Connaissances Et Savoirs

  • Le Politiste souhaite privilégier autant des approches fondées sur des travaux empiriques originaux que des démarches proposant des synthèses conceptuelles et théoriques, des comparaisons et des mises en perspective historique. Il est attendu un effort particulier sur l'écriture et un style qui mette suffisamment en perspective les enjeux de l'article pour qu'il puisse susciter un intérêt au-delà d'un cercle restreint de spécialistes. *** Pour la revue, les intentions de contributions s'adressent en priorité aux chercheur.e.s et enseignant.e.s en poste à Libreville mais il peut également concerner des collègues externes. Elles doivent comprendre le titre, un résumé de deux pages et une bibliographie à envoyer au GREPOD. Les articles, d'une longueur maximale de 60 000 signes (bibliographie comprise), devront parvenir au comité scientifique de lecture au plus tard à la date indiquée (délai de rigueur). Les appels à contribution s'adressent en priorité aux chercheur.e.s et enseignant.e.s, doctorant.e.s, jeunes docteur.e.s, postdoctorant.e.s, mais il peut également concerner des personnes externes à la communauté savante (professionnels de la vie politique, acteurs de la « société civile », institutionnels, etc). Les contributions attendues peuvent répondre à un ou plusieurs des axes proposés, mais également reprendre des problématiques transversales à ces axes. Les propositions d'articles doivent être adressées simultanément aux courriels suivant : adjombadinga@gmail.com et patricemm2000@yahoo.fr. Mentions obligatoires : Nom, prénom, établissement, laboratoire, fonction, e-mail.

  • La RIRSH est une revue thématique et généraliste à comité de lecture. Elle évalue aussi les textes rédigés en anglais et en espagnol. Chaque numéro s'efforcera désormais de rassembler autour d'un thème des travaux significatifs du domaine, offrant ainsi au lecteur un panorama des questions de recherche, des investigations auxquelles elles peuvent donner lieu et des résultats qui ont été atteints. Revue d'étude et de réflexion, la RIRSH cherche à promouvoir les Lettres, les Arts, les Sciences Humaines et Sociales. Les textes publiés dans la RIRSH expriment les opinions de leurs auteurs et n'engagent pas la responsabilité de la rédaction. La revue se réserve le droit de modifier les articles pour des raisons éditoriales. Les propositions de contributions doivent être adressées aux dates indiquées simultanément à faured@yahoo.fr et patricemm2000@yahoo.fr afin de permettre aux Lecteurs et Lectrices de travailler sur les textes. Mentions obligatoires : nom, prénom, établissement, Laboratoire, fonction, email. Consigne : il est impératif de respecter la Feuille de style de la RIRSH. Tout article ne respectant pas celle-ci ne sera pas expertisé. Le Secrétaire de rédaction Patrice MOUNDOUNGA MOUITY FDSE/UOB Maître-Assistant

  • Le Politiste souhaite privilégier autant des approches fondées sur des travaux empiriques originaux que des démarches proposant des synthèses conceptuelles et théoriques, des comparaisons et des mises en perspective historique. Il est attendu un effort particulier sur l'écriture et un style qui mette suffisamment en perspective les enjeux de l'article pour qu'il puisse susciter un intérêt au-delà d'un cercle restreint de spécialistes. *** Pour la revue, les intentions de contributions s'adressent en priorité aux chercheur.e.s et enseignant.e.s en poste à Libreville mais il peut également concerner des collègues externes. Elles doivent comprendre le titre, un résumé de deux pages et une bibliographie à envoyer au GREPOD (Groupe d'Études Politiques et de Défense). Les articles, d'une longueur maximale de 60 000 signes (bibliographie comprise), devront parvenir au comité scientifique de lecture au plus tard à la date indiquée (délai de rigueur). Les appels à contribution s'adressent en priorité aux chercheur.e.s et enseignant.e.s, doctorant.e.s, jeunes docteur.e.s, postdoctorant.e.s, mais il peut également concerner des personnes externes à la communauté savante (professionnels de la vie politique, acteurs de la « société civile », institutionnels, etc). Les contributions attendues peuvent répondre à un ou plusieurs des axes proposés, mais également reprendre des problématiques transversales à ces axes. Les propositions d'articles doivent être adressées simultanément aux courriels suivant : adjombadinga@gmail.com et patricemm2000@yahoo.fr. Mentions obligatoires : Nom, prénom, établissement, laboratoire, fonction, e-mail.

