Extrait de notre bibliothèque idéale

  • Le jeune Staline

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Grand prix de la biographie politique 2008
    Fruit de dix années de recherche, d’archives provenant de neuf pays, cet ouvrage incontournable raconte l’ascension de Staline.
    L’auteur s’attache à comprendre comment le jeune enfant de chœur, malingre, poète et séducteur devint un politicien sans égal qui modernisa et industrialisa l’URSS mais fut surtout un dirigeant mégalomane, paranoïaque et sanguinaire, responsable de la mort de près de 25 millions de personnes.


    On aime :
    Cet ouvrage se lit comme un roman : il débute d’ailleurs en 1907 par l’attaque du convoi de fonds à Tiflis (Géorgie) orchestrée par Staline. Ce gangster révolutionnaire réussit l’un des casses du siècle en braquant près de 340 000 roubles, soit l’équivalent de 3,5 millions d’Euros !

    Stéphane

  • L'illusion du bloc bourgeois ; alliances sociales et avenir du modèle français

    Comment comprendre la recomposition politique actuelle

    Extrait : " La crise politique consécutive à la fracture des anciennes alliances sociales a donné un nouvel élan au vieux projet de construction d’un bloc bourgeois. La force prise par ce projet a introduit un nouveau clivage dans l’offre politique française : d’un côté les soutiens à l’Union européenne et aux réformes qu’elle demande, de l’autre ceux qui souhaitent le retour à la souveraineté nationale et la sortie de l’euro…Cependant l’opposition traditionnelle entre une gauche et une droite politique demeure. »
    Relecture croisée des mutations économiques, de l’action des politiques et leur incidence sur le vote, ce court ouvrage, remarquablement écrit (malgré un jargon marxisant en début de volume) et documenté (il s’appuie sur de nombreuses études du Cevipof), permet de comprendre pourquoi la de gouvernement a perdu les classes populaires et comment ces votes se sont répartis entre gauche radicale et extrême-droite. Dorénavant le vote se partage entre quatre blocs et huit projets politiques, naviguant parfois de l’un à l’autre, sur une ligne souverainistes vs pro-européens mais aussi sur l’axe gauche-droite, sur les questions de sociétés.
    On aime l’efficacité de cette synthèse et des analyses qu’elle propose. Si les auteurs ont vu juste dans la possible alliance (dont on peut penser qu’elle a donné la victoire à E. Macron) entre bourgeois de droite et de gauche (les urbains des grandes métropoles) autour de l’Europe, des réformes, de l’éducation etc., on regrette qu’ils n’aient pas « soumis » le projet de la France insoumise à leur grille de lecture comme ils l’ont fait pour les autres partis...

     

    marie

  • Hillbilly élégie

    Un document exceptionnel pour comprendre l’Amérique profonde !

    Extrait « Comme une étude de la Brooking Institution l’a montré […] en 2005-2011 les habitants des quartiers extrêmement défavorisés étaient plus souvent blancs, nés sur place, diplômés du lycée ou de l’université, propriétaires de leur logement et non bénéficiaires des aides sociales. En d’autres termes les quartiers difficiles ne sont plus les seuls ghettos urbains, ils se sont étendus aux quartiers résidentiels. »
    Un document exceptionnel pour comprendre l'Amérique profonde ! Bien plus que le roman autobiographique d’un enfant né dans une famille de « cas sociaux » et devenu un avocat brillant diplômé de Yale, c’est un document sur l’Amérique qui a voté Trump : la cohorte de petits blancs exclus du rêve américain, victimaires et en colère contre la société et les politiciens, chômeurs, drogués ordinaires, prisonniers de villes désindustrialisées qu’ils ne peuvent quitter parce que trop pauvres. Ce témoignage est exceptionnel parce que JD Vance, va plus loin que sa propre histoire. Il partage son expérience mais aussi sa réflexion sur la démocratie américaine (« nous n’avions pas de héros » ; « les religions nous ont abandonnés »), sur ses politiques éducatives et sociales. Républicain lui-même, il réfléchit à ce qui qui permet de s’en sortir (l’amour d’une ou deux personnes offrant un pôle de stabilité), de trouver son chemin et d’être capable de l’emprunter en l’absence de capital social, bref d’apprendre à faire confiance aux autres et à vivre apaisé.
    Notre avis : Un livre profondément intelligent, humain et humaniste, qui permet de comprendre dans toute sa profondeur ce que pauvreté, fractures sociale et éducative signifient pour une société et les désastres auxquels elles conduisent. Et de réfléchir aux politiques à mettre en œuvre !

