Joly

  • Lorsque le droit des procédures collectives convoque au chevet de l'entreprise en difficulté une autre discipline du droit, la procédure multiplie les règles contraignantes, le nombre d'intervenants, les délais à respecter et au final se complexifie davantage.
    Il n'y a pas toujours en cette matière de combinaison harmonieuse.
    Les règles se heurtent, les dispositions se superposent, les législations s'affrontent. L'application des textes se trouve gravement perturbée par l'ouverture d'une procédure collective et des impératifs et des finalités souvent divergentes.
    Cet ouvrage permet à chaque auteur de mesurer la résistance d'un pan de la législation à la pression des règles d'ordre public du livre VI du Code de commerce.
    L'ouvrage est destiné aux universitaires et aux étudiants qui apprécieront l'analyse portée par les auteurs sur des questions délicates et souvent inédites et la force de certaines propositions, mais aussi aux professionnels du droit et des difficultés de l'entreprise qui trouveront dans les développements des outils utiles et pratiques à la résolution des conflits et des réponses à leurs questions sur les procédures collectives complexes.

    Cet ouvrage collectif a été dirigé par Adeline Cerati-Gauthier et Vincent Perruchot-Triboulet, maîtres de conférences à Aix-Marseille Université (Centre d'étude de l'insolvabilité, CDE EA 4224) et a été préfacé par Corinne Saint-Alary-Houin, professeur émérite de l'Université Toulouse Capitole.

    Ont contribué à l'ouvrage : Caroline Berger, Nicolas Binctin, David Bosco, Bastien Brignon, Stéphanie Brunengo, Frédéric Buy, Jocelyne Cayron, Adeline Cerati-Gauthier, Manuel Chastagnaret, Thierry Granier, Nicolas Ida, Christine Lebel, Frédéric Lombard, Claude-Albéric Maetz, Virginie Mercier, Marie-Eve Pancrazi, Irina Parachkévova, Jean-Baptiste Perrier, Delphine Ronet-Yague, Fabrice Rizzo, Julie Souhami, Jean-Noël Stoffel et Lucie Watrin.

  • Le professeur Jean-Jacques Daigre est aujourd'hui une figure de référence dans le monde bancaire et financier. Universitaire et avocat, il a su, durant toute sa carrière, faire le trait d'union entre la vie académique et la pratique et enrichir l'une par l'autre. Il a d'abord laissé un héritage important à Poitiers en faisant entrer la Faculté de droit dans le réseau des Diplômes de Juriste Conseil d'Entreprises (DJCE), dont il a présidé sa fédération nationale. Il s'est ensuite investi à l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où il a fait rayonner le Master de droit bancaire et financier avant de diriger l'UFR de Droit des affaires.
    Les praticiens du droit des sociétés et du droit bancaire et financier le connaissent en grande partie grâce à ses nombreux écrits et à son implication scientifique dans les plus grandes revues de ces domaines. Son engagement continu au service des associations professionnelles, telles l'Association nationale des sociétés par actions (ANSA) ou encore l'Association européenne du droit bancaire et financier (AEDBF), a scellé son autorité.
    Ses collègues, élèves et amis ont naturellement voulu lui rendre hommage en lui offrant ces Mélanges. Pour poursuivre le dialogue avec les idées qui ont progressivement dessiné sa pensée, les contributions retracent les matières auxquelles il a consacré sa carrière. Commençant par la procédure en passant par le droit des sociétés sans oublier les questions générales intéressant le droit des affaires, l'ouvrage fait une large place à des thématiques qui portent désormais son empreinte : le droit des sociétés cotées et la compliance, le droit bancaire, le droit des marchés financiers et, dans une approche plus transversale, les sources et régulation des services financiers. Les nombreux sujets traités, qui touchent à la fois des questions fondamentales et d'actualité, intéresseront tout autant les chercheurs que les praticiens.

