Buchet Chastel

  • Le célèbre album London Calling du groupe The Clash fête ses trente ans en décembre 2009. Dix-neuf auteurs français lui rendent hommage à travers autant de nouvelles inédites, chacune inspirée par l'une des dix-neuf chansons de London Calling. Ce qui donne des histoires tour à tour sarcastiques, haletantes, burlesques, tragiques, engagées, toujours noires - et toujours rock.
    Une façon de prendre acte de l'évolution de la littérature noire : auparavant plutôt associée au jazz, elle voit aujourd'hui une nouvelle génération d'auteurs arriver, dont l'univers est très marqué par le rock - parmi lesquels : Jean-Hugues Oppel, Thierry Crifo, Pierre Mikaïloff, Max Obione, Olivier Mau, Annelise Roux, Jan Thirion, Marc Villard, José-Louis Bocquet, Mouloud Akkouche, Michel Leydier, Jean-Noël Levavasseur, Thierry Gatinet, Sylvie Rouch, Jean-Bernard Pouy, Frédéric Prilleux, Christian Roux, Caryl Férey, Jean-Luc Manet.
    Le recueil est précédé d'une préface d'Antoine de Caunes. Chaque nouvelle est précédée d'une illustration noir et blanc en pleine page tirée d'une bande dessinée de Serge Clerc sur les Clash parue dans Métal Hurlant en 1980.
    Il présente en annexe une chronologie du groupe.

  • Rétrofutur

    Collectif

    Notre planète traverse actuellement une crise énergé- tique sans précédent. Pourtant des solutions existent car l'histoire de l'énergie a laissé quantité de bonnes idées sur le bord de la route.
    Cet ouvrage propose un véritable voyage à travers le temps, en exhumant de très nombreuses innova- tions énergétiques des temps passés, méconnues ou oubliées, avec la conviction que c'est aussi dans le passé que se trouvent des solutions pour demain...
    Ainsi, la présentation d'une soixantaine d'inventions - parfois improbables mais toujours ingénieuses - permet de retrouver des pans anciens et ignorés de l'histoire des énergies : des semelles chauffantes de Lavoisier (1780) à la voiture à hydrogène de Jean-Luc Perrier (1979), du moteur Pyréolophore de Claude et Nicéphore Niépce (1807) au girobus (1950), du photophone de Bell (1880) au compost de Jean Pain (1969)...
    Chaque invention, illustrée par un visuel en pleine page - photographies, cartes postales et illustrations d'époque -, est exposée en quelques lignes. Des articles transversaux proposent ponctuellement une réflexion plus globale sur la notion de progrès, sur l'importance des archives et des brevets, sur les rela- tions entre les sciences et les arts, etc.
    Cet ouvrage est l'aboutissement d'un projet colla- boratif et associe des personnalités académiques (Alain Gras, Kevin Desmond...) et des amateurs (www.paleo-energetique.org).

  • Rendre hommage à la Grèce, terre de civilisation millénaire, habitée d'Histoire et de mythes, dans le cadre de l'année où Athènes est la capitale mondiale du livre de l'UNESCO, tel est le point de départ de ce recueil rassemblant auteurs grecs et français contemporains auxquels nous avons commandé des textes.

    Des nouvelles, des récits, mais aussi des textes scientifiques, manifestent l'attachement de chacun à la Grèce. Une attention particulière est portée au Mont Athos, site classé au patrimoine naturel mondial de l'UNESCO. Une contribution est ainsi consacrée au rôle primordial des monastères du Mont Athos comme conservatoire du livre au cours des siècles. Des photographies inédites, prises dans les années 1950 par Jacques Lacarrière, renforcent encore la mise en lumière de ce lieu mystérieux.
    Grèce immémoriale et fiction contemporaine coexistent ainsi pour nous permettre d'approcher par plusieurs angles l'empreinte que ce pays a laissé à l'humanité.

    Avec la participation de Christos Chryssopoulos, Minos Efstathiadis, Maria Fakinou, Nikos Mandis, Maria Stefanopoulou, Gilles Ortlieb, Jil Silberstein, Francois Taillandier, Arnaud Zucker et Zisis Melissakis.
    Ouvrage publié en soutien d'Athènes, capitale mondiale du livre 2018.

