Des Equateurs

  • Il y a cent ans, le premier tome de À la recherche du temps perdu était publié et allait révolutionner le paysage littéraire mondial.
    Rares sont les lecteurs qui osent encore s'abandonner à la prose si particulière de La Recherche et aux messages que délivre son auteur, Marcel Proust...
    L'été avec Proust est l'occasion d'explorer les sept tomes de ce roman, à travers ses grandes lignes fondatrices et bien sûr ses plus belles pages, en compagnie d'un spécialiste, d'un écrivain ou philosophe.
    Antoine Compagnon aborde ainsi la conception très singulière du temps proustien, alors que Jean-Yves Tadié présente quelques personnages-clés du roman.
    Jérôme Prieur et Nicolas Grimaldi traitent respectivement des mondanités et des tourments amoureux.
    Julia Kristeva évoque les pouvoirs de l'imagination, Michel Erman dévoile les lieux les plus emblématiques de La Recherche, alors que Raphaël Enthoven nous montre que Proust n'est pas seulement romancier, mais aussi philosophe.
    Enfin, le livre s'achève avec Adrien Goetz sur le sujet de la création artistique et littéraire, ambition suprême du narrateur et de Proust lui-même.

    Un été avec Proust est, à l'origine, une série d'émissions diffusées pendant l'été 2012 sur France Inter.

  • Jamais l'Histoire n'a connu de telles accélérations qu'aujourd'hui. Il nous faut des instruments précis pour comprendre et décrypter le monde des vingt prochaines années. C'est l'objectif de ce Rapport du Conseil National du Renseignement qui fournit analyses et perspectives à la CIA. Pour mener ce travail impartial et sans tabou, 2500 personnes de tous horizons (stratèges, chercheurs, économistes, spécialistes du renseignement et de la prospective) ont été interrogées.
    Intitulé le « Paradoxe du progrès », ce Rapport vient d'être remis au président Trump. Malgré leurs formidables opportunités économiques et technologiques, jamais nos sociétés n'ont été menacées par autant de périls. Nous vivons dans un monde de plus en plus intégré et interdépendant. Comment les États-Unis dirigés par Donald Trump exerceront-ils leur leadership ? La Russie demeurera-t-elle agressive si son économie faiblit ? Comment l'Europe va-t-elle affronter sa crise d'identité et la montée des populismes ? Les classes moyennes des pays développés vont-elles continuer de s'appauvrir ? Dans les vingt prochaines années, la population chinoise continuera à vieillir et l'Afrique connaîtra la croissance démographique la plus élevée au monde. Les entreprises privées enverront des hommes dans l'espace menacé par la militarisation des Etats. Comment affronter le réchauffement climatique, les cyber-attaques et les actes terroristes ? Autant de pistes, de scénarios ici analysés, et de réponses apportées.
    Ce Rapport captivant est un concentré de réflexions uniques sur le monde actuel et de demain.

  • Sept voix sur le bonheur

    Collectif

    Ils sont philosophe, écrivain, neuropsychiatre, économiste, musicien... et s'interrogent, chacun à l'aune de sa spécialité, sur le bonheur, la joie, « la vie bonne », l'épanouissement, le sens de la vie, sans jamais tomber dans les chaudrons ardents des « marchands de bonheur » à gogo.
    Depuis les sagesses anciennes, le bonheur semble être la finalité ultime de la vie humaine. Pourtant, cette quête n'est-elle pas une illusion ?
    Faut-il alors en passer par l'action pour accéder à une forme d'accomplissement ?
    Comment expliquer que la bonne santé économique d'un pays ne soit pas corrélée au bonheur de ses habitants ?
    A-t-on besoin de héros pour vivre mieux à travers eux ? Nous aident-ils à transcender le quotidien et sa morosité ?
    Existe-t-il un bonheur esthétique ?
    La poésie, la littérature, la musique et l'art peuvent-ils nous aider à trouver un sens à notre vie ?
    Comment l'art peut-il exprimer la souffrance et la joie ?
    Alors que notre société semble obsédée par le bonheur qu'elle associe à un idéal de perfection, on peut aussi se demander si notre bonheur ne réside pas plutôt dans nos imperfections que nous pouvons tenter d'effacer ?

    Autant de questions sur la notion de bonheur auxquelles les auteurs de ce petit livre intelligent et passionnant tentent de répondre.

