• Sur fond de football et de cinéma, une belle histoire de résistance dans le Brésil des années 1950. São Paulo, Brésil, 1950. Les préparatifs de la Coupe du monde de football battent leur plein, la première depuis la guerre. Vera et Luiz vivent des jours paisibles avec leur père Jorge, cheminot. ...

    Grand format 22.00 € En stock
    Ajouter au panier

    Notre avis

    1950, le Brésil s’apprête à accueillir la 1ère coupe du monde de football depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

    C’est dans ce contexte particulier que Vera et Luiz perdent leur père dans un accident de train.

    Dans cette BD, les auteurs nous livrent une histoire pleine d’espoir sous fond de lutte contre les puissants.

    Le trait simple met parfaitement en avant ce récit doux-amer que l’on prend plaisir à découvrir.

    Noémie

  • En dépit des bouleversements psychologiques et sociaux qu'il exige, cet ouvrage ne veut que proposer la solution de bon sens au problème de la place des Noirs dans la société américaine. Malgré le ton parfois menaçant, malgré la satire souvent mordante, La prochaine fois, le feu est avant tout un ap...

    Poche 6.90 € En stock
    Ajouter au panier

    L'équipe de la librairie de Sciences Po vous conseille

    Mon avis : En 1963, à l’aube de ses quarante ans, James Baldwin se confiait dans cet ouvrage percutant. Il y raconte son enfance difficile à Harlem et sa vie de jeune adulte discriminé. Noir, pauvre et homosexuel, il « cumule » les préjugés et les brimades, devient une cible privilégiée pour la police. James se tourne un temps vers la religion, la littérature, il découvre Paris et se réfugie finalement dans l’écriture. Figure de lutte de l'émancipation Afro-Américaine, il analyse dans ce livre courageux les mécanismes de ségrégation, raciales et sociales, mises en place aux Etats-Unis. Pour lui, la discrimination ne peut être réduite à la seule violence physique des « cops », mais elle participe sournoisement avec les autres institutions au maintien d’une société inégalitaire. Il appelle donc à une révolution non violente, et met en garde ses pairs comme Elijah Muhammad ou Malcolm X contre l'attitude à adopter pour faire changer les choses. Un texte fort, malheureusement toujours d’actualité !

    Coralie

  • En suivant l'itinéraire d'une pièce de monnaie à l'effigie de l'empereur Trajan, nous sillonnons tout l'Empire romain à l'époque de son extension maximale et découvrons toutes les couches de la société au travers de ses propriétaires successifs : un véritable docufiction sur papier qui rend l'Histoi...

    Poche 9.90 € En stock
    Ajouter au panier

    L'équipe de la librairie de Sciences Po vous conseille

    Un voyage dans le temps : Explorez l’Empire romain - qui à son apogée, sous le règne de Trajan (115-117 après JC) s’étendait de la Germanie à la Mésopotamie - en suivant, pendant trois ans, l’itinéraire d’une simple pièce de monnaie : un sesterce de bronze circulant de main en main ! Ce récit passionnant, à l’écriture vivante et fluide, permet de découvrir les us et coutumes, les croyances, les moyens de locomotion, la condition des femmes sous l’antiquité romaine... mais aussi l'alimentation, la pharmacopée, les interventions chirurgicales pour traiter, par exemple, la cataracte : un étourdissant voyage émaillé de détails historiques et sociologiques truculents. Mon avis : Du prétorien au chirurgien, en passant par une prostituée orientale... un portrait sociologique du monde romain comme si vous y étiez. Au fil des pages et des personnages, apparaît un empire d’une étonnante modernité, confronté à des problématiques économiques, sécuritaires et géopolitiques évoquant, de façon troublantes, les nôtres aujourd'hui.

    Stéphane

  • Vers l'an mille : la fille d'Erik le Rouge met cap au sud. 1492 : Colomb ne découvre pas l'Amérique. 1531 : les Incas envahissent l'Europe. À quelles conditions ce qui a été aurait-il pu ne pas être ? Il a manqué trois choses aux Indiens pour résister aux conquistadors. Donnez-leur le ...

