1917 - 2017,
Centenaire de la Révolution russe

En octobre 1917, la première guerre mondiale n’en finit pas de ravager l’économie russe, le pouvoir a sombré depuis des mois dans les divisions, la famine n’est pas loin, l’agitation est à son comble : tout est en place pour la Révolution d’octobre, épisode majeur du XXe siècle dont il va changer l’avenir.
Relisez comment la Russie tsariste a basculé dans le communisme et comment les bolcheviques ont pris le pouvoir. À travers d'une sélection d'essais, d’études historiques, de romans et de témoignages, nous vous proposons, de vous plonger dans l’histoire russe, du régime tsariste à la présidence de Poutine, en passant par l'ère soviétique.

 
La révolution de 1917

La révolution de 1917

  • Grand format 19.00 €
Octobre 1917

Octobre 1917

  • Grand format 14.00 €

Nicolas Werth - Les Révolutions russes

Après dix-sept ans d'absence, Lénine revient en Russie. Fin stratège, il va prendre le pouvoir en quelques mois.
Nous sommes en avril 1917, l’inconsistant pouvoir tsariste a chaviré en février, un double pouvoir socialiste et démocrate-libéral tente tant bien que mal de redresser et de "démocratiser" la Russie. Mais la débâcle d’une armée mal équipée, l’effondrement de la production industrielle et agricole, l’inflation, la famine, liés à la première guerre mondiale, amplifient les demandes de libertés, de droits fondamentaux, d’amélioration du niveau de vie, d'approriation des terres etc. L' effervescence sociale est à son comble, et voit la formation de nombreux conseils (soviets),comités, groupes, ateliers, et la création de milliers de journaux, tracts etc.
La très grande division et parfois l’amateurisme des socialistes, l’intelligence stratégique et insurrectionnelle de Lénine pour empêcher toute coalition afin de conserver le pouvoir aux seuls bolcheviques feront le succès de ces derniers, autant que le caractère « parti attrape-tout » du parti bolchevik qui mènera directement à la guerre civile en 1918 ; guerre civile que Staline poursuivra.
On aime :
Après une efficace mise en contexte, on rentre très vite dans ce Que-sais-Je qui se lit comme une longue suite de dépêches retraçant au fil des mois la marche vers la prise du pouvoir par les bolcheviks jusque-là minoritaires. Il se conclut sur une analyse des thèses contradictoires sur la Révolution russe et sur l’historiographie d’une illusion qui perdurera jusqu’à la fin du XXe siècle. Bravo pour cette formidable synthèse  ! 
 

Simon Sebag Montefiore - Le jeune Staline

Grand prix de la biographie politique 2008
Fruit de dix années de recherche, d’archives provenant de neuf pays, cet ouvrage incontournable raconte l’ascension de Staline.
L’auteur s’attache à comprendre comment le jeune enfant de chœur, malingre, poète et séducteur devint un politicien sans égal qui modernisa et industrialisa l’URSS mais fut surtout un dirigeant mégalomane, paranoïaque et sanguinaire, responsable de la mort de près de 25 millions de personnes.


On aime :
Cet ouvrage se lit comme un roman : il débute d’ailleurs en 1907 par l’attaque du convoi de fonds à Tiflis (Géorgie) orchestrée par Staline. Ce gangster révolutionnaire réussit l’un des casses du siècle en braquant près de 340 000 roubles, soit l’équivalent de 3,5 millions d’euros !

Dominique Colas - Lénine

Le terrible portrait d'un dictateur
Extrait : 
« La dictature révolutionnaire du prolétariat est un pouvoir conquis et maintenu par la violence, que le prolétariat exerce sur la bourgoisie, pouvoir qui n’est lié par aucune loi . »
 Ce livre n'est pas une biographie. Il est entièrement consacré à l'action politique de Lénine de 1917 à sa mort en 1923. À la fois chronologique et thématique (guerre civile, institutions, épurations, famines, goulag, Ukraine, paysans, minorités etc.) il dresse un terrible portrait de Lénine et montre à partir notamment de ses innombrables écrits (Lénine est un polygraphe invétéré doublé d'un propagandiste violent et efficace) que le régime totalitaire de terreur est voulu et revendiqué par Lénine dès les premières heures de la révolution, il ne s'agit pas d'une dérive Staliniste ...


Notre avis :
Effrayant et précieux ouvrage qui permet de comprendre quels ont été la stratégie et rouages qui ont permis de construire l'empire soviétique… à quel prix ! 

Orlando Figes - Les chuchoteurs

Vivre et survivre sour Staline
Qu’elle fut la vie privée des soviétiques ? Logés dans des appartements communautaires surpeuplés, dans la négation totale de toute intimité, des millions de russes vécurent dans un état de peur permanente.

On aime :
Ce livre raconte comment les familles se sont adaptées à ce climat funeste de surveillance, dénonciations répressions et déportations. Stratégies de survie donc, mais aussi comment elles réussirent à transmettre et préserver coûte que coûte leurs traditions et croyances. C’est à une véritable course contre la montre que s’est livré Orlandon Figes pour recueillir avant qu’il ne soit trop tard les témoignages des derniers survivants de l’ère stalinienne. Un ouvrage indispensable.