  • Physical analgesia is the application of physical factors for pain management. In physical analgesia a lot of physical modalities are used: Preformed modalities (Electric currents; Ultra-sound; Magnetic field; Laser; Deep Oscillation); Natural modalities (Kryo-factors; Thermo-agents; Hydro- and balneo-techniques; Physiotherapy techniques; hydro and balneo-physiotherapy; Peloidotherapy); Reflectory methods (physical modalities in reflectory points and zones). We propose our own theory for explanation of pathogenetic mechanisms of action of physical modalities on the nociceptive and neuropathic pain: Pain management is an important part of rehabilitation algorithms in clinical practice. We present our own experience and results in patients with conditions of the nervous and motor systems. The conclusion of our own modest clinical experience of 30 years is: the capacity of physical modalities to reduce pain is significant. Physical analgesia has not side consequences and may be applied in combination with other therapeutic factors. The monograph will be valuable for all members of the multidisciplinary team, engaged in pain medicine.

  • Pari hasardeux que ce colloque qui attire l'attention sur la lettre et les correspondances, secteur injustement oublié des écritures du Moi, envahi par l'autobiographie et le journal intime, d'accès plus aisé... Hasardeux aussi de faire réfléchir des chercheurs de disciplines différentes (archivistique, histoire, sociologie, linguistique, littérature) sur ces documents très spécifiques que sont les correspondances trouvées dans les fonds d'archives, pour renouveler l'approche des représentations socioculturelles du passé. L'interdisciplinarité en a permis une exploration historienne fouillée (méthodologique et herméneutique). Conserver, classer et inventorier ces correspondances relèvent d'une démarche impérative et raisonnée, accompagnée d'une mise en contexte toujours nécessaire pour préserver notre mémoire collective dans une perspective de profondeur historique. Les fonds d'archives abordés, essentiellement privés et inédits, nous ont livré des lettres écrites pour gommer la distance et maintenir des liens affectifs, intellectuels ou professionnels : autant de voix inconnues ou oubliées dont le timbre, la mélodie et le message ont été restitués. Du XVIIIe siècle à nos jours, de provenance proche ou lointaine, de milieux sociaux très variés, ces lettres nous ont montré comment l'individu ordinaire, souvent à son insu, dit l'Histoire en la traversant.

  • La réédition de cette étude ancienne est nécessaire au regard de la persistance, en 2008, des pratiques esclavagistes et de la traite humaine en Asie du Sud-Est et en Extrême-Orient, particulièrement au Vietnam et en Chine : loin d'avoir disparu, le commerce des femmes et des enfants reste en effet d'une triste actualité dans ces régions, selon quasiment les mêmes termes, lieux, techniques que ceux décrits par André Baudrit dans son ouvrage pionnier...
    Ce recueil de textes offre l'éclairage diachronique qui manque à la plupart des études actuelles sur ces questions fondamentales de l'esclavage et de la traite des femmes et enfants, illustrant, à l'intention des agences gouvernementales et internationales et des organisations non-gouvernementales concernées, l'importance de la prise en compte de l'histoire pour appréhender de tels phénomènes dans leur complexe globalité. Ce, dans le but de proposer un jour des réponses plus adéquates, adaptées et utiles.
    Ces documents inestimables, très mal diffusés à l'époque de leur parution, restent presque inconnus du public international actuel, y compris des scientifiques. Ainsi, le texte d'André Baudrit, d'abord édité comme article dans une revue savante d'Indochine, disparue, fut publié en livre à Saigon, mais en pleine Seconde Guerre mondiale, laquelle, en rendant les échanges internationaux impossibles, l'enterra. La nouvelle mise à disposition de ces textes rares équivaut donc, pour ces raisons, à une première édition.

