Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/08/2021

Santé / Pandémie

  • Si l'hôpital est un lieu familier à tous, son fonctionnement et les règles qui gouvernent cette institution sont mal connus. C'est que l'hôpital a de multiples missions et de nombreux visages : centre de référence des techniques médicales, lieu de recherche et d'enseignement ou encore espace de prévention et d'éducation à la santé, il est aussi un hôtel qui accueille des patients toute l'année, une entreprise au personnel nombreux dont les fonctions et statuts sont variés, un bâtiment civil aux normes d'hygiène et de sécurité innombrables, une institution, ouverte 24 heures sur 24, accueillant toutes les détresses...
    Alors que les réformes succèdent aux réformes, Jean de Kervasdoué nous aide à mieux comprendre les enjeux universels de l'organisation hospitalière et la particularité des choix français. Ils ont des conséquences économiques, sociales, politiques, scientifiques et techniques mais surtout éthiques.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Agences régionales de santé, franchises, parcours de soin, limitation des arrêts de travail... Les gouvernements accumulent les mesures et pourtant le déficit de l'assurance-maladie continue d'exister. Peut-on maîtriser l'augmentation des dépenses de santé ? Pourquoi ces dépenses augmentent-elles partout, et plus vite dans certains pays (États-Unis, France, Allemagne) que dans d'autres (Grande-Bretagne, Suède) ?
    Toutes les réformes des systèmes de santé doivent arbitrer entre quatre objectifs, souvent contradictoires, que Bruno Palier analyse dans cet ouvrage : assurer la viabilité financière des systèmes, mais aussi l'égal accès aux soins, la qualité de ceux-ci, enfin la liberté et le confort des patients et des professionnels. Les dernières mesures décidées en France semblent abandonner progressivement l'idée d'une médecine de ville solidaire au profit des trois autres objectifs

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • L'amélioration de la santé humaine est une anomalie à l'échelle de l'évolution.
    Pendant des dizaines de milliers d'années, les humains ne vivaient pas plus de trente ans en moyenne. La grande extension de notre espérance de vie a commencé autour des années 1750 en Occident. Lente mais continue, elle est principalement due à la désinfection et à une meilleure alimentation. C'est ainsi que, en deux siècles, notre longévité a doublé. Depuis 1950, les progrès de la médecine et de la pharmacie ont permis de gagner encore vingt-cinq années de vie.
    Mais, en parallèle, les humains ont fait émerger deux énormes risques, environnemental et comportemental, qui causent les maladies chroniques et rendent possible une rétrogression de la santé humaine. La pandémie de Covid-19 n'est pas le fait du hasard. Elle est une illustration sévère des dysfonctionnements des sociétés humaines et notamment de leur rapport à l'environnement. Le SARS-CoV-2 est un produit naturel, mais son émergence et sa persistance sont des produits humains.
    Le grand récit de la santé humaine.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • « Voir un lien entre la pollution de l'air, la biodiversité et la covid-19 relève du surréalisme, pas de la science ! », affirmait Luc Ferry en mars 2020, accusant les écologistes de « récupération politique ». Voilà un philosophe bien mal informé. Car, depuis les années 2000, des centaines de scientifiques tirent la sonnette d'alarme : les activités humaines, en précipitant l'effondrement de la biodiversité, ont créé les conditions d'une « épidémie de pandémies ».
    C'est ce que montre cet essai, mobilisant de nombreux travaux et des entretiens inédits avec plus de soixante chercheurs du monde entier. En apportant enfin une vision d'ensemble, accessible à tous, Marie-Monique Robin contribue à dissiper le grand aveuglement collectif qui empêchait d'agir. Le constat est sans appel : la destruction des écosystèmes par la déforestation, l'urbanisation, l'agriculture industrielle et la globalisation économique menace directement la santé planétaire.
    Cette destruction est à l'origine des « zoonoses », transmises par des animaux aux humains : d'Ébola à la covid-19, elles font partie des « nouvelles maladies émergentes » qui se multiplient, par des mécanismes clairement expliqués dans ce livre. Où on verra aussi comment, si rien n'est fait, d'autres pandémies, pires encore, suivront. Et pourquoi, plutôt que la course vaine aux vaccins ou le confinement chronique de la population, le seul antidote est la préservation de la biodiversité, impliquant d'en finir avec l'emprise délétère du modèle économique dominant sur les écosystèmes.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • En trente-cinq ans de médecine d'urgence, je n'avais jamais connu cela. Un mal inconnu, invisible, qui tue les malades et leurs soignants. Un mal qui a mis l'économie de la planète à genoux, a expédié toute une population en prison pendant deux mois, a affamé les misérables et fait trembler les puissants. Un mal qui a failli faire s'effondrer le dernier rempart d'une société moderne, son système hospitalier.
    Tout mon univers de médecin, de chercheur, de professeur : ma vie. Je dirige le SAMU d'Avicenne à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, dans le département le plus pauvre de France qui a battu tous les records de mortalité du pays, dans la pire crise médicale depuis la Seconde Guerre mondiale. Est-ce que ce mal allait nous submerger, nous annihiler, comme une peste du Moyen Age envoyée par un ange de la mort, né aux confins du monde asiatique ? Trois mois de lutte acharnée.
    Trois mois, c'est une éternité. Et demain ? A quoi tout cela aura-t-il servi ? Oui, j'ai peur de nouveau. Peur du jour d'après. Moi, je sais une chose : je ne serai plus jamais comme avant.

