Clément Therme

  • Plus de quarante ans après la Révolution islamique de 1979, la question de l'intégration de l'Iran dans son environnement régional et de sa place au sein de la communauté internationale n'est toujours pas réglée. Pour le président Trump, la République islamique reste un « État voyou ». Certains rivaux de l'Iran, comme Israël ou l'Arabie saoudite, alimentent le discours américain d'une anormalité de la République islamique. Vue de la rive arabe du golfe Persique, la problématique se pose de manière différente : il s'agit de contester l'ambition de l'Iran de parler au nom de l'ensemble des musulmans. Plus récemment, Téhéran est égale-ment devenu un partenaire de la Russie dans la lutte contre le djihadisme ; sans oublier que Paris et Ankara jouent leur propre partition.

    La nature de la politique de Téhéran n'a donc cessé de questionner les chercheurs. Ce livre collectif, dirigé par Clément Therme, entend dès lors présenter, dans toutes leurs nuances, les relations internationales de l'Iran depuis 1941, et notamment la priorité donnée par Téhéran à son opposition à Washington.

  • Plus qu'une simple question de politique étrangère, les relations avec la Russie sont, pour la République islamique d'Iran, une question de survie du régime. En raison de son hostilité à l'égard de l'Occident, la République islamique a dû adapter sa stratégie internationale pour assurer la pérennité du régime ainsi que la survie économique du pays. À un moment où la Russie joue un rôle crucial dans la protection des intérêts iraniens sur la scène internationale, l'auteur propose la première étude complète portant sur l'histoire des relations irano-russes depuis la révolution islamique (1979). L'un des principaux objectifs est de contribuer au développement de la réflexion sur les différentes dimensions de la politique étrangère de la République islamique d'Iran. En effet, la plupart des monographies privilégient le point de vue des grandes puissances dans l'étude des relations entre l'Iran et la Russie, l'Iran et la Grande Bretagne ou, à partir du XXe siècle, de l'Iran avec les Etats-Unis. L'accent est donc mis ici sur les perspectives iraniennes dans les relations entre Téhéran et Moscou, depuis 1979. L'auteur ne néglige pas pour autant l'inscription de son étude dans le temps long des relations entre l'Iran et son grand voisin du Nord. Il remarque ainsi qu'en dépit des bouleversements idéologiques et des changements de régime, les deux pays ont maintenu des relations diplomatiques ininterrompues, depuis le XVIe siècle, même si, à plusieurs reprises, la présence diplomatique russe ou soviétique à Téhéran a été menacée.

empty