  • Aristote (IVe siècle av. J.-C.), à l'exemple des philosophes qui l'avaient précédé, prend pour point de départ de ses considérations, la question du souverain bien, ou l'idée absolue de bonheur. Tout ce qu'on fait, dit-il, tout ce qu'on entreprend, a nécessairement un but, qui est, en dernière analyse, le plus grand bien possible de celui qui agit. Par conséquent, tous les arts, toutes les sciences dont l'homme s'occupe, ont pour but ou pour dernière fin un certain avantage qui doit en résulter . Et comme elles sont subordonnées, à quelques égards, les unes aux autres, il doit y en avoir quelqu'une dont la fin est principale, essentielle, et telle que les autres ne soient, pour ainsi dire, que des moyens d'arriver à celle-là.
    Cette science principale et supérieure est la politique, qui a pour but le plus grand bonheur de l'homme, et même des hommes réunis en sociétés.

  • À quoi ressemblera le monde en 2030 ?
    Plusieurs grandes tendances apparaissent : la population mondiale atteindra 8,4 milliards d'habitants, l'urbanisation sera croissante, surtout en Afrique, les classes moyennes se développeront. L'éducation et la santé entraîneront une émancipation des individus. Mais ils auront aussi accès à des technologies plus meurtrières et dévastatrices . La dispersion de la puissance entre les nations sera plus marquée. Le pouvoir sur lequel les États-Unis n'exerceront plus leur hégémonie glissera grâce aux technologies de la communication vers les réseaux. La demande en nourriture, eau, énergie augmentera entre 35 et 50 % et de nombreux pays seront confrontés à des pénuries. Enfin, nous vivrons une époque cisaillée par les crises économiques et les conflits.

  • "La sagesse, selon l'Ecclésiaste (milieu du IIIe siècle avant J-C), n'est pas une spéculation de savant isolé de la réalité, pas même un art d'agrément qu'il est loisible à chacun de cultiver ou de négliger, c'est une nécessité d'ordre pratique.
    La sagesse consisterait essentiellement à savoir "ce qu'il est bon pour l'homme de faire", soit dans le détail de l'existence, soit dans l'ensemble de la vie. Elle devrait donc lui donner la connaissance des lois qui régissent la destinée humaine, mais aussi de celles qui gouvernent le monde au milieu duquel il est engagé. Cette connaissance lui permettrait de prévoir les événements et lui dicterait sa conduite.
    Sans cette prévision, toute entreprise n'est plus qu'un jeu de hasard dans lequel l'homme est à peu près sûr de perdre, et tout travail, un effort dans la nuit. C'est là ce qui complique sa besogne journalière et le tourmente jusqu'à lui ôter le sommeil", Emmanuel Podechard.

  • Entre la rade de Brest et la baie de Douarnenez, la presqu'île de Crozon plonge aux sources de l'aventure maritime. Les peintres de la Marine se devaient de poser leur chevalet sur cette ancre de granit. Ce n'est pas un hasard si l'École navale s'est installée dans l'anse du Poulmic où ont été formées des générations de marins. La presqu'île de Crozon constitue donc un lieu originel et original. Il y a peu de régions où l'esprit du fantastique et du surnaturel souffle aussi fort que les vents d'ouest. Pendant plusieurs jours le prestigieux corps des peintres de la Marine a arpenté la presqu'île de Crozon. De Landévennec à Camaret, de la pointe des Espagnols au cap de la Chèvre, de Crozon au Fret, de l' Ile-Longue à la vallée de l'Aulne. Ils ont rapporté des tableaux qui sont autant d'hommages à la mer, aux navires et aux marins.

  • La publication de ces mémorandums secrets sur la torture révèle la face cachée des méthodes de la CIA dans sa lutte contre Al-Qaida.
    Ces quatre textes ont été rendus public en avril 2009 par le Président Barack Obama. Ils constituent un document accablant sur les techniques de la plus célèbre agence de renseignement. Simulations de noyades, projections contre un mur, privations de sommeil, nudité, gifles, confinement en présence d'un insecte, manipulations diététiques, etc. Ces quatre mémos forment un véritable manuel de torture en usage dans la plus grande démocratie du monde.
    Ici sont exposées des méthodes rationnelles, sadiques, archaïques, perverses d'interrogatoire. Ce document brut, historique est, d'ores et déjà, rune des pièces décisives de l'introspection à laquelle les Etats-Unis vont se livrer sur les années Bush et leur guerre contre le terrorisme.

