Christian Montès

  • S'ils restent la première puissance mondiale, les États-Unis traversent une période de profondes mutations, notamment sociales, qui interroge leur position sur l'échiquier mondial.

    - Des Amérindiens à la conquête de l'Ouest : l'histoire mouvementée d'une nation née dans la violence.
    - Les richesses incontestées du porte-drapeau capitaliste : agribusiness, ressources énergétiques, innovation, économie de la connaissance, universités...
    - Racisme, tensions sociales, armes, obésité : la face cachée de l'American way of life.
    - Concurrence économique croissante et revers militaires avérés : le géant américain domine-t-il encore le monde ?

    Les 120 cartes et infographies mises à jour dressent le portrait d'une Amérique contrastée, entre mythe et réalité.

  • Plus de 120 cartes et infographies pour dresser le portrait des États-Unis, première puissance mondiale.

    ¤ Des Amérindiens à la conquête de l'Ouest : l'histoire mouvementée d'une nation née dans la violence.

    ¤ Les richesses incontestées du porte-drapeau capitaliste : agribusiness, ressources énergétiques, innovation, économie de la connaissance, universités...

    ¤ Racisme, tensions sociales, armes, obésité : la face cachée de l'American way of life.

    ¤ Concurrence économique croissante et revers militaires avérés : l'Amérique domine-t-elle encore le monde ?

    Les États-Unis vivent une période de profondes mutations, aggravée par la crise économique de 2008, qui interroge leur position sur l'échiquier mondial.

  • Les lagons polynésiens sont porteurs d'enjeux économiques, environnementaux et sociaux complexes notamment du fait des interactions entre des acteurs différents qui n'ont pas forcément les mêmes intérêts. Le rahui est un système de jachère traditionnel de la société polynésienne qui connait aujourd'hui une certaine résurgence et s'apparente par certains côtés à ce que la prix Nobel d'économie Elinor Ostrom a appelé les communs (Common Pool). Un des objets de ce livre est d'interroger le rapport entre cette tradition du rahui et de nouvelles formes de gestion des espaces lagunaires au travers de la notion de commun. L'ouvrage est structuré en six chapitres. Les deux premiers portent sur le rahui dans le Tahiti ancien et son retour dans le Tahiti moderne. Les trois suivants portent sur des études de cas et les enseignements qu'on peut en tirer du point de vue de la gestion des communs. Le chapitre final est consacré à l'opérationnalité pratique de la notion de commun en Polynésie et soulève la question du financement de l'environnement. .

  • «Paradis des monopoles», «prix exorbitants», «marges scandaleuses», autant d'expressions qui reviennent souvent dans le débat public polynésien. Réellement désirée par certains, brandie pour détourner l'attention par d'autres, fustigée par les troisièmes, la loi sur la concurrence, longtemps l'Arlésienne de Tahiti, arrive enfin. Chacun en parlait, depuis des années, mais on l'attendait en vain, et surtout les consommateurs. Quels sont exactement les enjeux du développement de la concurrence ? Que peuvent vraiment en attendre les uns et les autres ? Est-il possible, concrètement, de la favoriser et quels en sont les risques ? Comment construire une loi sur la concurrence qui soit véritablement efficace ? Autant de questions parmi celles traitées par les auteurs dans cet ouvrage pour savoir si la concurrence à Tahiti n'est qu'une utopie fantasque ou s'il s'agit au contraire d'une ambition concrète et bien réalisable.

empty