  • Le Prix du jeune écrivain récompense chaque année une oeuvre d'imagination inédite, en prose, de 5 à 25 pages. Les auteurs ont entre 15 et 25 ans, sont francophones et/ou de nationalité française et n'ont jamais été édités.

    Les lauréats voient leur texte publié dans un recueil édité par les éditions Buchet/Chastel sous la houlette de l'association du Prix du jeune écrivain. Le jury du prix est tournant et se compose d'écrivains (Carole Martinez, Bernard Quiriny, Sylvie Germain, Dominique Fabre...)

  • L'assassinat d'Anna Politkovskaïa, dans son immeuble à Moscou, le 7 octobre 2006 a été un choc ressenti dans le monde entier. L'émotion n'est pas retombée depuis : Anna incarnait une exigence de justice et de vérité qui a fait d'elle une des grandes consciences de ce début du XXIe siècle. Elle s'inscrivait dans la grande lignée des dissidents de l'Est et elle a payé son engagement au prix le plus fort. Ce livre est un hommage qu'ont voulu lui rendre des écrivains, intellectuels et journalistes pour que sa voix continue de se faire entendre. Un livre qui permettra de mieux connaître cette personnalité exceptionnelle à la veille de nouvelles échéances politiques majeures en Russie (élections législatives en décembre 2007 et présidentielle en mars 2008).

  • Le célèbre album London Calling du groupe The Clash fête ses trente ans en décembre 2009. Dix-neuf auteurs français lui rendent hommage à travers autant de nouvelles inédites, chacune inspirée par l'une des dix-neuf chansons de London Calling. Ce qui donne des histoires tour à tour sarcastiques, haletantes, burlesques, tragiques, engagées, toujours noires - et toujours rock.
    Une façon de prendre acte de l'évolution de la littérature noire : auparavant plutôt associée au jazz, elle voit aujourd'hui une nouvelle génération d'auteurs arriver, dont l'univers est très marqué par le rock - parmi lesquels : Jean-Hugues Oppel, Thierry Crifo, Pierre Mikailoff, Max Obione, Olivier Mau, Annelise Roux, Jan Thirion, Marc Villard, José-Louis Bocquet, Mouloud Akkouche, Michel Leydier, Jean-Noël Levasseur, Thierry Gatinet, Sylvie Rouch, Jean-Bernard Pouy, Frédéric Prilleux, Christian Roux, Caryl Férey, Jean-Luc Manet.
    Le recueil est précédé d'une préface d'Antoine de Caunes. Chaque nouvelle est précédée d'une illustration noir et blanc en pleine page tirée d'une bande dessinée de Serge Clerc sur les Clash parue dans Métal Hurlant en 1980.
    Il présente en annexe une chronologie du groupe.


  • Numéro intégralement consacré au romancier japonais Kenzaburô Oé, né en 1935, qui dans son oeuvre a su marier le Japon archaïque, les grands noms de la littérature mondiale (Dante, Rabelais, Blake...) et l'actualité dans son aspect le plus inquiétant concernant l'avenir.


  • Cette petite chronique d'Anna Magdalena Bach, parue anonymement en Angleterre et en Allemagne et traduite dans presque toutes les langues, a obtenu partout un succès considérable. Il faut l'attribuer à l'intérêt passionné que suscitent la musique et l'oeuvre de Jean-Sébastien Bach et surtout au fait que ce petit livre, si émouvant et si exact, s'inspire du plus bel amour qui ait jamais été vécu. Jean- Sébastien Bach avait épousé Anna Magdalena en 1721, un an après la mort subite de sa première femme, dont il avait eu sept enfants. Il était alors à Coethen et venait entre autres de composer les Concertos brandebourgeois, la première partie du Clavecin bien tempéré, les Suites pour violon et violoncelle seuls. Anna Magdalena aura treize enfants, dont les sept premiers mourront en bas âge. Peu après leur mariage, les Bach quitteront Coethen pour Leipzig où Jean-Sébastien occupera les fonctions de cantor de Saint-Thomas. Vie familiale et vie musicale seront désormais intimement liées - et ce livre nous révèle, à la manière d'un roman, le portrait inoubliable d'un "Bach en pantoufles".

