dans Les cocus posthumes (2001). Ses derniers combats sont livrés contre le viol, arme de guerre (La profanation des vagins, 2005) après avoir dressé dans Afrique, le maillon faible (2002), un portrait pessimiste du continent africain, terre où se livre la plus barbare des guerres, celle de la mondialisation sauvage, de laquelle nul ne réchappe.
    Promenade biographique et érudite, cet ouvrage, souvenirs et études critiques, lui rend hommage.

  • Des textes de plusieurs collaborateurs comme Francine Chicoine, Sylvain Briens (Université de la Sorbonne), Daniel Chartier (UQÀM), Louise Savard.
    Des articles au sujet de Naomi Fontaine, de Myriam Caron ou des récents recueils de haïkus.
    Des inédits d'Arthur Lamothe, de Jean-Louis Fontaine, de Michel Noël, et d'élèves de l'école Manikanetish.
    En collaboration avec l'équipe de Radio-Canada Côte-Nord, une entrevue inédite d'Yves Thériault, à propos de la Côte-Nord.

    Comité de rédaction : Jérôme Guénette, Pierre Rouxel, Marie-Ève Vaillancourt.
    Ont collaboré à ce numéro :
    Nathalène Armand, Véronique Audet, Benoît Bacon Fontaine, Marie-Hélène Beaudry, Donald Bhérer, Diane Boudreau, Sylvain Briens, L. Caroline Bergeron, Daniel Chartier, Francine Chicoine, Marie Cholette, Denis Cloutier, Julie Côté, Shanley Desterres, Jean Désy, Fannie Dubeau, Steve Dubreuil, Monique Durand, Edward-Vincent Fontaine, Jean-Louis Fontaine, Naomi Fontaine, Julie Gagné, Nathalie Gressin, Tiffany Guanish, Jérôme Guénette, Isabella Huberman, Maïka Jérôme, Jonathan Lamy, Ève Marie Langevin, Charles Lebel Therrien, William Lessard-Morin, Jean-François Létourneau, Ben Mckenzie, Yvette Mollen, Ceri Morgan, Michel Noël, Monique Noël-Gaudreault, Gérard Pourcel, Pierre Rouxel, Louise Savard, Georges-André Simon, Myriam St-Gelais, Érika Soucy, Laure-Anne Thévenet, Amadou Traoré, Marie-Ève Vaillancourt, Sylvie Vincent, Uniam Vollant.

  • Ce collectif rassemble des témoignages sur la plus longue grève qu'à connue Haïti. Enquêtes, photos, documents d'archives, pamphlets restituent cette mémoire. Acteurs et témoins évoquent la résistance à l'horreur et l'urgence d'une société fondée sur le r

  • Ikuma. Carnet de tournage réunit entretiens, photographies, aquarelles, poèmes, récits des principaux artisans du film Le jour avant le lendemain, réalisé par un collectif de femmes inuites d'après le récit de l'écrivain danois Jørn Riel. S'élèvent ici les formes et les voix des ancêtres, les maîtres du territoire arctique. L'univers du Grand Nord est rendu dans sa vérité et sa poésie initiatique.

  • Frantz Fanon es t né à Fort-de-France en 1925 et m ort en A lgérie en 1961, c e m édecinpsychiatre militant mit sa parole en ac tes et s'engagea, très tôt, dans la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale puis aux côtés des combattants du FLN pendant la guerre d'Algérie. Essayiste étudié, loué et célébré, il a inspiré plusieurs générations d'intellectuels et d' activistes r évolutionnaires, mais i l es t a ussi c et « inconnu c élèbre », o ublié, r ejeté ou condamné, à la fois sur sa terre natale, par la métropole ou dans l'Algérie de l'indépendance.
    Peau noire masques blancs, Les Damnés de la terre, L'An V de la Révolution algérienne, ses t itres phar es t ranscendent l es c ombats et demeurent une r éflexion d' une per tinente actualité, une plongée salutaire au coeur du préjugé, du processus colonial, de l'aliénation et de ses ressorts. Avec lui, pas de « mission nègre », pas de « fardeau blanc », pas de haine et pas de reconnaissance, pas de mépris et pas de merci. Plus de cinquante ans après sa mort, t rente-deux éc rivains et ar tistes c ontemporains m êlent l eurs m ots pour di re l a pl ace que l'homme et son oeuvre occupent dans leurs parcours d'écriture, dans leurs itinéraires de femmes et d'hommes.

  • Cet ouvrage est l'un des premiers travaux scientifiques consacrés aux littératures et aux cinémas francophones sous l'angle d'une géocritique postcoloniale. Développée au début des années 2000 autour des travaux de Bertrand Westphal, la géocritique est un nouveau champ d'étude de la représentation des espaces référentiels dans les narrations littéraires et non littéraires. Cet ouvrage en analyse les potentialités sémantiques dans les textes et les films francophones contemporains et montre comment des villes comme Dakar, Bizerte, Paris, Port-au-Prince, Libreville, Cyrthe ou le Cap révèlent de nouvelles topographies urbaines dont les formes architecturales et les histoires humaines sont reconstruites de manière surprenante dans les romans et les films francophones.
    Collaborateurs et collaboratrices : Françoise Naudillon, Mbaye Diouf, Sihem Sidaoui, Obed Nkunzimana, Sada Niang, Whitney Bevill, Mouhamadou Cissé, Morgan Faulkner, Srilata Ravi, Josias Semujanga, Vincent Simédoh, Désiré Nyela, Kodjo Attikpoé, Lamia Mecheri.

  • Le romancier Gary Victor accompagne dans cette aventure fantastique neuf jeunes auteurs: Alfonce Marc Edwidge, Rose Taina Gachette, Jean Délino Gaspard, Glaude Japhet, Larissa Saskya Leroy, Djenika Mars, Paola Medjine Paul, Monestime Pierre Richard, Évains Wêche.

empty