     

    marie

  • Israël et ses colombes ; enquête sur le camp de la paix

    Que sont les hommes de paix devenus ?

    Extrait : " Parce que le camp de la paix doit continuer […] à faire entendre sa voix et protester. Parce qu’il représente le visage le plus tolérant d’Israël, que la droite aurait tort de vouloir élimer du jeu politique. L’image positive des mouvements de paix à l’étranger sert directement celle de l’État. Car ils représentent également une des rares forces capables de dénoncer la fièvre nationaliste qui s’est emparée de pans entiers de la société israélienne depuis la seconde Intifada. »
    La première histoire des hommes et des mouvements du camp de la paix : Balayant de façon quasi chronologique la longue histoire, depuis 1967, des différents mouvements pour la paix, de leurs rapports avec les leaders et les partis politiques, avec l’armée qui leur a donné nombre de leurs militants (qui ne pouvaient être accusés d’antipatriotisme), avec la société israélienne qui ne les comprenait pas ou plus, Samy Cohen nous permet de mieux comprendre comment les gouvernements successifs, les divisions de la gauche, le processus d’Oslo, les Intifadas, ont ensemble peu à peu éteint le camp de la paix au sein d’une société qui s’est fortement droitisée.
    « Colombes, unissez-vous et jouez votre rôle de porteur d’espoir » :  Un relecture inédite et intéressant du conflit israélo-palestinien alors qu’Israël fête ses soixante ans et que la lassitude semble l’emporter dans un camp de la paix fractionné en petites associations.

     

    marie

  • Effondrement

    Repenser les civilisations et leur disparition

    Notre avis :
    Île de Pâques et autres îles polynésiennes, civilisation Maya, colonies Vikings (Vinland, Groenland, Islande), Japon, Chine, Australie, Rwanda, États-Unis (Montana contemporain, indiens Anasazis), Saint Domingue vs Haïti…
    Dans un incroyable tour du monde et des époques, Effondrement de Jared Diamond pose la question de la disparition des sociétés, mais aussi celle du rôle que les citoyens, les acteurs publics, le modèle économique, les croyances ou les comportements ont dans l’effondrement ou la survie des pays.
    La diversité des cas, anciens ou contemporains, et la grille d’analyse de l’auteur sont absolument passionnants car, finalement, de quoi nous parle Jared Diamond si ce n’est de gestion durable des ressources, d’adaptation ou de dépendance au chemin emprunté, de processus de décision bottom up ou topdown, de société distributive ou confisquée ?
    En un mot :
    Un livre au cœur des enseignements de Sciences Po que tout étudiant devrait avoir lu avant de s’engager dans sa future vie professionnelle et citoyenne !

    Marie

  • La juge de trente ans

    Les coulisses du métier de magistrate : un précieux témoignage pour toutes celles et ceux qui préparent l'ENM !

    Notre avis : 
    La Juge de trente ans de Céline Roux, le témoignage d’une jeune magistrate à ses débuts qui fait découvrir l’envers du décor de ce métier.  
    Ce sont elles qui rendent justice aujourd'hui : des femmes d'une trentaine d'années, fraîchement sorties de l'École nationale de la magistrature. Dans ce livre, Céline Roux fait le portrait de quatre de ses collègues et d'elle-même, propulsées à des fonctions lourdes de responsabilité face à des justiciables le plus souvent masculins.
    Tiraillées par la peur de l'erreur - comment ne pas douter lorsque l'on peut provoquer l'irréparable ?-, elles veulent être infaillibles. Témoins de la détresse mais aussi des bassesses de l'humain, elles sont les gardiennes, pour notre société, de l'équilibre entre justice et répression.
    Dans un récit qui se veut également plein d'humour, Céline Roux nous entraîne aussi hors du tribunal : la juge peut-elle encore rester exemplaire lorsqu'elle ne porte plus la robe ?
    Extrait : 
    « “Vous n’avez pas d’enfant, vous avez trente ans, vous ne savez rien de la vie et vous pouvez détruire une famille.” Je l’ai entendu ce refrain. Je l’ai lu dans le regard des gens à l’audience. (...) Le spectre du fait divers dramatique qui pourrait nous foutre en l’air psychologiquement et professionnellement est toujours présent à nos esprits. Parfois, en contemplant les armoires de dossiers pleines à craquer qui tapissent les murs de nos cabinets, l’angoisse nous prend. Il suffirait que dans l’un deux, en une seconde, quelque chose se passe. »