    Grand format 22.00 € En stock
    Ajouter au panier

    L'équipe de la librairie de Sciences Po vous conseille

    Et si les Incas avaient envahi notre « ancien monde » ? « En raison de cette confusion dans laquelle ils vivaient, sans aucune bonne intelligence, leur conquête fut très facile » Mon avis : Véritable uchronie, le dernier ouvrage de Laurent Binet chamboule l’histoire européenne, pour notre réflexion et notre plaisir. Et si les Incas étaient venus envahir notre « ancien monde » ? Et si, comme les espagnols le firent, ils avaient décidé de réformer notre mode de vie et d’imposer le leur ? Profitant des guerres de religions et de l’incapacité des monarques à contrôler leurs territoires, les Incas vont conquérir l’Europe entière, surpassant Alexandre Le Grand ou encore Charles Quint. En un mot : Fantastique ! GRAND PRIX DU ROMAN DE L'ACADEMIE FRANCAISE 2019

    Noémie

  • Ils reverdissent les déserts. Ils rendent leurs territoires autonomes en énergies renouvelables. Ils imaginent des outils de démocratie directe. Ils construisent des habitats coopératifs et implantent l'agriculture dans les villes. Ils créent des circuits financiers éthiques et de nouvelles formes d...

    Poche 7.60 € En stock
    Ajouter au panier

    L'équipe de la librairie de Sciences Po vous conseille

    Après une récolte catastrophique, Chandramma, cultivatrice indienne de l’Andhra Pradesh, décide de lutter contre les dégradations sociales, économiques et écologiques induites par la culture des semences hybrides vendues par le gouvernement. Avec un groupe de femmes, elle décide de récupérer des graines traditionnelles résistantes, cultivées dans la région depuis des générations et d'ensemencer des parcelles abandonnées. Ce travail collectif va permettre de labourer plus de mille hectares de friches en six mois : "Dès la première saison, 800 tonnes de grain sont sorties de terre, l'équivalent de mille repas par famille durant six mois !"  Mon avis : Quand les initiatives citoyennes changent le monde ! Réappropriation de l'eau et des semences, circuits courts pour une consommation locale, upcycling (offrir une seconde vie aux déchets), épargne solidaire... découvrez au fil des pages ces initiatives citoyennes courageuses et aptes à changer le monde.

    Stéphane

  • La guerre économique est à l'économie ce que la science de la guerre est à la politique, un affrontement pour capter les ressources. Dès la préhistoire, les hommes s'affrontent pour conquérir les meilleurs territoires de chasse et de cueillette, tandis que Phéniciens, Égyptiens, Romains et Chinois d...

    Poche 12.00 € En stock
    Ajouter au panier

    L'équipe de la librairie de Sciences Po vous conseille

    « Dans un monde où les démocraties sont censées ne pas se faire la guerre, le commerce est le meilleur moyen d’imposer son leadership : faire boire du Coca-Cola plutôt que du Perrier, vendre des hamburgers plutôt que du couscous ou des kebabs, inonder le monde de films hollywoodiens plutôt que de longs-métrages des enfants de la Nouvelle Vague… Dans ce monde post-guerre froide, les multinationales et leurs filiales remplacent les troupes d’occupation. Cela coûte moins cher, et rapporte plus. » Chercheur à l’IRIS, Ali Laidi fustige l’idée d’un doux commerce à la Montesquieu et souligne que l’on ne peut comprendre le monde si l'on occulte le concept de guerre économique. Et de fait il détaille dans cet ouvrage foisonnant, l’enracinement des conflits économiques dans l’histoire : affrontements pour capter des ressources dès la sédentarisation des populations néolithiques ; stratégie de désinformation des Phéniciens dans l’antiquité pour protéger le secret des routes commerciales qui servent à leur approvisionnement ; blocus économiques orchestrés par les marchands allemands de la Hanse au Moyen-Âge ; croisades aux multiples retombées, espionnage industriel orchestré par la East India Company au XVIIIe siècle pour voler le secret du thé aux Chinois… Un ouvrage tout à fait passionnant que l’on ne lâche plus une fois commencé.

    Stéphane

  • La question : « Comment des sociétés ont-elles disparu dans le passé ? » peut aussi se formuler : « Au rythme actuel de la croissance démographique, et particulièrement de l'augmentation des besoins économiques, de santé et en énergie, les sociétés contemporaines pourront-elles survivre demain ? » L...