  • En quoi les directives données par l'extérieur sociétal aujourd'hui peuvent permettre de réécrire une recherche en création artistique et design ? Comment un praticien chercheur mais encore un étudiant en design peuvent-ils s'inscrire dans le champ de la profession et ceux de la recherche pour définir une posture engagée dans le cadre de l'action ? Par quelle constitution, quels outils et dans quelle définition ? Cet ouvrage s'attache ainsi à questionner la recherche action comme méthode permettant de chercher, de trouver, d'inventer, de concevoir, voire de produire son espace de liberté au coeur même du système dans lequel nous sommes tous impliqués désormais. La recherche action concerne plus particulièrement les modalités de l'expérience qui découle de l'environnement actuel à travers l'idée de projet. En ce sens, elle n'est pas un dérivé de la création-recherche mais une veine entre projet-recherche-innovation et professionnalisation de la recherche. Dans cette réflexion théorique sur la pratique du design aujourd'hui, et plus généralement sur le statut de l'artiste, l'auteur propose de prendre en compte le réel extérieur comme une contrainte - notamment économique - au sens donné à la création et comme une sémantique et une pragmatique à déchiffrer afin d'approcher des postures spécifiques au chercheur, au praticien, au designer, au chercheur praticien, au praticien chercheur. S'appuyant sur l'étude de cas tournés plus particulièrement sur la création artistique et le design graphique et chromatique, le design d'objet, d'espace ou encore sensoriel, l'ouvrage permet de confronter la création à la société de consommation.

  • Bien que l'homosexualité fasse, progressivement, l'objet de débats publics en Afrique, son étude par les sciences humaines et sociales demeure marginale au sein des universités africaines. L'enjeu de cet ouvrage collectif est, alors, d'amorcer une intellection libre et critique de ce phénomène, en le mettant en rapport avec les systèmes de valeurs qui fécondent les cultures africaines. Quels sont les arguments qui justifient l'homophobie populaire ? Pourquoi l'homophilie est-elle perçue comme une provocation en Afrique ? Comment faire coévoluer le respect de la dignité humaine, des droits de l'homme et les valeurs socioéthiques que défendent les admirateurs de l'éducation sexuelle séculaire, foncièrement, hétérosexuelle ? "L'homosexualité en Afrique, des valeurs du devenir au devenir des valeurs" ouvre des pistes de réflexions inédites pour des intellections responsables et critiques de l'homosexualité en contextes socioculturels africains. Avec les contributions de N'dri Marcel Kouassi, Komi Kouvon, Beugré Armand, Charles Sidibé, Donissongui Soro, Konan David Koffi, Jean-Claude Oulai, Kassi Magloire Gnamien, Jean-Baptiste Koffi, Konan Kouamé Jean-Judicaël, Brou Thomas Ehoussou.

  • Cet ouvrage au-delà d'être un manuel d'évaluation des projets présente les résultats d'une étude qui a été menée en RDC. En effet, cette étude a eu comme objectif général d'évaluer l'impact du projet T.I.D.C dans la Zone de Santé rurale de Biringi. Elle est évaluative et transversale avec des données à la fois quantitatives et qualitatives. Elle a eu comme principales cibles les bénéficiaires directs et indirects du projet T.I.D.C dans la ZSR de Biringi. Pour le compte des bénéficiaires directs, nous avions les chefs des ménages et pour les bénéficiaires indirects de ce projet, les responsables des écoles, structures sanitaires ainsi que les structures sociales de base ont fait partie de notre population cible. L'échantillon de cette étude est probabiliste du type stratifié proportionnel. Pour avoir la taille de l'échantillon, la formule statistique de Lynch nous a permis d'avoir un échantillon exhaustif de 358 chefs de ménage de la ZSR rurale de Biringi. À cela s'est ajouté un chef de collectivité, deux membres de l'équipe cadre de la ZSR de Biringi et 33 responsables d'écoles primaires. Lors de la collecte des données sur le terrain, les méthodes quantitatives et qualitatives ont été utilisées. Le questionnaire d'enquête, le guide d'entretien et la grille d'observation ont été les outils de collecte des données. Les données collectées ont été saisies dans le programme MS World et traitées dans le progiciel SPSS 17.0.