  • Dans une écriture grave, équilibrée, façonnée à la Jane Austen, une Anglaise monarchiste dresse un tableau vivant, captivant, de la France enfiévrée par la Révolution française.
    Voici une déambulation savoureuse qui est sans doute l'un des témoignages les plus extraordinaires de la France de l'après-Révolution.
    « Ces lettres ont été pour la première fois publiées à Londres en 1796. L'auteur est une Anglaise visiblement fort sensée, instruite et intelligente, mais anonyme?; elle ne voulait pas compromettre les amis avec qui elle avait vécu en France, et qu'on aurait pu découvrir, inquiéter ou même persécuter si elle avait mis son nom en tête de son livre.
    « Elle avait déjà visité la France?; elle y réside pendant les années 1792, 1793, 1794, 1795, à Lille, à Soissons, à Saint-Omer, à Rouen, à Beauvais, à Arras, à Péronne, à Amiens et enfin à Paris. Elle est détenue depuis le mois d'août?1793 jusqu'au mois d'octobre?1794, d'abord chez elle, puis à Arras et à Amiens dans la maison d'arrêt. En prison, elle écrit au jour le jour en caractères abrégés, et garde son journal caché sur elle.
    « Il est certain qu'un Français, après avoir lu ce livre, trouvera le breuvage amer?; il faut le boire cependant, car il est salutaire. Nous ne connaissons guère de la révolution française que les effets d'ensemble, l'histoire des assemblées et des insurrections de Paris?; du moins nos grands historiens se sont toujours placés à ce point de vue. Il est utile de voir les choses sous un autre aspect, par le détail, et comme elles se passent, au jour le jour, d'après les impressions successives d'un témoin sincère. » (H. T.)

  • Cahier de vacances

    Collectif

    La République ce n'est pas seulement une Constitution, un drapeau et un hymne national, c'est aussi une fête et des jeux. Ce cahier est à chaque page un feu d'artifice et un bal du 14 Juillet. Partez à la découverte de la République française en l'abordant avec drôlerie par des devinettes, des quizz, des anagrammes, des charades, des rébus. Un vrai jeu de piste dans lequel il s'agit de ne pas perdre son bonnet phrygien et de gagner des cocardes tricolores.

    Comment est née la République ? Qui sont ses grands hommes ? Ses femmes illustres ? Ses défenseurs et ses ennemis ? Où se trouvent les lieux et les monuments symboliques de la République ? Quelles sont les chansons, les romans, les films qui ont illustré les thèmes républicains ?
      Grâce à ce cahier de jeux, la République - de la Révolution française jusqu'à nos jours - n'aura plus aucun secret pour vous. Il vous permettra aussi de revoir votre Histoire de France sans vous fatiguer. Et vous pourrez peut-être même prétendre à entrer au Panthéon.
     

  • Quel est le point de vue des soldats américains à la veille du débarquement en France ?
    Tout d'abord, l'humilité. Les Français sont patriotes, ils ont été bafoués par les Allemands, mais ils ont l'esprit vif.
      Deux civilisations vont se confronter : l'américaine, déjà éclairée par les feux de la modernité, des snack-bar, des voitures rutilantes, des villes qui vivent à cent à l'heure ; et la vieille Europe, meurtrie, blessée, engoncée.
      La courtoisie est donc l'une des premières qualités dont devront faire preuve les soldats américains qui, comme toujours, sont obsédés par leur sécurité et par l'hygiène. Ils devront se méfier des femmes légères, se garder d'avoir une liaison amoureuse avec des épouses dont les maris sont parfois retenus en Allemagne, et surtout, éviter de contracter des maladies vénériennes.   Ce guide de poche est une plongée sociologique dans la France de la guerre et d'avant la Libération. On le lit comme on boit un verre de vin au zinc d'un bistrot ou d'un estaminet.




     

  • Mer libre Nouv.

    Mer libre

    Collectif

  • Nous vivons dans une société aliénée par la finance et les écrans. Nous sommes contraints de répondre à l'injonction de la consommation et de la connexion. Ces nouvelles chaînes deviennent un totalitarisme aux multiples visages et s'accompagnent d'un malaise dans la civilisation, d'une dépression aiguë. Nous sommes tous dans la souffrance au travail, dans les entreprises, dans notre vie quotidienne. Le Big Brother orwellien de 1984 s'est démultiplié, numérisé et a réduit notre part de liberté et de libre-arbitre. Chaque jour la beauté et le sacré, l'innocence et la gratuité sombrent au profit de la rentabilité et de la normalité. Au bout du compte une démocratie en faillite, dans une crise permanente, qui vire au pessimisme et se sent menacée par l'apocalypse.