  • Amoureux de la Camargue, vous parcourez, des jumelles autour du cou ou un carnet de croquis à la main, ce singulier territoire, vaste triangle coiffé par Arles et situé aux confins du Languedoc et de la Provence. Attentif à l'indicible beauté des choses de la nature ou à la recherche des témoignages du génie humain, plongez-vous aujourd'hui dans cette encyclopédie vivante, rédigée par autant de passionnés et de bons connaisseurs ! Le livre le plus complet sur la Camargue, qui rassemble toutes les connaissances disponibles dans le domaine des sciences de la nature comme dans celui des sciences de l'homme et de la société.
    Le livre qui réunit les contributions des plus éminents spécialistes. Tous ont accepté de transmettre très simplement leurs connaissances dans la totalité des disciplines : géologie, géographie, écologie, biologie animale et végétale, histoire, sociologie, économie, littérature, arts. Un livre riche de plus de 350 illustrations : photographies, reproductions de tableaux et de gravures anciennes, cartes, schémas.

  • Le Prix du jeune écrivain récompense chaque année une oeuvre d'imagination inédite, en prose (nouvelle, conte, récit), de 5 à 25 pages, de jeunes auteurs de nationalité française et francophone, qui ont entre 15 et 25 ans et qui n'ont jamais été édités.

  • De nombreux peintres et dessinateurs ont fait oeuvre d'écrivain ou de théoricien : Michel-Ange, Van Gogh, Gauguin, Kandinsky, Malevitch, Mondrian, Rothko, Beuys, Jorn. Pourquoi, à leur tour, les écrivains ne dessineraient-ils pas ? On connaît les dessins de Goethe et de Victor Hugo ; a-t-on vu ceux de Barthes, d'Althusser, de Malraux ou d'Hervé Guibert ? Ils ont peut-être griffonné sans autre ambition que le plaisir ou la distraction. Chaque écrivain a ses caprices, ses démons. Le dessin peut leur obéir, même s'il n'est qu'une note au bas d'un manuscrit - chez Stendhal, par exemple. Mais il peut aussi occuper toute la page, et trouver un cadre pour s'accrocher sur un mur d'exposition ou chez un particulier. Les liens entre écriture et peinture, texte et dessin, sont une problématique connue. Jamais, toutefois, on n'aura réuni en un seul volume une telle diversité, de George Sand à Bernard Heidsieck, du romantisme à la poésie sonore en passant par les surréalistes, le nouveau roman ou la beat generation. L'Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC) accueille dans ses archives de nombreux manuscrits où l'image surgit par hasard dans le texte. En associant ce fonds à deux collections privées, ce livre réunit un ensemble d'" oeuvres " résistant à toute classification, un parcours dans l'effort graphique de quelques grands noms de la littérature. Cent cinq auteurs, près de trois cents reproductions : ce sont autant d'invitations à découvrir ces curiosités et à réfléchir aux rapprochements ou aux contradictions qui unissent malgré tout ces deux arts. Au fil des pages, grâce à un classement chronologique et des notices pour chaque auteur, on découvre un lien entre les styles, les techniques utilisées, les périodes traversées. Différents textes précisent le rapport entre cet ouvrage et l'exposition itinérante qu'il accompagne - à l'IMEC (abbaye d'Ardenne, Caen), à Lisbonne, puis à Ixelles. Dès leurs débuts, en 2002, les Cahiers dessinés se sont efforcés de réfléchir sur cette relation entre l'écriture et le dessin, en publiant notamment Copi, Gébé, Pierre Fournier, Roland Topor, Raymond Queneau, Friedrich Dürrenmatt, Edvard Munch, Alberto Giacometti, Jean-Michel Jaquet, Pascal, Christian Dotremont, Pierre Alechinsky. Ce livre s'inscrit tout naturellement dans ce propos.

  • Le Prix du jeune écrivain récompense chaque année une oeuvre d'imagination inédite, en prose, de 5 à 25 pages, de jeunes auteurs, de 15 à 25 ans, de nationalité française et francophone, qui n'ont jamais été édités.   Les lauréats voient leurs textes publiés dans un recueil par les éditions Buchet/Chastel, sous la houlette de l'association du Prix du jeune écrivain. Le jury du prix est tournant et se compose d'écrivains.   Le premier prix 2019 est attribué à Antoine Charbonneau-Demers pour La Femme à refaire le monde.