    Stéphane

  • Laëtitia

    Une enquête exceptionnelle et une remarquable leçon de sociologie et... d'humanité

    Sociologie politique du fait divers : Partant du « fait divers » – le meurtre en 2011 de Laetitia Perrais et l’emballement médiatique qui le suivit – l’historien Ivan Jablonka construit le "fait social et politique" et montre comment « le criminopulisme des "années Laëtitia" trahit la recherche de la division, l’instillation de la méfiance et de la haine dans le corps social ».
    À travers cette enquête très minutieuse, Jablonka donne place et fait entendre la voix de tous les acteurs familiaux, sociaux, institutionnels de cette affaire, y compris celle de l’assassin. Il dit la brutalité qui est faite aux femmes ; il s’attache à restituer à Laëtitia sa vie d’avant, son histoire, ses blessures et ses rêves, sa beauté, son indépendance. Il le fait avec admiration et tendresse, sans oublier le parcours terrible et courageux de sa sœur jumelle.
    Faire du réel une littérature ? Vous sortirez ému, admiratif...sonné par cette lecture. Roman ? Essai de sciences sociales ? Télérama qualifie cette nouvelle littérature du « fait réel incrusté de sociologie » de non-fiction littéraire ou de narrative non fiction et cite parmi ses représentants Angot, Carrère, Houellebecq, Despentes, Reinhart… Alors que nous sommes submergés par l'abondance de fictions et de séries, mais aussi par la production d’informations en boucle, cette littérature pourrait-elle avoir pour fonction de remettre de l’ordre dans ce chaos et d’éclairer notre temps ?
    Prix Roman littéraire du Monde et prix Médicis du roman 2016

     

     

    marie

  • Une vie

    Je rêve d' un Davos consacré aux questions sociales

    Extrait : " Au fond, tout au long de ma vie, j'ai eu la chance de pouvoir m'investir à ouvrir des brèches dans le conformisme ambiant, de mettre en convergence les phénomènes de société et les cadrages juridiques. Depuis longtemps, je rêve d'un Davos consacré aux questions sociales, plus particulièrement à la santé." 
    Ainsi écrit encore en 2007, l’infatigable Simone Veil, disparue en 2017… Malgré une vie marquée à jamais par la déportation et la perte de ses parents et d’une partie de sa fratrie, Simone Veil a vécu une vie d’une qualité et d’une densité incroyables, au service des privés de droits, prisonniers ou femmes, au service de la France et de l’Europe qu’elle a farouchement travaillé à bâtir - elle a d’ailleurs été la première présidente du Parlement européen. Son autobiographie restitue ce qu’on connaît moins d’elle, outre son courage : une incroyable liberté d’opinion, une indépendance extrême, une droiture sans faille.
    Notre avis : Vous qui rêvez ou vous défiez d’une carrière politique, lisez, lisez donc ce petit livre. À suivre ce parcours hors du commun, vous traverserez l’histoire politique de la France des soixante dernières années et de l’Europe en construction, commentée par une femme de tempérament. Sans oublier le récit tragique de l’enfance et les souvenirs d’une femme dans son siècle.  Émouvant et passionnant !
     