    Poche 14.00 € En stock
    Ajouter au panier

    L'équipe de la librairie de Sciences Po vous conseille

    Notre avis : Île de Pâques et autres îles polynésiennes, civilisation Maya, colonies Vikings (Vinland, Groenland, Islande), Japon, Chine, Australie, Rwanda, États-Unis (Montana contemporain, indiens Anasazis), Saint Domingue vs Haïti… Dans un incroyable tour du monde et des époques, Effondrement de Jared Diamond pose la question de la disparition des sociétés, mais aussi celle du rôle que les citoyens, les acteurs publics, le modèle économique, les croyances ou les comportements ont dans l’effondrement ou la survie des pays. La diversité des cas, anciens ou contemporains, et la grille d’analyse de l’auteur sont absolument passionnants car, finalement, de quoi nous parle Jared Diamond si ce n’est de gestion durable des ressources, d’adaptation ou de dépendance au chemin emprunté, de processus de décision bottom up ou topdown, de société distributive ou confisquée ?   En un mot : Un livre au cœur des enseignements de Sciences Po que tout étudiant devrait avoir lu avant de s’engager dans sa future vie professionnelle et citoyenne !

    Marie

  • Pluie noire

    Masuji Ibuse

    Cinq ans après l'explosion de la bombe, la jeune Yasuko vit avec son oncle et sa tante dans un village proche d'Hiroshima où ils se sont réfugiés après la destruction de la ville. Gracieuse, intelligente et douce, Yasuko ne parvient pourtant pas à se marier. En effet, le bruit court qu'elle a reçu l...

    Poche 9.10 € En stock
    Ajouter au panier

    L'équipe de la librairie de Sciences Po vous conseille

    Notre avis : Cinq ans après l’explosion de la bombe de Hiroshima, la jeune Yasuko ne parvient toujours pas à se marier, le voisinage colporte la rumeur qu’elle a été touchée par une averse radioactive issue du nuage atomique. Pour convaincre un nouveau prétendant qu’elle est en bonne santé, la jeune femme, son oncle puis sa tante, décident tour à tour de raconter par écrit le plus fidèlement possible leur parcours pendant le drame. Séparés, mais ayant tous trois échappé au souffle de l’explosion, ils se retrouvent et entreprennent alors un cauchemardesque périple à travers, les cadavres et les décombres d’une ville en flammes. Les narrateurs, bienveillants et attachants, ont remarquablement consigné chaque détail. Le lecteur découvre ainsi, outre l’atrocité de la situation, tout un pan de la société japonaise :l’état d’esprit et l’alimentation en ce temps de guerre, ainsi que les traditions japonaises… En un mot : Un destin qui fait écho aux contaminés de Tchernobyl. Un roman riche et émouvant à découvrir d’urgence.

    Stéphane

  • L'étude de la dictature a acquis, en Occident, une dimension presque exotique. Mais les régimes autoritaires restent une réalité douloureuse pour des milliards de gens. Ceux dont les libertés et les droits sont bafoués. Ceux qui subissent arrestations arbitraires, corruption, injustice. Quelle est l...

    Grand format 19.80 € En stock
    Ajouter au panier

    L'équipe de la librairie de Sciences Po vous conseille

    Mon avis :  Plus connu en France pour ses romans, Alaa El Aswany  livre ici son analyse de la dictature. Se basant sur les faits et son expérience personnelle en Egypte, il choisi de l’étudier comme une maladie, en décrivant ses symptômes et sa propagation. Terminant malgré tout par une note d’espoir, cet ouvrage est essentiel pour comprendre les dérives totalitaires de notre monde moderne.

    Noémie

  • Journaliste biélorusse, l'auteure a enquêté durant trois ans. Elle a interrogé les hommes et les femmes de Tchernobyl et retranscrit leurs témoignages sur leurs sentiments, leur souffrance, leur état d'esprit et leur vision de la vie après l'accident. Il en résulte un livre où résonnent les voix des...