  • L'histoire des Doors commence en 1965, avec la rencontre de deux étudiants en cinéma à Los Angeles : Jim Morrison et Ray Manzarek.
    C'est à ce groupe légendaire que rendent hommage vingt-et-un écrivains français à travers autant de nouvelles inédites, aussi lyriques et noires que leurs inspirateurs. Ce recueil est le troisième d'une série entre rock et littérature dirigée par Jean-Noël Levavasseur, dont les deux premiers opus étaient consacrés à l'album des Clash London Calling puis aux Ramones. Ces ouvrages sont une façon de prendre acte de l'évolution de la littérature noire : auparavant associée au jazz, elle voit aujourd'hui une nouvelle génération d'auteurs arriver, dont l'univers est très marqué par le rock parmi lesquels : Jean-Bernard Pouy, Thierry Crifo, Pierre Mikailoff, Luc Baranger, Max Obione, Olivier Mau, JanThirion, Marc Villard, Michel Leydier, Jean-Noël Levavasseur, Sylvie Rouch, Jean-Luc Manet, Bruno Schnebert, Caroline Sers, Hugues Fléchard, Michel Embareck, Jean Thirion, Denis Flageul, Sergueï Dounovetz, Mathias Moreau, Marion Chemin.
    Le recueil est illustré par des dessins de Riff Reb's.

  • Le livre Cheveux longs, blousons noirs et jeans déchirés, les Ramones, qui ont débuté à New York en 1974, sont souvent cités comme le premier groupe punk rock. Dix-huit auteurs français rendent hommage à Joey, Johnny, Tommy et Dee-Dee Ramone à travers autant de nouvelles inédites, dans le même esprit que le précédent recueil London Calling dirigé par le même Jean-Noël Levavasseur (paru en octobre 2009).
    Ici, chaque nouvelle prend pour point de départ un des albums des Ramones : elle se déroule l'année de la sortie du disque, et les Ramones ou leur musique en sont les personnages principaux ou secondaires.
    Le recueil est illustré par des dessins d'Hervé Bourhis (Prix René Goscinny en 2002, auteur du Petit Livre Rock paru en 2007) L'ouvrage présente en annexe une chronologie du groupe.

    Les auteurs par ordre d'apparition dans le livre : Jean-Bernard Pouy, Sylvie Rouch, Pierre Mikaïloff, Jean-Luc Manet, Bruno Schnebert, Caroline Sers, Mathias Moreau, Frédéric Prilleux, Olivier Mau, Max Obione, Marion Canevet, Jean-Noël Levavasseur, Hugues Fléchard, Michel Embareck, Jean Thirion, Thierry Crifo, Denis Flageul, Sergueï Dounovetz, Sous la direction de Jean-Noël Levavasseur, écrivain et journaliste à Ouest-France. Comme tous les auteurs de ce recueil, il a été très marqué par le rock.

  • Anthologie de poésie chinoise contemporaine de Taiwan Douze poètes taiwanais, tous vivants, parfois encore inédits dans leur propre pays, offrent une introduction fascinante à une culture qui s'essaie à toutes les synthèses et à toutes les audaces.
    Textes choisis par Yung Man-Han elle-même poète taiwanaise, traduits par Esther Lin-Rosolato et adaptés par Anne Talvaz