  • Petit pays

    Tendre et triste roman d'apprentissage sur fond de génocide

    Citation « Le bonheur ne se voit que dans le rétroviseur.»
    Ce roman d’apprentissage traverse les années d’enfance faites de confiance en ses parents et dans la vie, de mangues mûres et de petits bonheurs entre copains, pour s’enfoncer peu à peu dans la tristesse, la violence et la peur au quotidien et l’horreur du génocide.La fraîcheur et la simplicité du style ne soulignent que davantage la terrible banalité du mal, le chagrin qui jamais ne quittera les survivants, la folie qui ne lâchera plus ceux qu’on aimait.
    Notre avis: Gaël Faye, jusqu'ici " slameur », confirme son entrée en littérature. Littérature à laquelle le narrateur déclare son amour : « Bien sûr un livre peut te changer ! Comme un coup de foudre […] Il faut se méfier des livres, ce sont des géants endormis ». Et si ce roman pouvait aider à mieux regarder les exilés d’aujourd’hui ? Et si c’était ça le pouvoir de la fiction ? 
    Prix Goncourt des lycéens - Prix du roman Fnac, 

    marie

  • Economix ; la première histoire de l'économie en BD

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    300 pages, il n’en fallait pas moins pour aborder l’histoire de l’économie du XVIIe siècle à aujourd’hui ! Best-seller aux États-Unis, Economix traite avec beaucoup d’humour, - et de rigueur -, des tournants économiques historiques et des thèses des grands auteurs classiques. Les pensées d’Adam Smith, l’un des fondateurs du libéralisme économique, de David Ricardo, père du libre-échange, ou encore celle du très célèbre John Maynard Keynes, penseur de la macroéconomie keynésienne, sont largement détaillées et expliquées. Sans oublier des économistes plus contemporains, tel Thomas Piketty, auteur à succès du Capital au XXIe siècle.

    En un mot :
    La crise économique de 1929, l’industrialisation, l’émergence de Wall-street... n’auront plus de secrets pour vous.

    Clarisse

  • Lénine politique

    Le terrible portrait d'un dictateur

    Extrait :
    « La dictature révolutionnaire du prolétariat est un pouvoir conquis et maintenu par la violence, que le prolétariat exerce sur la bourgoisie, pouvoir qui n’est lié par aucune loi . »
    Le terrible portrait d’un dictateur
    Ce livre n'est pas une biographie. Il est entièrement consacré à l'action politique de Lénine de 1917 à sa mort en 1923. À la fois chronologique et thématique (guerre civile, institutions, épurations, famines, goulag, Ukraine, paysans, minorités etc.) il dresse un terrible portrait de Lénine et montre à partir notamment de ses innombrables écrits (Lénine est un polygraphe invétéré doublé d'un propagandiste violent et efficace) que le régime totalitaire de terreur est voulu et revendiqué par Lénine dès les premières heures de la révolution, il ne s'agit pas d'une dérive Staliniste ...
    Notre avis :  
    Effrayant et précieux ouvrage qui permet de comprendre quels ont été la stratégie et les rouages qui ont permis de bâtir l'empire soviétique… à quel prix !

    Marie

  • La culture générale en livres ; auteurs du XXe siècle

    Une mine d’or essentielle pour mieux comprendre le monde actuel.

    Notre avis : 
    Entouré d’une dizaine d’auteurs, Jean-Claude Bibas, professeur en classes préparatoires propose, à l’aide de 85 notices de lecture détaillées, de découvrir les livres qui ont bousculé la pensée du XXe siècle en histoire, économie, philosophie et littérature.
    Chaque chapitre détaille les thématiques abordées, propose une critique de l’ouvrage, replace l’oeuvre de l’auteur dans son contexte social et politique et, enfin, mesure l’influence de l’ouvrage à son époque et sa continuité aujourd’hui.
    Que faire ? de Lénine, Les Caves du Vatican d'André Gide, L'existentialisme est un humanisme de Jean-Paul Sartre, Le Système totalitaire d'Hannah Arendt, Surveiller et punir de Michel Foucault…
    En un mot : 
    une mine d’or essentielle pour mieux comprendre le monde actuel.