    Poche 7.60 € En stock
    Ajouter au panier

    Prix Nobel de littérature 2015

    Notre avis : « Dans les écoles, les masques à gaz dataient d’avant guerre et les tailles ne convenaient pas aux enfants. Les aiguilles des appareils enregistreurs restaient bloquées au maximum, mais personne ne comprenait rien. La situation était dantesque. Alors ils ont simplement débranché les compteurs. » « Nous contrôlions le lait. Dès les premiers tests, il est devenu clair que l’on nous apportait non pas des aliments, mais des déchets radioactifs. (…) Nous nous sommes longtemps servis du lait en poudre et des boîtes de lait concentré de l’usine de Rogatchev comme exemples de produits irradiés. Mais pendant ce temps, ces produits étaient en vente dans les magasins. Lorsque les gens ont cessé d’acheter le lait de Rogatchev et qu’il restait des excédents, l’usine s’est lancée dans la production de boîtes sans étiquettes. Je ne pense pas que c’était à cause du manque de papier : on trompait simplement les gens. L’État trompait les gens.» « L’année 1986… qui étions-nous ? Comment nous sommes-nous comportés face à cette version High-tech de la fin du monde ? Moi. Nous. L’intelligentsia locale ? » Dans ce document, Svetlana Alexievitch écrivain et journaliste dissidente biélorusse, a recueilli 10 ans après, les témoignages de ceux qui ont vécu dans l’ombre de Tchernobyl, et qui ont survécu à cette catastrophe : les évacués, ceux que l’on a déplacés trop tard, ceux qui sont restés ou revenus dans la zone contaminée, les liquidateurs désormais moribonds que l’on a utilisés pour « nettoyer » le territoire, leurs familles mais aussi les scientifiques des instituts de l’énergie nucléaire biélorusses qui se sont tus ou que l’on a muselés. En un mot : Un recueil important et bouleversant, entre souffrance humaine et résignation.

    Stéphane

  • Depuis Les Cercueils de zinc et La Supplication, Svetlana Alexievitch est la seule à garder vivante la mémoire de cette tragédie qu'a été l'URSS, la seule à écrire la petite histoire d'une grande utopie. Mais elle est avant tout un écrivain, un grand écrivain. Ce magnifique requiem utilise une forme...

    Poche 12.00 € En stock
    Ajouter au panier

    Prix Médicis essai 2013

    Mon avis : Le « règne des vieillards du Kremlin », puis Tchernobyl et l’implosion de l’Union soviétique ont succédé à la terreur stalinienne. Mais après tant de désillusion(s), que reste-t-il de l’Homo Sovieticus ? « Nous avions passé toute notre histoire à survivre et non à vivre … On nous avait inculqué depuis l’enfance que les capitalistes étaient des gros porcs terrifiants …On a vu apparaître des vêtements complétement différents. Pas des grosses bottes mastocs ni des robes de mémés, mais ce dont nous avions toujours rêvé : des jeans, des manteaux fourrés… de la lingerie féminine et de la jolie vaisselle. Tout était coloré et magnifique ». À travers ces interviews de « soviétiques ordinaires » la journaliste Svetlana Alexievitch prend le pouls d’un monde en pleine transformation. Passés sans transition du totalitarisme au mirage coloré du capitalisme et à son lot d’inégalités, ces témoins anonymes racontent leur enfance, leur quotidien, leurs rêves brisés, leur désespoir ou leur enthousiasme face à cette nouvelle réalité. En un mot :  Entre sidération, nostalgie, colère et émotion, une histoire poignante « vue d’en bas » de la chute du peuple de l’Empire soviétique. Car là où les médias occidentaux ont vu liberté, les russes ont vécu misère, espoir et désespoir. Un beau livre.

    Stéphane

  • Julia Korbik nourrit depuis plus de dix ans une véritable passion pour l'oeuvre de Simone de Beauvoir. Mémoires, essais, romans, lettres, elle a lu et relu, en français, l'ensemble de ses écrits sans avoir en tête aucun des a priori, aucune des attentes que nous, Français.es, avons nécessairement a...

    Grand format 20.00 € En stock
    Ajouter au panier

    On cite beaucoup Simone de Beauvoir, mais la connait-on vraiment ?

    Mon avis :  Cet ouvrage nous propose de (re)découvrir Simone de Beauvoir pour nous donner envie de lire cette philosophe trop souvent rangée parmi les classiques inaccessibles. On en apprend plus sur son enfance, sa relation intellectuelle et amoureuse avec Sartre, ses engagements anti-conformistes, ses écrits politiques. Loin d’être une biographie classique, l’autrice partage sa passion pour cette féministe mythique et indépendante. 

    Noémie

  • Les seins des femmes sont-ils le siège visible, désigné, ressenti du féminin ? Ils sont en tous cas au coeur de tensions à la fois intimes et sociales, voire politiques, enjeu de l'assignation des femmes à des normes immémoriales et lieu d'une émancipation revendiquée. Cet essai en dévoile les mille...