  • En 1945, un jeune photographe du nom de Robert Doisneau est chargé de faire un reportage sur Blaise Cendrars, écrivain reconnu. Cette commande de l'éditeur Denoël est destinée à la promotion pour la parution du roman biographique "L'homme foudroyé". Reçu dans la "tanière" de celui qu'il connaissait poète, journaliste reporter, Robert Doisneau rencontre "l'ermite" qui, après quatre années de silence, s'est remis à écrire dans le sud de la France à Aix-en Provence.
    Les deux hommes échangent, se promènent. Doisneau découvre Cendrars. Cendrars est séduit par le travail du jeune photographe et le projet d'un livre naît entre eux. L'amitié naissante se fortifie.
    Cendrars écrit sans répit, ce seront La main coupée, Bourlinguer. Doisneau photographie sans cesse et envoie les clichés à son ami. Puis le retrouve à Saint Segond, homme serein dans la plénitude, auteur d'un quatrième volume de Mémoires, Le lotissement du ciel. Ils reparlent de leur projet de livre, ce sera La banlieue de Paris, qui paraîtra en 1949.
    L'ouvrage Doisneau rencontre Cendrars livre au lecteur, en exclusivité, l'intégralité du reportage, alors que seulement quelques portraits étaient connus jusque-là. Fac-similé de lettres, citations inédites et extraits de textes issus des Mémoires accompagnent les photographies. Instantanés littéraires où l'oeil du photographe capture la vibration de la lumière sur les moments intenses d'écriture, les rencontres quotidiennes, les instants de contemplation, et le "bonheur d'exister" d'un homme dans l'accomplissement ultime de sa vie et de son oeuvre.

  • Le Prix du jeune écrivain récompense chaque année une oeuvre d'imagination inédite, en prose (nouvelle, conte, récit), de 5 à 25 pages, de jeunes auteurs de nationalité française (7 prix) et francophone (6 prix), qui ont entre 15 et 24 ans révolus et qui n'ont jamais été édités. Chaque candidat ne peut envoyer qu'un seul texte. Les textes présélectionnés sont soumis à un jury tournant, composé d'écrivains et de critiques littéraires (Stéphane Audeguy, Vincent Delecroix, Carole Martinez, Minh Tran Huy, Boualem Sansal...). Les lauréats voient leurs textes publiés dans un recueil édité par les éditions Buchet/Chastel, grâce au mécénat de la Fondation BNP Paribas. Le Prix du jeune écrivain a ainsi révélé Marie Darieussecq, Dominique Mainard, David Foenkinos, Antoine Bello, Jean-Baptiste del Amo...

  • Nevermind

    Collectif

    Le livre 1991. Le monde entier découvre un bébé plongeant dans une piscine pour attraper un billet d´un dollar, accroché au bout d´un hameçon. Dans son sillage, il entraîne toute une génération, conquise par la force incontestable du grunge de Nirvana, dont cet enfant illustre la pochette du deuxième album. Vingt-deux ans après, Nevermind demeure un album culte du XXe siècle et Kurt Cobain une icône éternelle. En hommage à ce monument du rock alternatif, treize écrivains français signent autant de nouvelles inédites, grunge et noires. Odeur de Teen Spirit garantie.
      Textes de :
    Ingrid Astier * Marion Chemin * Stéphane Le Carre * Jean-Noël Levavasseur * Jean-Luc Manet * Olivier Martinelli * Cyrille Martinez * Mathias Moreau * Guillaume de Prat * Frédéric Prilleux * Nicolas Rouillé * Caroline Sers * Marie Vindy

  • La folie a l opera

    Collectif

    Du Couronnement de Poppée, de Monteverdi, créé à Venise en 1643 à Jacob Lenz, de Wolfgang Rihm, créé à Hambourg en 1979, en passant par Lucia di Lammermoor, de Donizetti, créé à Naples en 1835, les dérèglements de l'esprit n'ont pas manqué de trouver place à l'opéra. Les compositeurs, surtout à l'époque romantique, ont parfaitement vu que les « scènes de folie » leur
    offraient l'occasion de donner libre cours à leur talent et à leur inspiration, pour proposer aux chanteurs des « airs de bravoure », où la somptuosité musicale, les prouesses vocales, les duos, trios et même sextuors pouvaient ravir le public en lui faisant pénétrer les tourments de l'âme humaine.
    Bien évidemment, l'histoire de la folie aussi bien dans sa connaissance médicale, que dans ses représentations sociales et philosophiques croise et informe celle de l'opéra, qui éclaire à son tour l'idée que l'on se fait de la déraison. C'est ce dialogue entre l'art et la science qu'explorent les auteurs, entrelaçant leur passion de mélomane et leur expérience clinique.
    L'opéra, véritable art de l'excès, ne pouvait ignorer la folie. C'est ainsi qu'il nous captive en nous plongeant dans les profondeurs de l'être humain, hier et aujourd'hui. Ce livre en donne les clés.

empty