  • Ibicus ; intégrale

    L'équipe de la librairie vous conseille :

    Extrait « Quand le monde s’écroulera dans le feu et dans le sang, quand la guerre rentrera dans les maisons, quand le frère tuera le frère, toi tu deviendras riche ! Tu vivras des aventures extraordinaires, mais tu seras riche ! »
    Petrograd 1917, une gitane prédit un avenir incroyable à Siméon Ivanovitch, petit comptable crédule et désargenté.Fourbe et calculateur, Siméon profite effectivement du chaos naissant pour s’enrichir, mais les flots tourmentés de la révolution l’emportent à son tour. Qu’importe, il est prêt à tout pour s’en sortir, même au pire…
    On aime : Adapté d’une nouvelle d’Alexis Tolstoï, ce roman graphique au trait sombre et expressif porte un regard sans complaisance sur la nature humaine. Une fable historique passionnante !  

    Stéphane

  • Dix Jours Qui Ebranlerent Le Monde

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Une Révolution russe vue de l'intérieur

    « Ce livre est de l’histoire sous pression, telle que je l’ai vue. » 
    Ainsi débute l’ouvrage du célèbre journaliste américain John Reed, présent à Pétrograd en 1917. Composé de notes recueillies sur le vif, ce texte est devenu un classique, car bien que non objectif (John Reed était profondément révolutionnaire) il permet de saisir l’état d’esprit des Russes engagés dans la révolution. On trouve dans le livre de Reed des copies de tracts, des comptes rendus de réunions où les différents acteurs de la révolution comme Lénine  ou Kamenev dialoguent, débattent.


    En un mot :
    Un témoignage précieux et vibrant de cet octobre russe.

    Coralie

  • Dans la dèche à Paris et à Londres

    le récit des années de jeunesse du célèbre inventeur du concept de « Big Brother »

    Notre avis : 
    Avant qu'il ne vive de ses écrits, l’écrivain et journaliste anglais George Orwell (1903 - 1950), célèbre auteur de 1984 et du concept de « Big Brother », a connu la misère.
    Il a partagé la vie des précaires, des mal logés et à la rue, « rongés par la faim et l'alcool », qui enchaînent sans broncher des petits boulots harassants.
    Écrit en 1933, Dans la dèche à Paris et à Londres est une curiosité littéraire et un intéressant portrait de la France et de l'Angleterre précaires des années 20, bien avant la naissance des politiques de protection sociale. 
    Extrait : 
    « Cinq heures quarante-cinq : on se réveille en sursaut, on saute dans ses hardes poissées, le corps encore tout raide, sans même prendre le temps de passer un peu d'eau sur le museau. »

    Stéphane

  • Rwanda ; mille collines, mille traumatismes

    (re) découvrez le Rwanda autrement !

    Notre avis :
    Au nom du Rwanda est souvent associé la mémoire d’une des plus terribles pages de l’Histoire : le génocide de 1994. Et pourtant, le Rwanda a depuis bien changé, s’est ouvert, et a pansé ses plaies. Avec Rwanda. Mille collines, mille traumatismes, Colette Braeckman, reporter en Afrique, fait découvrir toutes les facettes d’un pays qu’elle connaît bien. Un périple au cours duquel on découvre le Rwanda profond, celui d’avant la colonisation, sa richesse, sa culture, ses traditions… Mais aussi un pays moderne où vivent aujourd’hui sereinement ses trois ethnies. Un ouvrage fascinant, où petite et grande histoire se rencontrent, un décodeur insolite de l'âme rwandaise.

    Extrait : 
    « Dans les rues de Kigali aujourd’hui, on parle anglais. Les touristes en transit, inscrits depuis des mois pour pouvoir admirer les gorilles de montagne, passent au distributeur de monnaie, remplissent leur panier au supermarché, achètent des souvenirs (...). À leurs côtés, des étudiants rwandais, garçons et filles, révisent leurs cours, twittent, font défiler les infos sur leurs téléphones portables. (...) Dans cette capitale dessinée au cordeau, soignée comme un jardin anglais, pas un papier ne traîne, les sacs en plastique sont confisqués dès l’aéroport.»
    Un ouvrage fascinant, où petite et grande histoire se rencontrent, un décodeur insolite de l'âme rwandaise.

    Stéphane

empty