    Grand format 20.00 € Sur commande Ajouter au panier

    Entre fantasmes, complexes et stéréotypes

    Mon avis : Camille Froideveaux-Metterie, professeure de science politique et philosophe, livre une enquête sur cet objet de fascination qu'est la poitrine. Grâce aux témoignages de femmes de 5 à 72 ans, tous accompagnés de photos, cette enquête autour des seins est un ovni parmi les ouvrages féministes actuels. Chaque chapitre aborde, avec beaucoup de justesse, une thématique différente, que ce soit l'allaitement, la transformation, le port du soutien-gorge ou encore le fantasme du sein parfait, montrant ainsi la multitude de pression que les femmes peuvent subir au cours de leur vie. Basée sur une bibliographie très riche, cette réflexion invite à un nouveau regard sur les seins. A mettre entre toutes les mains, aussi bien féminines que masculines !

    Noémie

  • Comme tout le monde, Damien Lelièvre déteste les banques. Mais il est conseiller financier. Il nous offre une visite dans les coulisses des banques, entre techniques de vente manipulatrices, pression hiérarchique et ravages du numérique....

    Grand format 5.00 € En stock
    Ajouter au panier

    Que restera t-il du conseiller bancaire dans dix ans ?

    Extraits : « Je suis fliqué, pisté, comparé, briefé et traqué informatiquement et humainement : c’est ce que l’on appelle le pilotage commercial » « Sur nos cartes de visite on se fait appeler conseiller financier, responsable clientèle ou encore conseiller patrimonial si on s’occupe des riches. En interne, la masse des commerciaux est simplement nommée force de vente ». Mon avis : A l’heure où les agences bancaires ferment massivement, remplacées peu à peu par des banques en ligne, faut-il se réjouir ou regretter son conseiller financier ? Avec un ton insolent et cynique, l’auteur, révèle l’envers du décor policé et aseptisé du milieu bancaire : une « force de vente » formatée pour « faire du chiffre » obséquieuse ou condescendante en fonction du potentiel (financier) des clients. En miroir de ces inégalités de traitement, l’auteur décrit la pressurisation des conseillers eux mêmes. Un exemple de harcèlement et de mal être au travail, que l’on peut décliner à d’autres secteurs en pleine transformation digitale.

    Stéphane

  • L'équipée de Varennes ne figure pas dans le canon des 'journées révolutionnaires' : ni foules anonymes en fureur, ni sang versé, ni exploits individuels, ni vaincus. À Varennes, un roi s'en est venu, un roi s'en est allé, avant de retrouver une capitale sans voix et une Assemblée nationale appliquée...

    Poche 10.90 € En stock
    Ajouter au panier
  • Colette et Jacques

    Olivier Duhamel

    • Plon
    • 10 janvier 2019

    Colette et Jacques, l'histoire d'un amour hors du commun, plus fort que le malheur ; et aussi, de 1939 à la fin du XXe siècle, le roman-vrai d'une époque qui se déchire, s'interroge et s'invente. Une femme, un homme, un fil - l'amour. Orphelin de père, Jacques n'a que dix-sept ans quand il devi...

    ebook (ePub) 12.99 € Ajouter au panier avec epagine

    Un hommage à la mémoire de sa mère, éditrice, et de son père, ancien résistant et homme d'Etat

    " Ma mère m'a appris qu'il ne fallait jamais sortir sans un livre à la main . " Olivier Duhamel  " Avec Colette et Jacques, Olivier Duhamel rend grâce à ses parents, à ce père viscéralement libéral, qui se tient au centre du livre, mais aussi à sa mère, éminemment libre, amoureuse des textes et longtemps éditrice. Pour ce faire, le spécialiste de droit constitutionnel a choisi la fiction, mêlant faits avérés, documents authentiques et fruits de son imagination. Son ouvrage a la volonté de maîtrise, donc la fragilité touchante du premier roman écrit par un intellectuel ayant signé de nombreux articles, essais, manuels... et qui décide enfin à délaisser la littérature d'idées pour la littérature tout court.  Embrassant le destin d'une famille et plusieurs décennies d'histoire, non seulement politique (d'Edgard Faure à Pompidou en passant par Mendès France) mais aussi éditoriale (entre la Table Ronde et Gallimard), Colette et Jacques célèbre l'écriture comme contre-pouvoir, comme filiation revendiquée, comme dignité maintenue. " Jean Birnbaum in Le Monde des Livres / 11-01-2019

  • Colette et Jacques

    Olivier Duhamel

    • Plon
    • 10 janvier 2019

    Une femme, un homme, un fil - l'amour. Orphelin de père, Jacques n'a que dix-sept ans quand il devient résistant. Chez lui, l'engagement se confond avec la passion. Dévoué à l'action publique, il sera tour à tour le premier conseiller d'Edgar Faure dans presque tous les gouvernements de la IVe Rép...

