Relations Internationales

rElations internationales
  • Le monde en 2040 vu par la CIA

    National Intelligence Council Usa

    • J'ai lu
    • 27 April 2022

    À chaque élection présidentielle américaine, le National Intelligence Council (NIC), c'est-à-dire le cerveau prospectif de la CIA, fournit un rapport au nouvel élu de la Maison Blanche sur le monde du futur. Cette synthèse est construite à partir des analyses des meilleurs experts.Le rapport 2021, qui envisage le monde de 2040, annonce des bouleversements, en une génération, comme aucune autre n'en a vécu jusqu'alors, dans le domaine du climat, de la connectivité, de la biotechnologie, de l'intelligence artificielle. Il dessine aussi des sociétés plus fragmentées, sous tension, confrontées à des menaces et des enjeux sans frontières.Un monde plus contesté s'esquisse, où la confiance entre gouvernants et gouvernés sera sérieusement ébranlée. Comment les sociétés affronteront-elles le vieillissement de leur population? Comment résisteront-elles à la pression migratoire? Au manque d'eau? Pourquoi la jeunesse risque-t-elle de connaître des troubles mentaux aigus? La technologie pourra-t-elle atténuer les effets du changement climatique? Quels seront les pays qui détermineront la marche des prochaines décennies? Une renaissance démocratique est-elle possible?

  • MANIERE DE VOIR n.183 ; l'Otan jusqu'où ? jusqu'à quand ?

    Collectif

    • Maniere de voir
    • 19 May 2022
  • Si elle n'est pas neuve, l'idée d'une Union francophone n'a guère prospéré jusqu'alors. Pourtant, forts d'une langue et de valeurs communes, les pays francophones constituent une force qui, structurée, peut créer un espace de coprospérité et prôner une autre mondialisation que celle qui surexploite les hommes et les ressources, marginalise les uns et déclasse les autres.
    Ce plaidoyer pour la construction d'une Union francophone répond à 3 questions fondamentales : qui est concerné ? pour quoi faire ? avec quels moyens ?

    S'appuyant sur de nombreuses études et analyses, Wilfrid Bertile trace ici les grandes lignes de l'Union francophone qu'il appelle de ses voeux : « Les enjeux sont de taille, les obstacles nombreux, l'alternative inexistante. Réussir est une obligation.»

  • Comment éviter la prochaine pandémie

    Bill Gates

    • Flammarion
    • 4 May 2022

    «De tout temps, des maladies se sont propagées entre les humains; elles ne sont pas pour autant vouées à dégénérer en catastrophes mondiales. Ce livre détaille ce que les gouvernements, les scientifiques, les entreprises et les citoyens peuvent faire pour contenir les inévitables foyers épidémiques avant qu'ils ne se transforment en pandémies.C'est le moment d'agir. Le Covid-19 restera, pour toutes celles et ceux qui l'ont vécu, ancré dans les mémoires. La génération de mes parents a changé de perspective après la Seconde Guerre mondiale et, de la même manière, le Covid-19 a changé notre perspective sur le monde.Malgré tout, nous ne sommes pas condamnés à vivre dans la crainte d'une nouvelle pandémie. Nous pouvons procurer des soins de base à tous les habitants de la planète, tout en nous préparant à intervenir face aux maladies émergentes.Chaque chapitre de ce livre explique une à une les étapes à mettre en oeuvre pour être prêts le moment venu. L'ensemble forme une stratégie qui vise à ce que les pandémies ne soient plus une menace pour l'humanité et à ce que personne d'autre ne traverse une crise comme celle du Covid-19.»Bill Gates

  • La justice transitionnelle désigne l'art de pacifier des sociétés au lendemain de périodes violentes - qu'il s'agisse de dictature, de guerres civiles, voire de génocides. Organisations internationales et conseillers des gouvernements l'ont élaborée à partir des années 1990. Poursuites pénales, dialogues, enquêtes et débats publics organisés par des commissions de vérité pour établir la réalité des exactions, réparations matérielles ou symboliques aux victimes, réformes du système judiciaire et des services de sécurité : il s'agit d'abord de rompre avec le passé. Les promoteurs de ces initiatives entreprennent aussi de « guérir » des sociétés perçues comme malades et d'offrir une reconnaissance à des victimes traumatisées. Ils entendent former pour l'avenir des individus apaisés et tolérants susceptibles d'assurer la paix.
    D'aucuns voient dans le développement important de ces diverses démarches une extension continue des droits humains et une contribution décisive à la fabrication de paix justes. Mais la violence peut-elle être assimilée à une maladie ? Par ces dispositifs d'apaisement, les criminels politiques sont-ils vraiment punis ? Que sait-on, au juste, de ce que veulent les victimes de violences politiques ?
    Cette enquête de vaste ampleur retrace l'émergence et l'essor de la justice transitionnelle, analyse les trajectoires de ses acteurs, scrute les écarts entre les déclarations morales consensuelles et les mises en oeuvre concrètes, de l'Argentine à l'Afrique du Sud, du Pérou au Rwanda. En interrogeant ses différents présupposés comme ses résultats concrets, elle déjoue nombre d'évidences et ouvre la voie vers une réflexion renouvelée sur les modalités de sortie de la violence et les déterminants de la paix.

  • La CIA a renoué avec sa vocation originelle : le renseignement. Elle est la seule agence à avoir prédit que Vladimir Poutine envahirait l'Ukraine.