John Reed - Dix jours qui ébranlèrent le monde

Une Révolution russe vue de l'intérieur
« Ce livre est de l’histoire sous pression, telle que je l’ai vue. » 
Ainsi débute l’ouvrage du célèbre journaliste américain John Reed, présent à Pétrograd en 1917. Composé de notes recueillies sur le vif, ce texte est devenu un classique, car bien que non objectif (John Reed était profondément révolutionnaire) il permet de saisir l’état d’esprit des Russes engagés dans la révolution. On trouve dans le livre de Reed des copies de tracts, des comptes rendus de réunions où les différents acteurs de la révolution comme Lénine  ou Kamenev dialoguent et débattent.


En un mot :
Un témoignage précieux et vibrant de cet octobre russe.

 

Robert Littell - Requiem pour une révolution

Révolution bolchévique et terreur stalinienne
Alors qu'enfant, il l'avait fui pour les Etats-Unis, Alexander Till dit "Zander" jeune idéaliste anti-capitaliste décide de retourner dans sa Russie natale pour participer à la révolution qui approche.Coller
Fresque monumentale s'étalant sur 35 ans, Robert Littell retrace avec précision les révoltes d'octobre 1917 et les épisodes qui ont suivi, à travers une poignée de personnages s'intégrant parfaitement aux évènements réels.
Ainsi les petites histoires se mélent à la grande et Zander croise la route des grands noms de l'époque : Trotski, Lénine, Staline...


On aime :
En restant fidèle aux faits, l'auteur livre un récit qui se veut impartial, tout en faisant naître le doute dans l'esprit de nos révolutionnaires idéalistes.

 

Joseph Kessel - La steppe rouge

Délations, arrestations et executions : un effroyable quotidien
Ecrit en 1922, Steppe rouge est le tout premier livre de Joseph Kessel.  Ce recueil de nouvelles dépeint magistralement la violence et la terreur dans la Russie bolchéviste au travers de sept personnages au destin tragique, bourreaux d’un jour ou victimes traquées par la Tcheka (futur KGB).

En un mot :
Un ouvrage tout simplement inoubliable.
 

Pascal Rabaté - Ibicus

Grand prix du meilleur album Angoulème 2000
Petrograd 1917, une gitane prédit un avenir incroyable à Siméon Ivanovitch, petit comptable crédule et désargenté.
Fourbe et calculateur, Siméon profite effectivement du chaos naissant pour s’enrichir, mais les flots tourmentés de la révolution l’emportent à son tour. 
Qu’importe, il est prêt à tout pour s’en sortir, même au pire…


On aime :
Adapté d’une nouvelle d’Alexis Tolstoï, ce roman graphique au trait sombre et expressif porte un regard sans complaisance sur la nature humaine.
Une fable historique passionnante !  

Svetlana Alexievitch - La supplication

Prix Médicis Essai 2013
Dans ce document, Svetlana Alexievitch, écrivain et journaliste dissidente biélorusse, a recueilli, dix ans après, les témoignages de ceux qui ont vécu dans l’ombre de Tchernobyl et survécu à la catastrophe : les évacués, ceux que l’on a déplacés trop tard, ceux qui sont restés ou revenus dans la zone contaminée, les liquidateurs désormais moribonds que l’on a utilisés pour « nettoyer » le territoire, leurs familles mais aussi les scientifiques des instituts de l’énergie nucléaire biélorusses qui se sont tus ou que l’on a muselés.

En un mot :
Un recueil important et bouleversant, entre souffrance humaine et résignation.

Svetlana Alexievitch - La fin de l'homme rouge

Prix Nobel de littérature 2015
À travers ces interviews de « soviétiques ordinaires » la journaliste Svetlana Alexievitch prend le pouls d’un monde en pleine transformation. Passés sans transition du totalitarisme au mirage coloré du capitalisme et à son lot d’inégalités, ces témoins anonymes racontent leur enfance, leur quotidien, leurs rêves brisés, leur désespoir ou leur enthousiasme face à cette nouvelle réalité.

On aime :
Entre sidération, nostalgie, colère et émotion, une histoire poignante « vue d’en bas » de la chute du peuple de l’Empire soviétique. Car là où les médias occidentaux ont vu liberté, les russes ont vécu misère, espoir et désespoir. Un beau livre.

Poutine le nouvel ami - revue des deux mondes - septembre 2017

Extrait :
« Je pense qu’il a épuisé ses capacités personnelles à se réinventer. Comme tout leader autoritaire, il finit par croire de plus en plus à son propre statut mythique, dont le rôle historique est de rendre sa grandeur à la Russie. Il devient intolérant à tout discours alternatif, son cercle se réduit. Ce qui est surprenant c’est qu’à Moscou, on parle librement de l’après-Poutine. Il sera sans aucun doute réélu en 2018, mais ce sera son dernier mandat […] La Russie redeviendra ce qu’elle est en réalité, un membre de la communauté européenne » page 83
Poutine le nouvel ami...
Appréciation de la situation mondiale actuelle, rapports de force qui la structurent, rôle de la Russie au Moyen-Orient, histoire des relations Etats-Unis/Russie, fondamentaux de la diplomatie russe, confrontation Trump/Poutine, cyberguerres, crise coréenne .. et forcément rôle de la France : tous ces sujets font l’objet d’articles courts et intéressants signés Hubert Védrine, André Kaspi, Renaud Girard, Nicolas Arpagian….
En un mot : 
Un tour d’horizon qui vient rafraîchir notre perception géopolitique du monde. On en ressort avec des interrogations et quelques polaroïds dans la tête. « L’Histoire s’est remise en marche. Nous sommes challengés et nous sommes obligés de fournir un effort supplémentaire pour comprendre de quoi est fait notre monde actuel » dit fort judicieusement Hubert Védrine.

empty