Divergences

  • Devant l'ampleur planétaire du désastre, un nouveau mouvement écologiste a émergé au fil des marches pour le climat, des grèves de la jeunesse et des actions de désobéissance. Mais sa stratégie se réduit encore à adresser une demande de transition à de supposés décideurs.

    Pour Désobéissance Écolo Paris, collectif à l'origine des grèves scolaires dans la capitale, on a déjà perdu trop de temps à demander aux pyromanes d'éteindre l'incendie. L'inertie de ce monde n'appelle pas une transition, mais une rupture. Pratiquer une écologie sans transition consiste à interrompre dès maintenant l'oeuvre destructrice de l'économie et à composer les mondes dans lesquels nous voulons vivre. Et cela, d'un même geste.

  • Les forêts sont en flammes, le monde se réchauffe, les tensions s'aiguisent. Les écologistes commencent à se faire à l'idée que les gouvernements et les "décideurs" ne feront rien pour arrêter le ravage. Pour celles et ceux qui n'entendent pas rester sans rien faire, il y a un temps avec lequel renouer, où l'écologie était un vaste mouvement d'action directe, doté d'une histoire révolutionnaire et d'une stratégie.

    Cette histoire oubliée, c'est celle des années 1990 en Angleterre, où le gouvernement a dû plier le genou devant l'éclosion, sur son territoire, d'une myriade de "zones à défendre". Opposée à l'écologie résignée des ONG, une génération avait alors pris pour mot d'ordre : pas de compromis dans la défense de la terre?! Blocages de pelleteuse, bris de vitrine, débats passionnés, randonnées illégales, occupations de bureaux, ouvertures de squats, amourettes ensoleillées, vie dans les arbres - tout cela a été le quotidien de dizaines de milliers d'écologistes.

    Rédigé par un membre d'Earth First?!, ce récit critique de ces années intenses est riche d'enseignements politiques pour aujourd'hui.

  • Horizons brisés

    Collectif

    Le désastre emporte tout, au point qu'il est plus facile d'imaginer la fin du monde qu'une bifurcation. Le collectif Liaisons - groupe de recherche partisane transocéanique - appelle cela "l'éclipse de l'horizon" : perte des perspectives et des repères qui nous permettaient d'envisager une possible révolution. Comment continuer de croire et de lutter en ce monde à l'ère de sa probable extinction ? Comment penser la victoire ? Dans Horizons brisés, des collectifs en lutte provenant de quatre continents tentent de répondre à cette question afin de mettre en commun la pensée révolutionnaire sur une échelle planétaire - au Mexique, aux Etats-Unis et en Chine en passant par le Soudan.

  • L'actuel ressac populiste brouille les anciennes divisions et déstabilise les luttes politiques, posant l'urgence de porter un regard mondial sur des phénomènes qui se déploient sur une échelle planétaire. Alors qu'une bonne partie de la gauche tente de combattre la montée de la démagogie en proposant leur propre "populisme de gauche", d'autres forces refusent de succomber à ce chantage et tentent de naviguer les eaux troubles de l'époque avec des pensées radicalement différentes.

    Le collectif éditorial de Liaisons a vocation à rassembler témoignages et analyses des luttes menées aux quatre coins du monde. Devant leurs populismes respectifs, des collectifs politiques actifs sur quatre continents font part de leurs expériences et de leurs stratégies de résistance locale à la déferlante populiste mondiale.

  • Itinérances

    Collectif

    Dans un monde enseveli par la marchandisation des êtres et des choses, contre l'accélération de l'économie qui conduit au ravage de nos milieux de vie, il est urgent d'explorer des formes de vie par lesquelles se constituent de nouvelles manières de faire exister des communautés. Nous faisons alors l'hypothèse que c'est le partage de nouveaux modes d'existence de l'expérience qui permettent de résister à l'emprise destructrice de la gouvernance économique. Le soin est toujours une rencontre, la transformation des existences de ceux qui s'y engagent.

    C'est au travers des itinérances entre des modes d'existence de la communauté que nous ferons exister des passages et de nouvelles associations, terreau de l'insubordination.

empty