Le vieux puits

À propos

Le Vieux puits renseignera le lecteur sur le monde intérieur de l'écrivain [...] Magda Szabó est un écrivain concentré, incisif, insolent. ​ Le Monde des livres
Le Vieux Puits est un livre fascinant. Par de brefs chapitres thématiques –; Mes parents, La ville, Autoportrait, La religion, Le théâtre, Le temps, Éveil, etc. –;, Magda raconte l'éducation originale, marginale, extraordinaire qu'elle a reçue, et reconstitue le monde tel que le voyaient ses yeux de petite fille.

Le début de ce conte –; car on peut parler de conte tant Magda nous fait toucher la puissance du Merveilleux dans lequel elle a baigné –; nous propose une clé, celle du titre : le vieux puits abandonné se trouvait dans le jardin de l'enfant, et il est devenu le refuge de l'adulte, qui s'y laisse glisser, telle Alice, pour retrouver Debrecen, sa ville natale tant aimée, sa maison, ses amis, ses parents... Le temps n'a plus cours, les pierres ont conservé les rires, les voix, les silences...

La publication d'un tel recueil de souvenirs, aujourd'hui, est fondamentale. Il magnifie le rôle des parents et l'esprit d'enfance qui devrait toujours les animer, le goût et le sens du merveilleux qui ouvre les portes de l'imagination. Plus que les jouets, les possessions, ce sont les mises en scène de l'univers de l'enfant qui les font heureux et leur forgent la personnalité qui leur permettra d'affronter le difficile futur...



Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782878586930

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    264 Pages

  • Poids

    286 Ko

  • Distributeur

    Flammarion

  • Diffuseur

    Flammarion

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Magda Szabó

  • Naissance : 5-10-1917
  • Décès :19-11-2007 (Mort il y a 15 ans à l'âge de 90 ans)
  • Pays : Hongrie
  • Langue : Hongrois

Magda Szabó est née à Debrecen en 1917, dans une famille cultivée de la grande bourgeoisie.
Considérée comme un véritable classique vivant de la littérature hongroise, certains la nomment « le Mauriac protestant », car elle peint souvent les passions refoulées des habitants de la Grande Plaine peuplée majoritairement par des parpaillots.
Ses premiers livres paraissent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et elle est saluée comme un des grands espoirs de la littérature. Après 1948, pour des raisons politiques, elle disparaît de la scène littéraire. Pendant une longue période, elle vit de travaux de traduction et d'enseignement.
C'est à la fin des années cinquante qu'elle rencontre un immense succès. En 1959, elle reçoit le prix Attila Jozsef et, en 1978, le prix Lajos Kossuth. Sa notoriété ne fait que grandir.
En 1987, son roman La Porte connaît un succès international. Ce chef-d'?uvre n'est pas immédiatement traduit en France, alors qu'il l'est en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis. En 1992, elle obtient le prix Betz Corporation aux États-Unis.

empty