    Aussi, le nouveau rapport de la CIA sur les menaces qui pèseront sur notre monde dans les prochains mois doit être particulièrement pris en compte. Au premier chef : le conflit en Ukraine peut s'étendre aux pays alentours. C'est pourquoi, le lecteur découvrira dans cet ouvrage l'audition des responsables du Renseignement américain devant la Chambre des représentants au sujet de l'offensive de Vladimir Poutine mais aussi les faits et chiffres de la CIA sur l'Europe de l'Est et les Pays baltes, cette poudrière que nous connaissons si mal.

    Dans le spectre des menaces, il ne faut pas oublier le reste du monde : la Chine continue sa folle course à l'armement, la Corée du Nord vient de lancer un missile balistique intercontinental, l'Iran veut étendre son programme nucléaire et son influence. La multiplication des cyber-attaques, l'utilisation malveillante des nouvelles technologies, les conséquences économiques de la pandémie de Covid et du réchauffement climatique, les migrations et les trafics criminels, le terrorisme mondial renforceront les tensions.

    Ce rapport prospectif et captivant de la CIA appréhende avec lucidité un avenir de plus en plus instable et conflictuel.

  • Le multilatéralisme renvoie à la concertation pacifique entre au moins trois États dans un cadre défini en commun. L'Organisation des Nations Unies en est l'incarnation la plus connue, mais elle n'est pas la seule. Sécurité, commerce, droits de l'homme, justice pénale, numérique, environnement, santé : aucun domaine n'échappe désormais à l'effort multilatéral. Pourtant, les différents cadres et régimes institués se portent mal. Le multilatéralisme connaît aujourd'hui une crise multidimensionnelle, reflet d'un monde en miettes encore à la recherche d'un nouvel élan collectif.

    Mélanie Albaret, Niki Aloupi, Bertrand Badie, Laurence Burgorgue-Larsen, Frédéric Charillon, Pierre Grosser, Auriane Guilbaud, Andrea Hamann, Joël Hubrecht, Lucile Maertens, Chloé Maurel, Anne-Thida Norodom, Alexandra Novosseloff, Kevin Parthenay, Olivier Schmitt, Serge Sur, Caroline Tixier et Laurent Warlouzet : les meilleurs spécialistes du multilatéralisme proposent ici des analyses transversales sur ce phénomène central des relations internationales.

  • Après la chute de Daech, ses anciens membres se sont réorganisés et font de nouveau régner la terreur en Syrie et en Irak. Cette menace prospère dans les prisons au nord-est syrien où croupissent des milliers de djihadistes, ainsi que dans les camps où sont détenus des dizaines de Françaises et leurs enfants. Les seuls procès qui ont eu lieu se sont tenus en Irak. La France, pourtant signataire de tous les traités internationaux contre la peine de mort ou la détention arbitraire, a fait un choix : abandonner ses ressortissants plutôt que de les rapatrier, alimentant parfois davantage la haine contre leur propre pays.

    Alors comment traiter judiciairement ceux qui ont fait le choix de nous combattre ? Comment sont pris en charge celles et ceux qui reviennent en France malgré tout ? Quel avenir pour leurs enfants, victimes de choix qui n'ont pas été les leurs ? L'idéologie djihadiste fascine encore et le risque est toujours là, car le « monstre » ne s'est jamais endormi.

    De l'agitation de Raqqa au silence des salles d'audience du tribunal de Paris, les auteures nous plongent au coeur d'une enquête croisée entre deux mondes au destin lié.

  • Le chaos pandémique n'a pas d'après. Pourtant, derrière les images monstrueuses qui défilent sur nos écrans, au-delà des polémiques qui agitent nos débats, dans le vertige des crises des années 2020, un nouveau monde est sur le point d'éclore.Nous nous trouvons encore dans l'interrègne. Nous subissons des bouleversements que l'on peine à décrire, à transformer ou à arrêter. Fait-on du surplace ou sommes-nous en train de basculer?Deux forces fracturent notre réalité. La rivalité géopolitique entre la Chine et les États-Unis structure le monde. La crise climatique planétaire change tout. Entretemps, dans la pandémie, en France, en Europe, des spectres se raniment:la dette, le conflit, le genre, l'État, la souveraineté. Est-il encore possible de bifurquer?Pour son premier volume imprimé, le Grand Continent, phénomène intellectuel des années 2020, réunit vingt voix qui définissent la structure des politiques dans l'interrègne.Une idée les réunit et justifie de les recueillir:si le désordre est certain, le chaos n'est pas encore une nécessité.Née en ligne, portée par une nouvelle génération, la revue le Grand Continent s'est imposée en moins de trois ans comme la plateforme de référence pour le débat stratégique, politique et intellectuel à l'échelle continentale. De cet atelier foisonnant sort ce volume papier, exprimant l'ambition du Grand Continent d'articuler le temps du tweet au temps du livre.

  • Ce livre, aussi rigoureux qu'inventif, offre une perspective stimulante sur les questions de « l'internationalisation » et de « la mondialisation ». Il prend les choses à rebours : il s'intéresse aux institutions nationales mais au lieu d'adopter pour cela un point de vue lui-même national, Abram de Swaan fait apparaître que les États-nations et leurs institutions sont inextricablement imbriqués dans des structures transnationales souvent remarquablement prégnantes. Même dans des domaines considérés comme relevant par excellence des affaires intérieures, les questions de langue et du système scolaire par exemple, de Swaan révèle de manière inattendue le primat des structures transnationales. Les analyses des pratiques culturelles ou des programmes d'enseignement actuels et futurs qui se placent spontanément dans les limites des frontières nationales, oublient le caractère primordial de leur inscription dans ce qu'on peut concevoir comme une société transnationale émergente. Ce livre change ainsi radicalement la perspective dominante en sciences sociales et renouvelle la compréhension de plusieurs questions centrales notamment pour la poursuite de la construction européenne.

empty