    Grand format 18.90 € Sur commande Ajouter au panier

    Un hommage à la mémoire de sa mère, éditrice, et de son père, ancien résistant et homme d'Etat

    " Ma mère m'a appris qu'il ne fallait jamais sortir sans un livre à la main . " Olivier Duhamel  " Avec Colette et Jacques, Olivier Duhamel rend grâce à ses parents, à ce père viscéralement libéral, qui se tient au centre du livre, mais aussi à sa mère, éminemment libre, amoureuse des textes et longtemps éditrice. Pour ce faire, le spécialiste de droit constitutionnel a choisi la fiction, mêlant faits avérés, documents authentiques et fruits de son imagination. Son ouvrage a la volonté de maîtrise, donc la fragilité touchante du premier roman écrit par un intellectuel ayant signé de nombreux articles, essais, manuels... et qui décide enfin à délaisser la littérature d'idées pour la littérature tout court.  Embrassant le destin d'une famille et plusieurs décennies d'histoire, non seulement politique (d'Edgard Faure à Pompidou en passant par Mendès France) mais aussi éditoriale (entre la Table Ronde et Gallimard), Colette et Jacques célèbre l'écriture comme contre-pouvoir, comme filiation revendiquée, comme dignité maintenue. " Jean Birnbaum in Le Monde des Livres / 11-01-2019  

  • Colette et Jacques

    Olivier Duhamel

    Une femme, un homme, un fil - l'amour. Orphelin de père, Jacques n'a que dix-sept ans quand il devient résistant. Chez lui, l'engagement se confond avec la passion. Dévoué à l'action publique, il sera tour à tour le premier conseiller d'Edgar Faure dans presque tous les gouvernements de la IVe Répu...

    Poche 6.95 € En stock
    Ajouter au panier

    Un hommage à la mémoire de sa mère, éditrice, et de son père, ancien résistant et homme d'Etat

    " Ma mère m'a appris qu'il ne fallait jamais sortir sans un livre à la main . " Olivier Duhamel  " Avec Colette et Jacques, Olivier Duhamel rend grâce à ses parents, à ce père viscéralement libéral, qui se tient au centre du livre, mais aussi à sa mère, éminemment libre, amoureuse des textes et longtemps éditrice. Pour ce faire, le spécialiste de droit constitutionnel a choisi la fiction, mêlant faits avérés, documents authentiques et fruits de son imagination. Son ouvrage a la volonté de maîtrise, donc la fragilité touchante du premier roman écrit par un intellectuel ayant signé de nombreux articles, essais, manuels... et qui décide enfin à délaisser la littérature d'idées pour la littérature tout court.  Embrassant le destin d'une famille et plusieurs décennies d'histoire, non seulement politique (d'Edgard Faure à Pompidou en passant par Mendès France) mais aussi éditoriale (entre la Table Ronde et Gallimard), Colette et Jacques célèbre l'écriture comme contre-pouvoir, comme filiation revendiquée, comme dignité maintenue. " Jean Birnbaum in Le Monde des Livres / 11-01-2019

  • Plus de 350 entrées, d'Absentéité à Zoonose. Les mots de toutes sortes que le coronavirus a suscité, les sanitaires et les politiques, les économiques et les juridiques, les littéraires et les psychologiques, les sérieux et les polémiques, les tristes et les drôles, les vieux et les nouveaux,...

    Grand format 4.00 € En stock
    Ajouter au panier

    Face à la crise, le courage de dire

    Il fallait un abécédaire complet pour rendre compte du bouleversement multiforme que représente la crise : c’est le pari d’Olivier Duhamel et Laurent Bigorgne qui signent Les Mots du Coronavirus (Dalloz). Ce “livre-reportage”, en rassemblant le pire et le meilleur de cette pandémie, met surtout en garde contre la tentation des sentences définitives et des conclusions hâtives. Découvrez ici l'intégralité de l'entretien avec Olivier Duhamel. Les droits d’auteur seront aimablement reversés en soutien à la librairie de Sciences Po.