  • La crise du Covid-19 a suscité un tel choc dans l'opinion publique que beaucoup de commentateurs ont émis l'hypothèse que plus rien ne serait comme avant. C'est qu'il s'agit d'un épisode sans précédent, révélateur d'évolutions latentes et porteur de modifications structurelles dans les relations internationales. Passé l'effet de sidération, cet ouvrage revient sur ce "moment" historique et nous éclaire sur les conséquences géostratégiques de cette catastrophe sanitaire.

    Est-ce la fin du monde occidental, atteint dans son modèle de réussite ? La Chine a-t-elle gagné dans le duel qui l'oppose plus que jamais aux États-Unis ? Cette crise balaye-t-elle définitivement le rêve d'une Europe puissante ou va-t-elle susciter le sursaut tant attendu et si souvent déçu ? Se dirige-t-on vers davantage de multilatéralisme ou vers une profusion d'unilatéralismes ?
    Autant de questions de fond que Pascal Boniface analyse avec lucidité pour nous aider à appréhender le "monde d'après".

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Agitateur du monde médical, syndicaliste engagé, le Dr Jérôme Marty a décidé de dénoncer les défaillances successives des services de l'État tout au long de la crise sanitaire liée au Covid-19. Et, en premier lieu, la grave mise en danger des soignants - mais aussi de leurs familles et de leurs patients - qui, suite à la pénurie de masques, ont été « envoyés au front sans armes ni protection ».
    Cet infatigable lanceur d'alerte est devenu l'un des porte-voix les plus efficaces de tous les soignants de France, auxquels il donne largement la parole dans ces pages : médecins libéraux ou hospitaliers, infirmiers·ères, kinés, dentistes, etc.
    Dans ce livre, écrit à coeur ouvert, le Dr Marty veut rétablir des vérités, remettre de la rationalité là où les fantasmes se sont imposés et placer l'État devant toutes ses responsabilités en n'omettant aucun des dysfonc-tionnements constatés au fil de la crise.

  • « Le 7 avril 2020, la moitié des gouvernements de la planète faisaient le choix de préférer la santé de leurs populations à la croissance de leurs économies faute d'avoir pris soin de la vitalité de leurs écosystèmes.
    La leçon est implacable : détruire la Nature est un suicide social et accessoirement une folie économique dont nous n'avons pas les moyens.
    Ce livre soutient que l'espérance de vie et la pleine santé doivent désormais devenir nos boussoles communes dans ce nouveau siècle, à même de nous orienter les yeux grands ouverts dans un monde où bien-être humain et vitalité des écosystèmes sont irrémédiablement entrelacés et projetés ensemble à toute allure dans une spirale de plus en plus vicieuse qu'il nous faut à tout prix inverser. Être prospère aujourd'hui, c'est se donner les moyens de tenir parole sur la poursuite de l'aventure humaine dans vingt ou trente ans. Être prospère, c'est donc d'abord être en bonne santé.
    Dans notre âge de l'incertitude et donc de l'inquiétude écologique, le soin apporté à notre santé nous est avant tout une protection. Plus nous apporterons de soin à notre santé, mieux nous saurons affronter les crises qui sont déjà là et devant nous. Et plus nous apporterons de soin aux écosystèmes qui sont la clé de notre santé, plus notre vie sera longue et plaisante.
    En nous laissant guider par une pleine santé qui donne toute leur place aux écosystèmes qui nous font vivre, on peut trouver le moyen de réorienter nos systèmes économiques pour donner un sens partagé à la transition écologique : une transition aussi bien individuelle que collective, personnelle que relationnelle, biologique comme écologique. Une transition instinctive, sensuelle et viscérale. Dans ce sens retrouvé, aux antipodes d'indicateurs économiques qui ne disent plus rien à personne, la pleine santé a le pouvoir d›apaiser, de guérir, de réparer. »