  • Une fois n'est pas coutume, tous les articles de ces mélanges sont consacrés au droit des entreprises en difficulté. Il faut dire qu'ils sont dédiés à Jean-Luc Vallens, un spécialiste incontesté de la matière tant en droit interne qu'en droit européen et international.
    À l'image du dédicataire, les articles de cet ouvrage abordent des sujets variés allant du droit européen de l'insolvabilité au droit des créanciers ou du débiteur en droit français, en passant par le droit local si cher à Jean-Luc Vallens, ou encore le droit de la défaillance bancaire, le droit international ou les lois types de la CNUDCI.
    C'est donc un ouvrage incontournable écrit par ses amis, universitaires, praticiens, juges, français et étranger, en hommage à un grand auteur, juge et professeur, qui a non seulement expliqué, diffusé ce droit, mais a aussi participé à son élaboration, là aussi tant en droit interne, européen qu'international. Bref, de beaux mélanges à son image.

    Ouvrage réalisé à l'initiative de Philippe Roussel Galle, Professeur à l'Université Paris Descartes, et Michel Storck, Professeur à l'Université de Strasbourg.

  • Comment le droit peut-il améliorer la performance de l'entreprise ? Quel rôle faut-il donner aux juristes pour qu'ils soient des acteurs de cette performance ? La culture juridique de l'entreprise est-elle la clef ? Quel management des risques juridiques et de la compliance faut-il développer pour que sécurité juridique et business soient conjugués ? Ces questions sont au coeur des débats chez les juristes, mais elles animent aussi les discussions des dirigeants.
    Cet ouvrage rassemble les contributions de praticiens de très haut niveau et de chercheurs, qui nous permettent de mieux comprendre les enjeux, les outils, et les meilleures pratiques. Ces contributions ont été rédigées suite à la première conférence internationale sur la performance et la culture juridique d'entreprise, organisée en janvier 2011 par le Centre de recherche LegalEdhec. Elles constituent un témoignage unique de l'importance des juristes dans l'entreprise du XXIe siècle.

  • Catastrophe ! Le réveil du loup Gary n'a pas sonné. Le voilà en retard ce lundi matin où il a tant de choses à faire. Il se précipite dehors pour se renseigner mais... QUI acceptera de lui donner l'heure ?
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Née en 1954 dans une famille nombreuse, Fanny Joly commence très tôt à écrire des petits sketchs avec sa soeur Sylvie. Pendant plus de vingt ans, elle travaille comme conceptrice-rédactrice dans la publicité mais n'abandonne pas pour autant l'écriture. C'est en devenant maman qu'elle se lance tout naturellement dans la littérature pour enfant. Aujourd'hui Fanny Joly a écrit plus de 200 ouvrages pour tous les âges et a été récompensée par une trentaine de prix littéraires.
    Fanny Joly fait lire et rire la jeunesse, tous âges confondus, depuis 1986. Elle a publié plus de 400 albums et romans, vendus à des millions d'exemplaires, traduits en 25 langues (au moins). Trois de ses séries sont adaptées en dessin animé (Gudule, Hôtel Bordemer, Les Enquêtes de Mirette). Fanny a reçu plein de prix. Ce qui lui fait le plus plaisir ? Presque toutes ces récompenses lui ont été décernées par des jurys de lecteurs.

  • S'interroger sur le sort de l'immeuble à l'occasion d'une procédure collective revient à évoquer quelques belles questions à la croisée du droit immobilier et du droit des entreprises en difficulté : poursuite de la construction de l'immeuble, gestion de l'immeuble (devenir de la SCI, sort du bail rural ou commercial, validité des actes passés en période suspecte, copropriétés en difficulté), efficacité des garanties portant sur l'immeuble (sûretés immobilières, insaisissabilité de la résidence principale) et modes de réalisation de l'immeuble (protection de l'environnement, respect des droits de préemption applicables, sort des immeubles communs ou indivis).
    L'ouvrage est destiné aux universitaires, aux étudiants et aux professionnels du droit immobilier et du droit des entreprises en difficulté qui trouveront dans les développements des réponses aux questions que suscite l'immeuble dans un contexte d'insolvabilité.

empty