  • Le Politiste souhaite privilégier autant des approches fondées sur des travaux empiriques originaux que des démarches proposant des synthèses conceptuelles et théoriques, des comparaisons et des mises en perspective historique. Il est attendu un effort particulier sur l'écriture et un style qui mette suffisamment en perspective les enjeux de l'article pour qu'il puisse susciter un intérêt au-delà d'un cercle restreint de spécialistes. *** Pour la revue, les intentions de contributions s'adressent en priorité aux chercheur.e.s et enseignant.e.s en poste à Libreville mais il peut également concerner des collègues externes. Elles doivent comprendre le titre, un résumé de deux pages et une bibliographie à envoyer au GREPOD. Les articles, d'une longueur maximale de 60 000 signes (bibliographie comprise), devront parvenir au comité scientifique de lecture au plus tard à la date indiquée (délai de rigueur). Les appels à contribution s'adressent en priorité aux chercheur.e.s et enseignant.e.s, doctorant.e.s, jeunes docteur.e.s, postdoctorant.e.s, mais il peut également concerner des personnes externes à la communauté savante (professionnels de la vie politique, acteurs de la « société civile », institutionnels, etc). Les contributions attendues peuvent répondre à un ou plusieurs des axes proposés, mais également reprendre des problématiques transversales à ces axes. Les propositions d'articles doivent être adressées simultanément aux courriels suivant : adjombadinga@gmail.com et patricemm2000@yahoo.fr. Mentions obligatoires : Nom, prénom, établissement, laboratoire, fonction, e-mail.

  • Le projet d'harmonisation du droit des affaires dans la caraïbe est né de la déclaration issue de la conférence de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) du 15 Mai 2007 et de l'adoption d'une liste de domaines juridiques prioritaires à la deuxième conférence tenue à Port-au-Prince (Haïti) les 17 et 18 juin 2008 constatant que les États de la caraïbe appartiennent à différentes familles juridiques de Common law et romano-germanique, un des obstacles aux échanges économiques intra-caribéens. D'où la nécessité d'élaborer des règles juridiques uniformes dont la finalité est de favoriser des échanges économiques et d'attirer des investissements dans la région caribéenne. S'inspirant de l'harmonisation du droit des affaires en Afrique, l'harmonisation caribéenne se heurte à des obstacles plus importants : traditions juridiques et judiciaires différentes, défaut de sources documentaires, ignorance des différents systèmes juridiques... .Mais ces obstacles ne sont point insurmontables comme le montre la publication récente de quelques projets de textes uniformes en droits de l'arbitrage, des contrats commerciaux, des sociétés commerciaux internationaux, des sociétés commerciales, et en droit international privé.

  • Cet ouvrage offre un état des relations entre êtres humains et ursidés, mêlant les travaux de 26 chercheurs statutaires (CNRS, Muséum, Université) ou indépendants, photographes et doctorants en ethnologie et éthologie, dans une approche interdisciplinaire. Huit espèces d'ursidés réparties en cinq genres (« Ailuropoda », « Helarctos », « Melursus », « Tremarctos », « Ursus ») vivent dans des habitats distincts : banquise, forêts boréales d'Amérique du Nord et d'Asie, forêts tempérées d'Europe, forêts tropicales d'Asie du Sud-Est et d'Amérique du Sud. Les peuples en contact avec lui ont accordé à l'ours une place particulière dans leurs croyances. Ce plantigrade est admiré car il hiverne et ressemble à l'être humain, omnivore avec le gros orteil non-opposable qui permet la station debout. Mais l'ours est aussi redouté et symbolise le « sauvage » qui subsiste en l'homme. Aujourd'hui menacé par l'anthropisation du monde, ce prédateur, sorte de roi des forêts, est objet de haine et de fascination, massacré et protégé mais toujours offert aux petits sous forme de peluche. Quelle place réelle, fantasmée ou rêvée peut-il espérer, et qui est-il vraiment ?