  • Dans la foulée du rassemblement évangélique de Mulhouse, mi-février 2020, les hôpitaux du Haut-Rhin sont les premiers en France à connaître un afflux de patients atteints du Covid-19. L'hôpital Pasteur de Colmar est vite débordé?: pénurie de masques, de tests, de respirateurs, d'oxygène, de sédatifs...

    Aux urgences, le docteur Claudia Chatelus se retrouve en première ligne. Formée à la médecine de catastrophe, elle multiplie les intubations. Alors que les services de réanimation d'Alsace sont submergés et que le gouvernement n'a pas encore pris la mesure de la situation, il faut décider qui, selon son âge, son autonomie et son état de santé, peut bénéficier de ce geste qui sauve.

    En l'absence de coordination régionale, voire nationale, dès le début de la crise, seule l'exceptionnelle mobilisation des équipes hospitalières et de secours, la solidarité de la population et les aides venues de l'extérieur empêcheront l'effondrement des services d'urgence du Grand Est.

    Ma guerre du Covid est le journal d'une femme qui oscille entre sang-froid et colère, le témoignage à chaud d'un combat contre la pandémie, mais aussi contre la défaillance honteuse, conséquence de décennies de gestion hasardeuse, d'un système de soin tenu longtemps pour l'un des meilleurs au monde. Un récit d'indignation et d'empathie.

  • En 2005, alors ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy fut le premier au monde à alerter sur la survenue prochaine d'une pandémie. Son rapport établissait, étape par étape, les procédures à appliquer pour enrayer la propagation d'un virus. Or, plutôt que de suivre ses principes d'anticipation, le gouvernement a géré le début de l'épidémie dans la plus grande improvisation, avec un temps de retard permanent. Faits et chiffres à l'appui, l'auteur démontre qu'en ne suivant pas l'exemple de pays tels l'Allemagne ou la Corée du Sud, qui ont pratiqué une politique de dépistage massif, la France a subi un taux de surmortalité parmi les plus importants au monde. Il dénonce l'hystérie collective suscitée par le traitement à l'hydroxy- chloroquine, la publication d'une fausse étude par la célèbre revue The Lancet, qui restera à ses yeux l'un des plus grands scandales scientifiques, ainsi que le rôle joué par les lobbies de tous ordres. Philippe Douste-Blazy plaide aussi pour une culture de la prévention à travers une véritable politique de santé publique, seul moyen d'empêcher les crises sanitaires à venir.

  • L'ouvrage vise à rappeler et à préciser les conditions éthiques de l'exercice des métiers de santé en apportant des faits précis, documentés et référencés à la réflexion de chacun. L'auteur repère que le système de santé doit faire face à trois défis et va montrer que dans ces trois domaines essentiels, c'est l'éducation qui est la clef.
    Le premier défi est celui du financement de la santé et de la solidarité. Il est, par conséquent, celui de l'économie générale du système.
    L'éducation doit être plus philosophique et morale qu'économique. La formation théorique et critique à l'économie morale et politique est menacée. On lui préfère de plus en plus la formation à des recettes de gestion.
    Le deuxième défi est celui des directions que prendra la science : il y a d'immenses progrès à faire dans le domaine de la science : statines, perturbateurs endocriniens, vaccinations, traitement hormonal de la ménopause, vin et santé, etc. Que de débats mal conduits, de preuves mal étayées et combien de dérives coûteuses ! L'éducation scientifique en France est très insuffisante.
    Le troisième défi est celui de l'adoption par le système de ces technologies nouvelles reposant sur la numérisation et la miniaturisation.
    La seconde moitié du xxe siècle a fait oublier l'importance de l'éducation technique, a négligé la promotion du métier d'ingénieur, en érigeant le marketing et la gestion en « sciences » et en faisant passer la vente avant la production.
    En mettant l'éducation au coeur du dispositif de santé, l'auteur soutient une position séduisante et solide. Les exemples traités sont de ceux qui sont aujourd'hui sur le devant de la scène sanitaire. Ils intéressent un large public.

empty