    Il suffit pourtant de faire un pas de côté pour rompre avec ce climat mortifère qui a fait de nous des galériens de temps modernes. Comment renouer avec la contemplation, la beauté, le divin détail, la joie. L'inutile, et donc l'essentiel, c'est ce que propose ce petit traité littéraire qui n'est en rien un manuel de développement personnel mais un manifeste de jeunes écrivains. Les remèdes sont simples et à la portée de tous : la lecture d'Oreiller d'Herbes de Sôseki, de l'Art de l'oisiveté de Hermann Hesse, de Tristesse et beauté de Kawabata, d'un poème de Baudelaire, la contemplation d'un tableau de Manet on d'un cours d'eau, l'écoute d'un aria de Mozart ou d'une musique sacrée, peuvent sauver la vie. Il suffit d'entrer dans le monde de la beauté. C'est une initiation, une ascèse, une volonté.

  • Second volet de la passionnante étude d'Ernest Lavisse sur Louis XIV.
    S'il dénonce l'orgueil du personnage, son goût immodéré pour la guerre, son autoritarisme, la misère du peuple, il souligne aussi les progrès de l'administration et le rayonnement culturel de la France du Grand Siècle.

  • Après les attentats du 11 septembre 2001, une commission américaine a enquêté sur " les faits et les circonstances liés aux attaques terroristes ".
    Après dix-neuf mois de travail, elle a remis son rapport final le 22 juillet 2004. Deux millions et demi de documents pour la plupart classés " secret-défense " ont été consultés. Dans dix pays, mille deux cents personnes, dont les présidents Clinton, Bush et tous les responsables de l'administration américaine, ont été interrogées. Le rapport revient sur la chronologie précise des événements, les opérations de secours, la façon dont la journée du 11 septembre a été vécue à la Maison Blanche, et aussi par l'armée, l'administration et les services secrets.
    Il étudie la genèse des mouvements islamistes intégristes, présente la biographie des terroristes, analyse leurs sources de financement et leurs méthodes de combat. Il souligne également la vulnérabilité des Etats-Unis, la faiblesse de la protection des frontières et les failles du Renseignement. Enfin, il propose une réforme du système de sécurité américain et des relations des Etats-Unis avec le monde arabe.
    Ce rapport, terrifiant, se lit comme un récit d'espionnage. C'est un formidable outil d'analyse géopolitique. Une plongée dans les rouages et les coulisses du pouvoir des Etats-Unis. Un tableau du terrorisme d'aujourd'hui et de demain.

  • les choix de chacun d'entre nous montrent l'immensité du domaine maritime : 72% de la surface de notre planète.
    de l'arctique à l'antarctique, de l'atlantique au pacifique, en passant par l'océan indien et combien de mers moins étendues mais dont les noms enchantent et envoûtent mieux que toutes les sirènes qui pourraient les peupler : mer rouge, mer blanche, mer de chine, mer de cortès, mer d'iroise, mer de flores ou des célèbes... a rêver. a rêver. a connaître et à respecter avec leurs couleurs, leurs courants, leurs vents, leurs caprices.
    et leurs colères. toujours à découvrir avec leurs îles et archipels qui sont comme des colliers d'émeraude à leurs cous et des bracelets de cuivre qui tinteraient à leurs bras. jean-françois deniau de l'académie française - président fondateur des écrivains de marine.

  • Vous êtes anglais, vous avez vingt ans et vous débarquez le 6 juin 1944 sur une plage de Basse-Normandie. Vous croyez à la Reine, à Churchill, mais vous ne connaissez rien à la France, et surtout vous ne parlez pas un mot de français. Quel pays, quels habitants allez-vous découvrir sur une terre en guerre occupée par les Allemands ?

    Telle est la problématique de ce petit guide destiné à tous les soldats de sa Majesté venus libérer la France. L'histoire française, les relations proches entre Normands et Anglais depuis Guillaume le Conquérant, le sentiment national français, la vie de famille, la prépondérance du chef de famille, mais aussi l'histoire de l'art et de la religion.

    Ce petit manuel vaut par son humour et par son regard décalé sur les moeurs françaises. C'est aussi une façon de comprendre la mentalité des libérateurs anglo-saxons, et de partager leur quotidien.
    Cette édition en fac-similé est publiée à l'occasion de la commémoration du 70e anniversaire du débarquement en Normandie.
    Le 6 juin 1944 sur une plage de Basse-Normandie. Vous croyez à la Reine, à Churchill, mais vous ne connaissez rien à la France, et surtout vous ne parlez pas un mot de français. Quel pays, quels habitants allez-vous découvrir sur une terre en guerre occupée par les Allemands ?

    Telle est la problématique de ce petit guide destiné à tous les soldats de sa Majesté venus libérer la France.

empty