  • Voici le premier panorama des luttes féministes à l'échelle mondiale. De l'Algérie au Mexique en passant par la Thaïlande ou le Sénégal, des femmes cherchent à faire valoir leur place et leur parole et renouvellent les mouvements féministes. Ce sont les 23 témoignages originaux de ces militantes, jo...

    Grand format 16.90 € Indisponible Contact us

    Notre avis

    Cet ouvrage regroupe 23 témoignages d'activistes féministes sur leurs différentes actions. A travers le monde, du Sénégal à l'Equateur ou encore en Russie, découvrez les différents courants de lutte pour le droit des femmes et légalité. Répondant à des contraintes toutes différentes, ce livre nous montre que, peu importe où, une dynamique féministe émancipatrice existe.

    Noémie

  • Le stéréotype veut que les femmes vivant au Maghreb et au Moyen-Orient soient opprimées par une religion d'essence patriarcale et des traditions ancestrales. Ce livre voudrait donner à voir un monde différent ou, plutôt, des mondes différents. Loin d'être un tabou, les droits et modes de vie des fe...

    Grand format 12.00 € En stock
    Ajouter au panier

    Notre avis

    Basé sur toutes les études disponibles, ce livre nous force à sortir de notre vision très occidentale du féminisme. Mélant anti-impérialisme, anti-colonialisme, lutte des classes et pacifisme, les féministes du Moyen-Orient et du Maghreb sont bien loin de nos stéréotypes. Loin d'être (uniquement) opprimé.e.s par l'Islam et les traditions, l'ouvrage nous donne à voir des réalités bien différentes.

    Noémie

  • Ivan le Terrible, KGB, CIA... tous les secrets de la manipulation....

    Poche 7.30 € En stock
    Ajouter au panier

    Notre avis

    Ancien diplomate russe, Vladimir Fédorovski, utilise son expérience personnelle pour nous livrer un ouvrage passionnant sur la manipulation. D'Yvan le terrible, en passant par Malinovski qui manipula Lénine mais aussi la possible implication de la Russie dans l'éléction de Donald Trump, cet ouvrage nous plonge dans l'histoire politique grâce à des archives et des témoignages inédits. Digne des plus grands romans d'espionnages, découvrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les arcanes du Kremlin et bien plus encore.

    Noémie

  • Anglais The power

    Naomi Alderman

    WINNER OF THE 2017 BAILEYS WOMEN'S PRIZE FOR FICTION ONE OF BARACK OBAMA'S BEST BOOKS OF 2017 'Electrifying' Margaret Atwood 'A big, page-turning, thought-provoking thriller' Guardian All over the world women are discovering they have the power. With a flick of the fingers they c...

    Grand format 11.90 € En stock
    Ajouter au panier

    Notre avis

    One day, women discover they have a power, with a flick of the finger, they can inflict pain and fear. Suddenly, women on the planet will rise and fight for control. Is that a better world ? More than just a fiction, this novel is questioning the domination system of the world.

    Noémie

  • Reinhard Höhn (1904-2000) est l'archétype de l'intellectuel technocrate au service du III e Reich. Juriste, il appartient à la pointe la plus avancée, par sa radicalité et ses réflexions d'avant-garde sur la progressive disparition de l'État au profit de la « communauté » définie par la race et de s...

    Grand format 16.00 € En stock
    Ajouter au panier

    Le management du nazisme à aujourd'hui...

    En temps de guerre,  « Comment faire plus, avec moins d’hommes ? Il faut tout simplement faire mieux ! ». Johann Chapoutot décrit  le parcours idéologique et  professionnel du juriste Reinhard Höhn, général SS reconverti en formateur au sein de son institut de management Bad Harzburg. L’historien analyse l’organisation du travail nazie et son ménagement/management du « matériau humain ».  Il souligne la continuité du « management par l’objectif » dans les plus grandes entreprises de la RFA : Illusion de liberté offerte aux employés, autonomie de façade qui délègue une responsabilité et une obligation de résultat mortifère… Performance, productivité et compétition, obsession du contrôle,  harcèlement sous-jacent… en ces temps de globalisation et au regard des conditions de travail au sein des entrepôts d’Amazon ou d’Apple,  l’ouvrage  interroge  la modernité managériale contemporaine.

    Stéphane

empty