Coups de coeur

  • Atlas de la mondialisation 2011

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    Indispensable complément aux enseignements d’espace mondial, de relations et de questions internationales, la nouvelle et cinquième édition de l’Atlas de la mondialisation vient de paraître. Le dossier Russie, entièrement inédit, devrait, lui aussi, trouver des amateurs
    A peine publié le travail de l’équipe emmenée par Marie-Françoise Durand et l’Atelier de cartographie de Science Po, bénéficie déjà d’une belle revue de presse dont voici un extrait : « Recevoir la cinquième édition de cet atlas de la mondialisation est toujours l’occasion d’une découverte. Avec une réalisation très assurée, un format maniable, une très belle recherche iconographique, les Presses de Sciences Po proposent un excellent outil de référence qui rend de très nombreux services et, nous l’espérons, pour longtemps. » Les Clionautes

    Stéphane

  • La protection sociale : quels débats ? quelles réformes ?

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    Écrit par les meilleurs spécialistes, et à un prix abordable, tout pour faire le point sur un sujet qui secoue actuellement la société française, avec au sommaire :
    Les systèmes de protection sociale, l'État-providence, pourquoi ? (François-Xavier Merrien) Les caractéristiques de l'État-providence en France (Bruno Palier) Le système de sécurité sociale : quelle gouvernance ? (Gilles Nezosi) Quel avenir pour l'Europe sociale ? (Jean-Claude Barbier) L'État-providence en débat L'État-providence dans la mondialisation (François-Xavier Merrien) L'État-providence : quel équilibre entre assurance et assistance ? (Robert Lafore) L'État-providence : des populations inégalement protégées (Julien Damon) Quel type d'égalité défendre ? (Michel Borgetto) Etat-providence et investissement social (Bruno Palier) Les politiques sociales face aux réformes Quelle(s) réforme(s) pour les retraites ? (Dominique Argoud) Le financement des dépenses de santé et ses enjeux (Laurence Hartmann et Jean de Kervasdoué) Le RSA : un premier bilan (Yannick L'Horty) Une sécurisation des parcours professionnels est-elle possible ? (François Gaudu) Le « cinquième risque » : le défi du financement (Marie-Eve Joël) Une politique de la ville pour quelles ambitions ? (Thomas Kirszbaum)

    Stéphane

  • Le président des riches ; enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    « Ce sont désormais les grandes fortunes qui tiennent les rênes du pouvoir. »
    Ce livre très documenté raconte brillamment ce « système » fait par les riches pour les riches. Souvenez vous de ce soir de mai 2007 où le nouveau président part au Fouquet’s fêter sa victoire. Trois ans plus tard, la majorité des convives présents à cette soirée ont été récompensés : légions d’honneur, cadeaux fiscaux, piston, rien n’est assez pour remercier et garder la main sur de très chers alliés.
    « La politique, les entreprises, la finance, les médias, le marché de l’art sont contrôlés par des agents qui se connaissent et se reconnaissent, au sens où ils se cooptent mutuellement dans les instances où ils se retrouvent. » Le constat n’est pas neuf, mais l’essai des époux Pinçon-Charlot, par son effet cumulatif – à peu près tous les secteurs sont passés en revue –, fait l’effet d’un pavé dans la mare. Par quels moyens enrayer la reproduction de cette oligarchie qui gouverne la société française ? Tel est le sens de l’essai des sociologues, plus engagés que jamais.

    Stéphane

  • La Carte Et Le Territoire

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    Michel Houellebecq a cessé d’être scandaleux. Dans le dernier Goncourt, rien n’est trash, ni polémique.
    Jed Martin, le héros du roman est un artiste assez solitaire qui se fait connaître par ses reproductions de carte Michelin puis par ses peintures évoquant différents métiers. Avec ce personnage et tout ceux qui gravitent autour, l’auteur aborde de nombreuses thématiques comme la mort, la relation au père, la décadence du capitalisme, la célébrité soudaine. Avec un style fluide, précis, ce roman construit en trois parties est aussi drôle que tragique. Houellebecq a saisi notre temps, notre siècle sous tous ses aspects.

    Stéphane

  • Beyrouth, centre-ville

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    Sidérant reportage-photo réalisé au lendemain de la guerre civile, en 1978, dans une ville dévastée. Les photographies des murs lézardés, bombardés, suggèrent plus que de longs discours : ce sont les traces permanentes de l’absurdité de la guerre.