  • Ce nouvel ouvrage de la collection « Psychologie et Vie Quotidienne » est consacré aux communications et débats qui ont eu lieu lors de la 2e journée des psychogérontologues de la Région Centre (30 mars 2017), ainsi qu'aux réflexions qui s'en sont suivies. Cette journée qui avait pour thème « Le corps et la personne âgée » a été organisée à l'initiative de l'équipe « Gérontologie et vie quotidienne » du laboratoire de Psychologie des Âges de la Vie (EA-2114) de l'université de Tours. Les six contributions que nous présentons convergent toutes vers un même souci : celui d'imaginer, proposer et réaliser des environnements de qualité pour un bien-être toujours meilleur des personnes âgées, que celles-ci soient en relative bonne santé physique et mentale ou qu'elles soient atteintes par la maladie d'Alzheimer et les troubles associés. Ces contributions se font invitations à pratiquer régulièrement des activités physiques, à profiter des bienfaits de promenades en forêts, parcs et jardins, à considérer notre corps vieillissant comme constitutif inaliénable de notre identité, à se laisser guider à l'apaisement par la sensorialité, à favoriser la sexualité en EHPAD lorsque celle-ci est souhaitée, à naviguer judicieusement entre vouvoiement et tutoiement dans la relation de soin.

  • Comparaison plurielle : formation et développement est au carrefour de plusieurs continents. Son but est d'offrir à celles et ceux qui sont concernés par les questions vives de société un espace de découverte, d'échanges et d'informations, de mise en regard des expériences et des analyses porteuses de formation du jugement critique. Lieu de débats fondés sur des expériences tant pédagogiques que scientifiques, elle offre l'opportunité d'aller plus avant sur le chemin de la réflexion avec des membres de la communauté universitaire et scientifique soucieux de contribuer au progrès de la connaissance dans une perspective de comparaison plurielle tant en France qu'à l'étranger, et avec lesquels des liens durables ont été tissés au sein de différents réseaux thématiques. L'ambition des fondateurs de la revue est que les apports de ses contributeurs permettent non seulement de rendre compte de travaux à caractère scientifique, mais aussi d'études et de recherches empreintes, pour certaines d'entre elles, d'histoires personnelles, invitant ainsi le lecteur à un cheminement biographique réflexif internationalisé. L'intention est d'afficher un esprit d'ouverture intégrant confrontation des idées et incitation à la rencontre entre auteurs à l'aune de différentes orientations de recherche et à partir de divers lieux d'expérimentation, favorisant ainsi la formalisation, au moins en partie, de fondements théoriques et conceptuels. Ce second numéro de Comparaison plurielle est consacré à des questionnements relatifs à des phénomènes de mobilité et de migration. La mobilité des populations est le plus souvent appréhendée soit en tant que phénomène que l'on s'efforce de comprendre, soit en tant que contexte de développement des phénomènes qui y sont liés, la notion de mobilité étant relative à des situations ancrées dans des territoires et des modes de vie. Aussi, la migration internationale apparaît-elle sous les traits d'un phénomène humain de déplacement, de mouvement, de fuite ou d'avancement, qui traduit une dynamique empreinte de variations et de renversements de tendances en fonction des événements avec lesquels elle est aux prises, au croisement du social, du démographique, du politique et de l'économique. Mobilité et migration peuvent donc avoir à voir l'une avec l'autre, sans qu'il doive pour autant y avoir un quelconque systématisme, révélant, au-delà de la signification des mots, la complexité de leurs usages, parfois différents et parfois complémentaires. Ce sont là autant d'éclairages et de situations que les auteur(e) s de ce second numéro de la revue Comparaison plurielle : formation et développement s'efforcent de mettre en exergue à l'aune d'articles articulés autour de trois axes thématiques : « Mobilité et migration, un entre-deux ? », « Mobilité et migration à l'épreuve de la formation et du développement », « Mobilité et migration au risque du désenchantement ». Ces questionnements prennent un relief particulier dans la mesure où ils sont inscrits dans des contextes culturels et référés à des territoires et à des continents où les contrastes sont si forts qu'ils convoquent une mise en perspective anthropologique.

  • BD et monnaie sont plus complexes qu'on ne le dit. La BD n'est pas une distraction réservée à l'enfance, mais un art de la représentation permettant une distance critique avec notre mode de représentation ; la monnaie n'est pas, quoi qu'en dise la théorie économique dominante, un voile neutre n'ayant aucune influence sur l'activité économique. BD et monnaie sont des médias, des supports facilitant et nourrissant le lien social. C'est, en tout cas, ce que montre cet ouvrage collectif. Ce dernier rassemble des chercheurs qui analysent comment des albums du neuvième art nous aident à mieux comprendre ce qu'est le phénomène monétaire. Au fond, ce livre est un pari : montrer que l'art de simplifier le réel permet de comprendre la complexité du monde.

  • Le droit des personnes et de la famille a récemment fait l'objet de réformes d'ampleur dont le but affiché est celui de simplifier et de moderniser la matière. Au regard de ces textes et des premières applications qui en ont été faites, est-il possible d'identifier ce qui est entendu par modernisation et simplification du droit de la famille ? À le supposer identifiable, cet objectif est-il atteint ? Plusieurs professionnels du droit et un économiste tentent, dans cet ouvrage, d'apporter des réponses à ces interrogations en centrant leur réflexion autour des difficultés suscitées par les nouveaux textes et des éventuels palliatifs apportés en pratique. Sont ainsi passées au crible de ces analyses : les nouvelles règles relatives à l'administration légale, à la liquidation-partage en matière de divorce et à l'habilitation familiale résultant de l'ordonnance du 15 octobre 2015 portant simplification et modernisation du droit de la famille ainsi que l'insertion dans le Code civil du nouveau divorce contractualisé par la loi de modernisation de la Justice du XXIe siècle du 18 novembre 2016.

  • En tant que système, la littérature mondiale établit des connexions mouvantes entre différentes zones géographiques, culturelles et linguistiques. C'est pourquoi les notions de centre et de périphérie se voient constamment renouvelées et demeurent d'une grande fécondité pour la critique littéraire aujourd'hui. Le présent ouvrage s'intéresse précisément à quelques actualisations remarquables du binôme centre-périphérie dans la littérature contemporaine. Il envisage les dynamiques, les dispositifs et les problématiques propres à diverses littératures non occidentales, qu'elles soient européennes (Bulgarie, Slovénie) ou extra-européennes (océan Indien, Caraïbes, monde arabe). Il interroge sur cette base la pensée du relatif et de l'universel, qui sous-tend toute littérature, et le devenir d'une telle pensée à l'ère de la globalisation.

  • La fibrolyse myofasciale (par technique de crochetage) trouve progressivement sa place dans l'arsenal thérapeutique des praticiens qui ont pour vocation de traiter les pathologies musculo-squelettiques. Les indications ne se limitent pas au seul milieu sportif mais également à de nombreux autres cas d'affections pouvant entraîner des restrictions de mobilité. Le présent ouvrage a pour but de mieux faire connaître cette technique à la fois précise, élégante et efficace... si elle est bien comprise et maîtrisée.

empty