    Stéphane

  • La photographie sociale

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    A un prix très abordable, cette petite anthologie de la photographie « sociale » est l’occasion de (re)découvrir certaines des photographies les plus marquantes sur le thème de la souffrance et de la misère humaine. La photographie a changé nos sensibilités en nous invitant à voir des personnes et des situations que n’aurions autrement jamais rencontrées, comme il est indiqué dans l’introduction. Une pensée pour Noël.

    Stéphane

  • Le tigre et le chat

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    « Il était une fois un tigre et un chat qui vivaient dans la montagne. A cette époque, le tigre n’était pas comme aujourd’hui, il était vraiment bêta et ne savait pas chasser… »
    Ainsi commence ce magnifique album superbement illustré, inspiré d’un conte populaire chinois.
    On y découvre comment maître chat enseigna l’art de la chasse à son balourd de compère, tous ses trucs et astuces qui firent de lui le plus redoutable des félins, tous ses trucs ? peut-être pas … ! sait-on jamais ?!
    Un remarquable petit « art de la guerre » pour enfant de 3 à 6 ans.

    Stéphane

  • Formose

    Formose

    • Ca Et La
    • 22 Novembre 2011
    • 9782916207629
    22.00 €Ajouter au panier

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    1945, le Japon capitule, et rétrocède Taïwan à la république de Chine après 50 ans de colonisation. Menacé par les avancées de l’Armée populaire de libération de Mao Zedong, en 1949, Chiang Kaï-Chek s’enfuit et installe son gouvernement du Kuomintang à Taipei. Après avoir instauré la loi martiale, le dictateur et son fils vont diriger l'île d’une main de fer pendant près de 40 ans. Née en 1973 dans la campagne taïwanaise, l’auteure raconte son enfance sous ce régime autoritaire. Conditionnée dès l'école primaire pour mépriser les cultures japonaise et taïwanaise, la vie de Li-Chin Lin est remplie de dilemmes et de paradoxes.
    Tandis qu’elle s’évertue à prononcer un mandarin sans accent, à l’instar des « Wai-Shen-Ren » membres dirigeants de la communauté chinoise exilée à Tawaïn, elle doit supporter chez elle les langues qu’elle déteste, le japonais (utilisé par ses grands parents anciennement colonisés), le Hakka (langue régionale de sa mère) et le Holo (taïwanais parlé par le reste de sa famille). Mais un jour, un camarade lui fait découvrir les chaines japonaises interdites. Très vite la culture pop, le manga et les films d’animation la fascinent…
    Marquée par le soulèvement de Tien’anmen, la génération de Li-Chin Lin remettra en question le parti unique du Kuomintang.

    En résumé :
    Très critique, enlevé et plein d’humour, cet album au trait débridé, raconte l'histoire d’un éveil et d’une construction identitaire. C'est aussi l’occasion de (re)découvrir Taïwan.
    Si, comme nous, vous avez aimé Persepolis de Marjane Satrapi, nul doute, vous adorerez cet album.

    Stéphane

  • La bête est morte ! la guerre mondiale chez les animaux

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    Vous avez aimé « Maus » de Art Spiegelman, mais connaissez-vous « La bête est morte » crée 40 ans plus tôt ? Réalisée pendant l’occupation par Calvo, caricaturiste de l’entre-deux guerres, cette allégorie de la seconde guerre mondiale est un chef d’œuvre d’inventivité et d’humour décapant. Jugez plutôt : Ici tous les protagonistes sont des animaux : Goering est un cochon médaillé, Hitler un loup haineux, les français des petits lapins, les britanniques des bouledogues tenaces et le général de Gaulle une cigogne ! Un cours d’histoire original pour les ados et les moins jeunes, à offrir sans hésitation !

    Stéphane

  • Ma mère était une très belle femme

    L'équipe de la librairie vous conseille

    Notre avis :
    Dans ce roman graphique Karlien de Villiers raconte son enfance en Afrique du Sud de 1975 à 1987.
    « Nous avons grandi dans cet état policier, qui censurait tout livre, film, artiste ou toute personne critiquant l’apartheid ; un système politique conçu pour protéger et accroître les privilèges des blancs. De ce point de vue, je pense que mon livre est le reflet exact de la vie vue de l’intérieur du ‘‘ventre de la bête ’’… »
    Le parcours d’ une jeune afrikaner bien à l'écart des townships, au sein d’une famille qui se déchire. Endoctrinement religieux et politique au quotidien, avec en toile de fond les prémices de l’effondrement de l'apartheid : tout est remarquablement dépeint avec lucidité.

    Stéphane

empty